Hupla - DR

Hupla en interview : “C’est à la jeunesse de prendre son destin en main et de s’offrir son propre avenir”

Exclusivité aficia

Interview découverte de Hupla. Oscillant entre electro, pop et hip hop, la formation fait une belle promesse musicale à découvrir avec aficia.

C’est en écoutant “Old 45” que nous avons eu l’occasion d’être sous le charme de Hupla, un projet personnel qui a rapidement pris la forme d’un trio. Naviguant dans un univers que la formation nous explique être entre la pop, la soul, le rock et le hip hop, il y a une dose de talent dans ce projet.

Aussi, après nous avoir offert sa délicieuse playlist, Hupla a pris le temps de répondre à nos questions. Histoire de mieux connaître le groupe, de savoir ce qu’il souhaite construire et de quoi il rêve pour son avenir. Confidences…

Hupla : l’interview…

Pour commencer, comment présenter Hupla au public et à nos lecteurs ?

Un projet pop indé sans concessions !

Sauf erreur de ma part, au début c’était un projet solo qui se mue en trio… Comment et pourquoi cette transformation ?

Effectivement, Hupla est au départ un projet solo en studio. Mais rester seul dans son coin, c’est sympa pendant un temps seulement… Alors c’est rapidement devenu un projet de groupe (duo puis trio), afin de retranscrire sur scène l’énergie des titres composés en studio.

Musicalement, comment décrire votre univers ?

Nous sommes clairement influencés par les sonorités pop, soul, rock et Hip Hop. Nous naviguons entre ces ambiances et univers sans vraiment prendre partie mais plutôt en mélangeant les différents styles.

Au-delà de la musique, vous avez également fait le choix de l’images. Vos deux clips sont soignées et graphiques. Les deux marchent de paire ? L’image et aussi importante que la musique ?

Aujourd’hui la musique et l’image vont de paire. Les clips et les morceaux sont pensés en même temps et s’inspirent mutuellement. Nous avons parfois du mal à savoir si l’image influence le son ou bien si c’est l’inverse.

On travaille actuellement sur un EP, pour une sortie en septembre, toujours plus de clips
et sur nos prochains lives à venir évidemment !

Hupla

Comment ça fonctionne un trio ? Qui fait quoi ?

Hugo chante pendant que Kevin et Laurent font les sandwichs, sur les tournages en tout cas 🙂
Pour la musique nous avançons ensemble. Une grande partie des morceaux ayant été fait en studio, on a tout un travail autour des répétitions, pour les arranger en live.

Après « I Could » vous êtes actuellement dans l’actualité avec « Old 45 ». Comment décrire ce titre et que représente-t-il pour vous ?

“Old 45” traite avec nostalgie des moments d’insouciance. Transcrit à travers le parcours d’un groupe en soirée, tout le monde trouvera en ces personnes des souvenirs plus ou moins lointains.

Dans le clip c’est une jeunesse insouciante, dansante… Dans cette société pleine de troubles, quel avenir vous imaginez pour la jeunesse de demain ?

Chef de projet ou black block ? Plus sérieusement ce sera à la jeunesse de prendre son destin en main et de s’offrir son propre avenir, ou tout du moins d’essayer, car ce n’est pas le système qui changera pour elle malheureusement.

Parlons toujours avenir… Mais le vôtre ! À quoi faut-il s’attendre dans le futur ? Un EP, un album ?

On travaille actuellement sur un EP, pour une sortie en septembre, toujours plus de clips et sur nos prochains lives à venir évidemment !

Vous êtes des artistes indépendants. Quels défis ça représente cette liberté ?

C’est avant tout un investissement en temps énorme, car il faut tout gérer : la production, la communication, les relations presse, la visibilité,… Mais c’est aussi tout ça qui rend le projet très stimulant.

Nous décrire en trois mots… Sex, Drugs et Musette ?

Hupla

Toujours en étant artistes indépendants, quel est le rôle des médias dans votre carrière ? Quels changements vous aimeriez voir dans le futur ?

Les médias sont avant tout un avis nécessaire sur notre travail, un regard extérieur qui nous permet d’avancer et de nous améliorer. Les médias jouent aussi un rôle dans notre visibilité auprès d’un public nouveau. On voit beaucoup de nouveaux jeunes médias indés se lancer sur le net. On espère que ça continuera comme ça à l’avenir !

La France est actuellement en mode ‘confinement’. C’est une période propice pour vous ? Une période de création hors du temps ? Comment vivez vous ce confinement ?

Nous avions plutôt prévu de roder notre live sur scène et de déserter le studio. Au final nous en profitons pour préparer les derniers morceaux de l’EP et ce ne sera que partie remise pour le live.

Un univers musical et une couleur artistique est souvent le résultat d’influences… Quels sont les artistes qui vous influences dans votre travail ?

Dans l’appréhension très large de la création, des artistes tels que Childish Gambino et The Blaze sont très inspirants. C’est toujours très intéressant de voir comment ils envisagent leurs projets. D’un point de vue plus musical c’est assez varié avec des artistes comme Phoenix, Tom Misch, Franck Ocean.

Si vous deviez donner envie au public de vous écouter avec seulement trois mots…

Sex, Drugs et Musette ? En tout cas si on voit ça nous on clique 🙂

Pour terminer notre rencontre. aficia aime être précurseur de talent… Si vous aviez un nouveau talent à faire découvrir ?

On en a deux : Seekers Keepers et The Booty Bakers.