Météo Mirage ©Eric Lelievre

Météo Mirage en interview ‘sans filtre’ : “Le prochain EP sera très solaire”

À l’occasion de son concert au Zénith de Lille le 29 mars dernier en première partie de Hoshi, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec le groupe Météo Mirage.

Météo Mirage est un groupe de French Touch alliant pop et chanson française. Le 17 mai dernier, leur nouveau single a vu le jour sur les plateformes de streaming. Le morceau “Des Histoires” aborde ces anecdotes qu’on se raconte pour maquiller la réalité et la rendre plus conforme à nos fantasmes. Pour accompagner cette sortie, un clip a été dévoilé sur YouTube où l’on voit certains membres du groupe jouer avec les effets d’un miroir. Le quintette continue de s’ancrer dans la scène française actuelle.

Météo Mirage, l’interview ‘sans filtre’ :

Pouvez-vous présentez ?

Max : Nous sommes Max et Alexis. Nous avons créé Météo Mirage en 2018.

Alexis : Et oui nous avons survécu au Covid (rires) !

Max : Très rapidement, nous avons été rejoint par Léo, David et Noé. On s’appelle Météo Mirage car on cherchait un nom qui qualifiait l’imprévisible.

Le 22 mars vous avez dévoilé votre single “Tomber pour toi” c’est bien ça ?

Max : Oui tout à fait mais ce titre avait déjà une vie sur scène. Aujourd’hui il a mis sa plus belle robe de soirée.

Alexis : Il raconte une séparation mais sans tristesse. C’est lorsque l’on décide de rester heureux et de garder le meilleur dans la relation pour ne pas se laisser abattre et pour ressortir grandi de cette étape.

Ce single était accompagné d’un clip. Avez-vous trouvé l’idée vous-même ?

Max : On est arrivés avec la direction, on avait les couleurs et les thématiques. C’est mon frère, Lucien Beucher qui est à la réalisation. Pour ce titre, il a trouvé cette idée de Alexis qui flotte dans l’air. Un peu comme s’il était posé et que finalement peu importe ce qu’il se passe autour de lui, il continu de vivre.

Concernant les autres clips, est-ce toujours ton frère qui supervise tout ça ?

Max : Oui c’est toujours lui. Pour le prochain EP, on n’a pas fait des clips à proprement parler mais on a essayé d’avoir des boucles.  Ça nous permet de réfléchir à une idée commune. Puis de tout tourner comme un seul clip mais sur trois morceaux. On a fait ça sur une journée entière qui était très chargée.

Votre prochain EP sortira dans les prochains mois, pouvez-vous me le teaser un peu ?

Max : C’est un EP très solaire dont la plupart des morceaux ont déjà eu une vie sur scène. Au fur et à mesure de l’écriture on s’est rendu compte qu’une thématique se dégageait. Celle de l’acceptation de soi et de l’idée d’avancer. Il y a quelque chose de très colorée.

Alexis : Oui c’est très positif, ça parle d’espoir, de se sentir bien avec les autres et d’évoluer pour grandir ensemble.

Max : Même quand il y a des sujets un peu plus sombres comme la violence que l’on a en soi ou la maladie, c’est toujours sur le chemin de l’acceptation. Sur l’EP précédent, on s’était plus concentrés sur les relations avec les autres. Alors que là, c’est plutôt introspectif et tourné vers soi-même.

Qui sont les auteurs dans votre groupe ?

Max : On écrit tous les deux avec Alexis. Pour le prochain EP, c’est la première fois qu’on a rédigé les textes physiquement au même moment en partant de rien. Après il y a un titre que j’avais composé il y a six ans et que j’ai ressorti.

Au fur et à mesure de l’écriture on s’est rendu compte qu’une thématique se dégageait, celle de l’acceptation de soi et de l’idée d’avancer.

Max, météo mirage, exclusivité aficia

Quel est votre processus de création ?

Alexis : On écrit des chansons et tout ça se filtre un peu au fur et à mesure. C’est en fonction de comment on apprécie les morceaux. Le choix se fait naturellement, comme une évidence.

Ce soir, vous jouez en première partie de Hoshi. Qu’est que ça représente pour vous ?

Max : Une très grande fierté et un honneur. Ce qui unit Hervé et Hoshi pour qui ont a fait des premières parties c’est la générosité que l’on retrouve dans leur musique. On est assez touchés par la manière dont Hoshi arrive à raconter son histoire, de manière très authentique et sincère et à l’allier et l’ouvrir à son public.

L’été approche doucement et qui dit période estivale dit festival ! Va-t-on vous retrouvez sur les scènes françaises ? Plutôt festival ou concert ?

Max : Oui bien sûr ! Hum, ça dépend du festival et du concert (rires). J’aime bien le défi du festival de jouer devant un public qui s’en fou un peu à la base ou qui est là pour passer du bon temps.

Alexis : En plus, ça dépend de l’heure à laquelle on passe car selon les moments de la journée ce n’est pas du tout la même énergie.

Max : Un concert c’est toujours mieux pour la musique. Tu as plus le temps d’installer quelque chose. Alors qu’en festival il faut tout de suite être dans l’efficacité.

Inès Fakche

Découvrez le dernier single de Météo Mirage :