Agustín Galiana ©C. Puech

Agustín Galiana en interview ‘sans filtre’ : “La musique me permet de raconter mon histoire personnelle”

À l’occasion de la sortie de son nouvel album Enamorado, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Agustín Galiana. C’est à découvrir sur aficia !

Le 12 avril dernier, Agustín Galiana a dévoilé son tout nouvel opus Enamorado. Composé de douze titres, ce disque fait suite à Plein Soleil sorti en 2020 et à son album éponyme proposé en 2018. Presque intégralement chanté en français, l’artiste explore les thématiques qui lui sont chères à savoir le déracinement, le soleil, la nostalgie et l’amour. Écrit et réalisé en collaboration avec Corson, Madame Monsieur, John Mamann, Thierry de Cara, sans oublier Nazim, le projet compte dix chansons originales et deux reprises.

Agustín Galiana, l’interview ‘sans filtre’ :

Tu es un artiste vraiment complet. Comment arrives-tu à gérer ta carrière de comédien et de chanteur ?

J’ai la chance que tout s’enchaîne d’une façon plus ou moins naturelle, le projet de comédien puis de chanteur. J’ai des équipes qui travaillent avec moi et qui m’aident à organiser tout ça. Pour pouvoir me dédier entièrement à mon album, j’ai quitté ‘Ici tout commence’. J’essaye de faire des choix même si parfois c’est difficile car c’est important pour moi pour pouvoir pleinement me consacrer à un projet.

Tu t’es lancé dans la musique plusieurs années après avoir débuté en tant que comédien. Rêvais-tu de faire de la musique ?

La musique est arrivée par hasard. En 2007, je ne travaillais pas beaucoup comme comédien et comme je suis quelqu’un de très inquiet artistiquement parlant, j’ai commencé à jouer quelques mélodies sur mon ordinateur avec une application et à écrire des textes. Je faisais des chansons. Un soir quand j’habitais à Madrid, j’ai fait écouter mes compositions à un ami violoniste, seulement pour lui montrer. Il m’a dit que c’était super et m’a conseillé de faire quelque chose avec ça. C’est à travers ce conseil et cet ami qui jouait avec des grands artistes et chanteurs espagnols que je me suis lancé.

La musique te permet-elle d’exprimer d’autres choses que tu n’arriverais pas à aborder en tant que comédien ?

La musique me permet de raconter mon histoire personnelle. Quand tu joues un personnage en tant que comédien, tu joues les textes de quelqu’un d’autre. Alors que lorsque je chante mes chansons, c’est ma voix et mon histoire. Il n’y a pas de personnage. Grâce à ça, j’exprime des choses que je ne peux pas exprimer quand je joue, c’est un exercice complétement différent.

Tu as dévoilé ton dernier single “Enamorado” le 14 février dernier. Quels ont été les premiers retours ?

Sur les réseaux sociaux, tout le monde a dit qu’il y avait de belles paroles, que c’était à mon image et qu’il y avait des sonorités espagnoles. C’est un titre qui me ressemble avec un mot que j’adore et qu’on utilise beaucoup en espagnol qui signifie tomber amoureux, être amoureux. Quand je parle d’amour, je parle d’amour avec un grand A, pas seulement l’amour du couple. C’est plutôt vivre dans l’amour et communiquer avec l’amour. “Enamorado” aborde l’amour heureux et positif. Ce titre est écrit comme une poésie.

Du côté des sonorités de cet opus, t’inspires-tu de ce qui peut se faire dans la musique espagnole ?

Oui mais je pense qu’avec le réalisateur, Thierry de Cara, on peaufine un style personnel. J’ai appris la place de l’espagnol et des sonorités hispaniques. Dans chaque titre de l’album, il y a une Espagne différente. La chanson inspire ce pays, la fête et nous amène dans ce côté un peu flamenco et ibérique. On est en train de réussir à faire notre propre style. Il y a des chanteurs espagnols qui pourraient faire ce genre de style mais c’est peut être un style qui ne parlera pas là-bas. Ce n’est pas directement une inspiration des artistes hispaniques. Je m’inspire plutôt de ce que le public français comprend et aime dans la musique espagnole.

Pourquoi avoir décidé de faire un album presque intégralement en français ?

J’ai fait ce choix car déjà on est en France et je pense que le but de la musique est de transmettre un message ou une émotion qui soient compris par tous. Si je chante la totalité des chansons en espagnol, tout le monde ne va pas forcément comprendre. Pour moi, le plus important est de faire passer ce message d’amour positif présent dans l’album. Ce côté hispanique est là grâce aux sonorités et à mon accent. Je trouve que la petite touche espagnole avec une phrase dans le refrain d’une chanson est suffisante pour voyager là-bas. J’essaye de mettre des mots pas trop compliqués et assez transparents.

Que raconte ce nouvel album ?

Cet album est un message d’amour, d’amour propre, d’amour à l’endroit qui m’a vu naître, d’amour à ma famille… bref, un message d’amour à travers toutes ses facettes. Cet album est très important pour moi. Je fais partie des gens qui font des choix par amour et non par peur. J’ai mis quatre ans à construire cet album, j’avais envie d’être à la hauteur et j’ai pris le temps de donner de l’amour à ce projet.

Inès Fakche

Découvrez Enamorado de Agustín Galiana :