Najoua Belyzel en interview : « J’ai été déçue par le passé, aujourd’hui je souhaite me laisser porter »

À l’occasion de son retour sur la scène musicale, Najoua Belyzel se livre sur son retour, son expérience, ses ambitions. C’est avec aficia !

Enfin ! Cela faisait plus de neuf ans que Najoua Belyzel n’avait pas publié de nouvel album, le dernier en date étant Au féminin, promu par le single « M (Hey hey hey) ». Douze ans après « Gabriel« , la chanteuse aujourd’hui âgée de 36 ans a pris beaucoup de recul et compte bien publier à l’hiver 2019 son nouvel album baptisé De la lune au soleil.  Elle nous a d’ailleurs donné la date de publication ! Le single «  Cheveux aux vents  » en est le single locomotive.

C’est ravie mais à la fois bouleversante et émue que Najoua Belyzel a bien voulu se confier à nous à propos de ces années d’absence, de son excitation de revenir sur le devant de la scène et bien entendu de musique… .

Najoua Belyzel… l’interview !

Neuf ans sans publier de nouvel album, c’est une période relativement longue quand on est artiste. Comment gère-t-on cela ?

(Rires) Oula ! Déjà, je n’ai pas compté le temps de la même manière que toi. Ça me fait toujours drôle d’entendre le chiffre neuf. Disons que je n’ai jamais quitté la musique et la musique ne m’a jamais quitté. Pour tout te dire, j’ai aimé être dans l’anonymat. Mon premier album a eu beaucoup de succès et il y a forcément eu certaines séquelles lorsque l’on est pas prêt ni protégé. Mais ça, avec le temps, l’âge et la vie, on finit par apprendre. Après mon deuxième album, j’ai quitté ma maison de disques avec qui j’étais depuis 2005. Avec mon acolyte Christophe Casanave, avec qui je travaille depuis mes débuts, on a décidé de continuer notre route musicale indépendamment et par nos propres moyens.

J’imagine que ce n’était pas facile…

Je m’essaye à écrire un roman. Najoua Belyzel

Il s’est avéré que c’était un peu compliqué, car quand on n’a pas de label ou de maison de disques, les chemins tracés ne sont pas les mêmes. Mais ça, c’était jusqu’à ce qu’on se dise : «  Mais ça ne marche pas comme ça, on va devoir aller re-démarcher les labels ! On va devoir reprendre la recette du départ ». Mais au final, on n’a même pas eu besoin de le faire puisqu’on a rencontré une équipe formidable qui est Warrior Prod. Mais sinon c’est vrai que le temps est passé, mais ce n’est pas grave…

C’est également neuf ans de remise en question et de réflexion je suppose ? Concrètement, qu’as-tu fais pendant ces longues années d’absence ?

Je n’ai jamais arrêté la musique en fait. J’ai la chance d’écrire depuis toujours, avant même d’être chanteuse. J’ai toujours aimé les mots, la poésie, lire… J’ai lu et écrit beaucoup. D’ailleurs tu vas être le premier à qui je le dis, à part à mes proches : je m’essaye à écrire un roman. Est-ce que c’est un roman, je ne sais pas, mais c’est en tout cas une histoire qui m’ai arrivée. Je me suis réveillée un matin et j’ai vu des choses car je suis quelqu’un qui analyse beaucoup. Parfois, ça prend la tête et parfois ça ne prend pas du tout la tête. Pour le coup, ça m’a pris le cœur plutôt que la tête. Je me suis donc mise à écrire…

Écrire son histoire sous la forme d’un roman, c’est impressionnant ?

Être écrivain, c’est quelque chose de très fort. De très noble aussi. Je me suis dit que je n’allais pas faire les choses n’importe comment, donc j’ai écris mes idées. Ce n’est pas du tout comme la création d’une musique. C’est un tout autre processus. Là, ce sont des mots qui me sont tombés comme une pluie. Cela ne s’arrêtait pas. Des mots, des mots et encore des mots sont arrivés, mêlés à des personnages, une histoire qui se raconte dans une autre histoire. Je me suis dit que ce n’était plus des chansons que j’écrivais. J’ai commencé à vraiment m’y mettre. Mais comme je me suis remise à la musique, j’ai mis entre parenthèse mon roman. La musique est revenue, avec la signature d’un nouveau label. Je veux que cet album sorte une bonne fois pour toute, et seulement après je me remettrai sur l’écriture. Donc ça, ça m’a pris trois belles années et puis entre temps j’ai eu… tu es également la première personne à qui je le dis, du moins dans la presse… j’ai eu un bébé. C’était mon désir d’enfant dans « Luna ». De cette merveilleuse envie et de cette merveilleuse chanson, il y a eu cette magie d’être une maman enceinte.

Découvrez « Luna » de Najoua Belyzel :

De la lune au soleil est le nom donné à ce troisième album que tu annonces depuis près de quatre ans. Y a-t-il une part de frustration quand cet album n’arrive jamais ?

C’est un album qui est purement électro. Najoua Belyzel

Frustrée non. J’ai peut-être eu le sentiment d’être déçue en 2012 car je devais sortir mon troisième album cette année là, et cela ne s’est

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
Afficher plus
Fermer
aficia

GRATUIT
VOIR