Erza Muqoli - © Julien Mignot
Erza Muqoli - © Julien Mignot

Erza Muqoli en interview : “J’ai vraiment envie de profiter à fond de chaque moment et rester moi-même”

Exclusivité aficia

Erza Muqoli entamera à la rentrée une grande tournée qu’elle a hâte de démarrer. C’est à cette occasion qu’aficia à fait la rencontre d’une jeune artiste pleine de belles promesses.

Il y a six ans on découvrait à la télévision le visage d’Erza Muqoli, alors seulement âgée de neuf ans. Finaliste de ‘La France a un Incroyable Talent’, elle poursuit son rêve au sein des Kids United, enregistre plusieurs albums et rencontre un succès sans faille.

C’est en 2019, elle dévoile son premier album solo en collaboration avec Vianney et qu’elle rencontre un joli succès auprès du grand public avec “Je chanterai” et des titres plus émouvants comme “Fillim” ou “Dommage”. La prochaine étape, c’est une grande tournée qui vient d’être reportée pour la rentrée 2020 en raison des récents événements.

Erza Muqoli : l’interview …

Quelle année 2019 tu as passé ! Que retiens-tu ?

Elle a été magnifique, magique. J’ai vécu beaucoup de choses. J’ai commencé à enregistrer mon album. J’ai sorti mon album solo. J’ai fait vraiment beaucoup de choses !

Étant donné que tu es encore jeune, tes parents sont-ils toujours à tes côtés pour t’épauler ?

Oui, ils sont toujours avec moi. Mon père surtout, m’accompagne vraiment partout. Ils ont un regard bienveillants sur moi et ça me fait du bien de les avoir à mes côtés. Mon père est d’ailleurs devenu mon manager. Il chantait avant, il ne chante plus aujourd’hui. Ils sont juste à fond derrière moi !

T’accompagnent-ils jusqu’en tournée ?

Oui, il va venir avec moi sur toutes les dates !

Quelle genre d’Erza tu es lorsque tu es sur scène ? Te définies-tu comme étant une petite fille, une adolescente ou une adulte ?

Je ne sais pas trop. Quand je suis sur scène, je suis moi-même. Je m’amuse en fait. Je suis toujours à fond. Je dirais que je suis comme les filles de mon âge. C’est comme les autres filles de mon âge qui ont comme passion la danse. Quand elles dansent elles se donnent à fond tout en étant elles-mêmes. Elle ne cherchent pas à être quelqu’un de plus grande ou de meilleure. Donc je dirais que je suis moi-même : une ado. 

Tu as déjà fait des Zénith mais au sein d’un groupe : les Kids United. Là c’est différent. Est-ce que tu as une certaine appréhension malgré tout, à 14 ans ?

Oui, c’est sûr que ça fait stresser. J’ai été habituée à être avec un groupe, à ne pas être seule sur scène. Désormais, j’arrive seule sur scène avec des musiciens. Avec les Kids United, quand j’étais malade, un camarade pouvait toujours reprendre mes phrases et chanter à ma place. Là, je suis vraiment seule, il n’y a personne pour gérer ma voix. C’est moi toute seule. C’est le plus grand changement. 

Comment penses-tu pouvoir défendre du mieux possible ta place sur scène ?

Je pense que le plus important est de rester soi-même et de chanter toutes les chansons avec le cœur. De ne pas les chanter juste comme ça en me disant “Allez, il reste que 3-4 chansons, c’est bientôt fini” ou par flemme. Non, pas du tout ! J’ai vraiment envie de profiter à fond de chaque moment et de rester moi-même. C’est ce que le public va le plus apprécier. 

À quoi ressemble ton public justement ?

J’ai beaucoup de jeunes filles de mon âge, des adolescentes notamment. Mais j’ai aussi des adultes qui prennent leur place. Mais majoritairement, ce sont des adolescentes. 

Le fait que dans ton public soit des personnes de ton âge, cela te réconforte quelque part ?

Bien sûr que c’est réconfortant. Je me dis que ces filles ont mon âge. Même si je devais chanter uniquement devant des adultes, cela ne me dérangerait pas. Je me donnerai à fond. Mais c’est sûr que c’est plus réconfortant d’avoir des filles de mon âge dans mon public. Elles ne me jugeront pas.

Vous êtes de nombreuses très jeunes artistes aujourd’hui dans le paysage musical français. Je pense à Mäelle, Lou, Angelina, Carla . Quels sont vos rapports entre vous ?

Angelina, je ne l’ai jamais croisée. Lou et Maëlle, je les ai déjà croisées oui. Je suis très copine avec Lou. On est des amies. Avec Maëlle, on a n’a pas vraiment eu le temps d’échanger, mais quand on aura le temps, on prendra sans doute le temps d’échanger. 

Continues-tu à suivre le parcours de tes anciens camarades, Esteban, Nilusi, Gabriel et Gloria des Kids United ?

J’ai des nouvelles de tous les anciens. Les Kids United, c’est comme une petite famille. Ils font parties encore de cette famille aujourd’hui. On a toujours gardé contact. On s‘écrit et on essaye de se voir dès qu’on peut, dès que tout le monde a le temps. On s’écrit, on s’envoie des vidéos, on rigole. Nos liens sont toujours restés les mêmes malgré qu’on se voit plus autant. Il y a toujours la même complicité ! 

Le métier d’artiste est dur aujourd’hui. As-tu pris conscience de certaines choses que tu ne savais peut-être pas auparavant ?

Quand j’ai commencé, je ne me rendais pas absolument pas compte du milieu. Au début, je pensais que j’allais juste chanter et que tout le reste allait se faire naturellement. Et au fil des années j’ai compris, notamment avec les trois ans au sein des Kids United. J’ai beaucoup appris, c’est sûr…

Tu penses avoir démarrer ta carrière au bon moment ? 

Je pense que j’ai démarré au bon moment, oui. Quand j’ai terminé les Kids United, ce n’était pas un but en soi de sortir un album. C’est venu comme ça, ce n’était pas organisé. Je ne vais pas te dire que c’est le destin puisque c’est Vianney qui m’a proposé d’écrire l’album avec lui, mais presque. On n’avait rien prévu. Pour moi, j’allais faire un album à mes 18 ans. Aujourd’hui, je suis très heureuse de l’avoir sorti !

aficia étant précurseur de nouveaux talents, as-tu un nouveau ou futur talent à nous faire découvrir ? 

Alors, je regarde juste un instant dans ma playlist Spotify. Je pense immédiatement à Yseult. J’ai écouté une chanson d’elle il y a pas longtemps qui s’appelle “Corps”. Quand je l’ai écouté, j’avais les larmes aux yeux. Je l’ai écouté en boucle ensuite, je ne me suis pas arrêtée. Cette chanson m’a vraiment marquée ! Je l’ai toujours dans ma playlist, je ne l’ai jamais enlevée. Je peux vraiment l’écouter en boucle. 

ERZA MUQOLI
SA PLAYLIST EXCLUSIVE