Lenni Kim - DR

Lenni Kim en interview : « Je veux montrer que mon prochain album est celui de la confirmation et que j’ai mûri »

Nouvel album, nouveau single, nouvelles envies… Lenni Kim est venu en parler sur aficia.

Il y a eu ‘The Voice’, puis ‘Danse avec les Stars’ et plus récemment quelques épisodes dans la série de TF1 ‘Demain nous appartient’. Mais Lenni Kim, c’est surtout la publication d’un premier album Les autres qui l’a emmené sur les routes de France. À seulement 17 ans, Lenni Kim a déjà un lourd bagage derrière lui et compte bien confirmer cette expérience avec la venue d’un nouveau projet prévue pour le courant de l’année.

En effet, l’artiste est venue parler de ses expériences passées pour consacrer une longue entrevue à ses projets futurs. On évoque l’histoire de son nouveau single « Still For You« , mais aussi de ses forces, ses faiblesses et de sa maturité nouvelle. C’est avec son irresistible accent québécois et une assurance déconcertante que Lenni Kim se livre…

Lenni Kim… l’interview 

Que d’expériences ces dernières années. Arrives-tu à tenir la cadence, à garder les pieds sur terre ?

Mon Dieu… oui, c’est souvent que l’on me pose cette question là ! Disons que quand tu sais pourquoi tu fais ce métier là et que tu le fais pour les bonnes raisons, c’est plus facile de garder les pieds sur terre. Il faut savoir rester focus, ne pas se laisser emporter par… je sais pas si ça se dit en français, des ‘distractions’ ? Oui c’est ça ! C’est facile de prendre la grosse tête. J’ai toujours voulu faire de la musique, performer pour le public et j’ai évidemment toujours cette vision là aujourd’hui, ça m’aide beaucoup !

Tu chantes l’amour sur ton nouveau single, un thème récurrent chez toi, bien que tu sois encore jeune. Est-ce qu’on a besoin d’avoir vécu pour en parler ?

C’est certain que ça sert énormément d’avoir un vécu pour parler de ce genre de choses, que ce soit au niveau de l’intention de la chanson, par exemple, ou dans l’interprétation. Après, « Still For You » n’est pas non plus une histoire où j’ai forcément un message à faire passer. Bien sûr que si ça peut aider des gens, tant mieux, mais ce n’est pas le but recherché. Ça parle d’un gars qui était avec une fille qui l’a mis de côté et il l’attend encore et toujours… Mais c’est sûr que ça n’a pas pour but de régler l’une de mes peines.

Ce que tu recherches, c’est avant nous faire danser donc ?

Exactement, ce titre est vraiment là pour s’amuser. Et c’est plutôt paradoxal car le texte est quand même triste, mais la chanson est très joyeuse en tant que telle, très colorée où l’on peut y faire la fête. Je suis très content de cette chanson car cela faisait un moment que j’avais envie de sortir un nouveau son. Nous sommes en train de travailler sur le second album qui se voudra plus mature mais qui restera très accessible à tout le monde.

Découvrez « Still Waiting For You » de Lenni Kim :

Est-ce qu’on peut déjà parler du prochain album alors que tu es encore en pleine tournée ? 

Déjà, on va finir la promotion du premier album et tout ce qui est tournée car je tourne encore pas mal en ce moment. Ensuite oui, on va se concentrer sur le nouvel album. Je prépare un album très pop-électro avec quelques touches urbaines. De mon côté, je m’amuse, je suis en train de composé quelques trucs avec mes logiciels, mon Mac et mes claviers. Je ne pense pas que cela se retrouve sur mon deuxième album mais ce n’est pas grave.

Ce que tu écoutes dans la vie de tous les jours influences tes motivations et tes choix ?

Dans la vie, j’écoute pas que de la pop. J’écoute du jazz, de l’underground, de l’alternatif, du rock, de l’électro… j’écoute vraiment de tout. Du coup, j’ai beaucoup d’inspirations, et lorsque je me mets à composer mes chansons, la plupart du temps ce n’est pas de la pop, c’est un peu plus spé-underground. Donc oui, ce sera malgré tout un album très pop car j’adore ça, cela a toujours fait partie de moi.

🎧 Retrouve la PlayList exclusive de Lenni Kim !

Est-ce qu’il y a quelque chose de plus fou que tu aimerais tenter sur ton prochain album ou quelque chose que tu aimerais montrer ?

J’ai envie de montrer aux gens que j’ai grandi. Ça doit s’entendre dans ce nouveau titre. C’est difficile à dire encore car c’est encore tôt. On est en pleine création d’album. Mais le premier, lorsqu’on l’a fait, j’avais 14/15 ans et j’ai participé à 100 % au processus créatif. Quand je m’entends, j’entends que j’ai participé à fond. Je suis très fier du premier album, mais après, on peut entendre que je suis un peu plus vulnérable, en tout cas dans ma perception. Alors que ce deuxième album, je le sens beaucoup plus fort, plus mature, c’est une sorte d’affirmation à 17/18 ans. J’ai vraiment hâte de faire découvrir cet univers.

Quand on est jeune artiste, pense-t-on à l’empreinte que l’on veut mettre sur un album ?

Moi j’y pense en tout cas ! Pour chaque album, je veux vraiment créer une empreinte artistique, un univers différent. Sur le premier, il y avait des néons, des éclairs … sur ma pochette. Là, il y aura une autre image encore. Ça va s’entendre vocalement, rythmiquement et musicalement. Les fans de « Miraculous » qui sont plus jeunes adoreront ! Et puis visuellement… j’ai vraiment hâte de faire découvrir tout ça !

Comptes-tu écrire ?

Oui, c’est vrai que sur ce prochain album j’ai envie d’écrire des textes au complet par moi-même. Je suis en train d’écrire deux trois trucs et d’autres auteurs composent des paroles de leur côté, écrivains ou artistes d’ailleurs. Sur mon premier album, j’avais eu la chance de collaborer avec des artistes comme Zaho, Boostee… J’avais écrit un seul texte au complet.

(Re)découvrez « Miraculous » de Lenni Kim & Lou :

Quels sont les points d’améliorations que tu aimerais apporter ?

Déjà, j’ai beaucoup plus de vécus et d’expériences. Comme je te disais tout à l’heure, il sera plus mature. En tant qu’adolescent, tu évolues énormément
en un an. Ça peut être perçue comme une faiblesse pour certains mais pour moi ça va être une vraie force. Ce sera aux gens de juger. Mais je suis déjà très fier de ce qu’on prépare.

Avec qui as-tu travaillé ?

Je peux évidemment pas encore en dire plus mais on prévoit quelques collaborations sympas. Je ne peux pas aller plus loin…

Avec un tel succès en France, on pense forcément à une carrière à l’international ?

Oh mon Dieu… Tu sais, j’ai vraiment grandi avec la culture américaine, beaucoup et française aussi. J’ai grandi au Québec, mais ma culture est française puisqu’on parle le français majoritairement. Hélas, on est juste à côté des États-Unis. Mon père m’a très vite appris à parler l’anglais d’où ma culture musicale très anglophone… J’ai beaucoup écouté la radio et je suis allé voir de nombreux shows comme Justin Timberlake, Lady Gaga… C’est vraiment ça que j’ai vu en grandissant et c’est toujours ça que j’ai voulu faire. Après, je me considère hyper chanceux aujourd’hui, hyper heureux et reconnaissant. J’en rêve, oui, ce serait un mensonge de dire non. Tout artiste y pense. Sérieusement, c’est quand même un rêve…

Et tu sembles avoir toutes les cartes de ton côté pour percer aux States non ?

Si tu le dis ! Je ne pense pas que le fait que j’ai longtemps habité près des États-Unis puisse jouer en ma faveur. Par contre, c’est sans doute davantage une question de circonstance, de chance et de tomber au bon moment au bon endroit et de rencontrer les bonnes personnes au bon moment. Le fait que j’ai commencé très jeune aussi, sûrement…

#WTF

3 adjectifs qui te décrivent le mieux ?
J’aime pas vraiment me donner des qualités… Par contre je peux te donner des défauts (Rires) ! Je suis très très impatient dans la vie, je parle beaucoup des fois… (Rires)
Une chanson à laquelle tu penses là tout de suite ?
« Djadja » d’Aya Nakamura (Rires) !
Si tu étais une musique de film ?
La musique officielle de la série « American Horror Story ». Ce n’est pas du tout moi mais ça me représente bien en ce moment !
Le dernier film que tu es allé voir ?
C’est « Bohemian Rhapsody », le film sur la carrière de Queen qui est vraiment top ! Mais je n’ai pas eu le temps de le finir car j’avais une entrevue juste après… Mais il était vraiment bon !
Une chanson qui te fait passer par tous les états ? 
C’est toujours la même, c’est « Pour que tu m’aimes encore » de Céline Dion.
La partie de ton corps que tu détestes ?
Mes pieds ! J’ai toujours un problème avec ça. Ce n’est pas la partie la plus belle…
Un artiste avec qui tu rêverais de travailler ?
J’aimerais beaucoup travailler avec The Weeknd. ce serait un dream collab, ou Charlie Puth. Côté français, j’adorerais collaborer avec OrelSan !
Est-ce que tu as un TOC ?
C’est vraiment bizarre, mais quand je suis stressé, avant de monter sur scène je saute. Je saute par stress, des sauts nerveux. Ma mère m’appelle ‘le kangourou’ parfois !
Une chose que tu regrettes ?
Je ne regrette rien !
Ton idole ?
Je n’ai pas d’idole dans la vie. J’ai beaucoup d’inspirations par contre. C’est le cas de Michael Jackson !

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed
Plus d'articles
Bon Entendeur - © Adrien Combes
Bon Entendeur en interview : “Il faut toujours en profiter à fond car c’est peut-être la dernière fois”