Ralph Beaubrun - DR

Ralph Beaubrun associe 6 moments de sa vie d’artiste à 6 musiques…

Exclusivité aficia

Un mois et demi s’est écoulé depuis la sortie le 7 mai de l’EP Nuances de Ralph Beaubrun.  aficia a pu lui demandé une playlist assez particulière…

Son arrivée en France après avoir grandi en Haïti, ses débuts dans la musique, sa longue période avec Tal sur les routes de France et en studio, la recette pour garder le sourire jusqu’à la création de son nouvel EP Nuances… voilà de quoi nous avons parlé avec Ralph Beaubrun au cours de notre interview.

6 situations qu’il a associées à un titre en particulier. Immersion, en musique, au cœur de certains moments marquants de la vie musicale de Ralph Beaubrun…

Tu es né à Haïti, puis tu es venu en France par la suite quand tu étais adolescent. Quel est le titre qui te rappelle ton arrivée à Paris ? 

L’album de Zaho, Dima parce que toutes les chansons me rappellent mon arrivée en France. J’écoutais les titres en boucle à la fac. 

Depuis quand as-tu commencé la musique ? Et quel est le titre qui te rappelle tes débuts ? 

La musique, depuis tout petit, je baigne dedans. Mon père était dans le théâtre, c’était un comique. J’ai des demi-frères et demi-sœurs qui font de la musique et qui ont d’ailleurs un groupe très connu en Haïti. Je faisais des chœurs dans ce groupe-là. J’avais 11, 12 ans. Je partais en tournée à 16, 17 ans avec eux aux États-Unis, au Canada… Pour l’artiste qui me rappelle cette période, je dirais Angélique Kidjo. Je l’aime beaucoup. C’est une artiste que l’on appelle la reine d’Afrique. On avait fait une scène avec elle sur un festival aux États-Unis. 

Maintenant, parlons de la période 2013-2017. Tu as été choriste, danseur pour Tal mais aussi topliner. Tu as tourné pendant quatre ans dans toute la France, en Belgique et en Suisse. Quel est le titre qui te rappelle ces moments passés sur la route ? 

On écoutait beaucoup “Christine” de Christine and the Queens dans le tourbus à l’époque. On était partout ! C’était génial. 

Il y a aussi un autre titre de la même période qui a marqué cette époque : ce lui de Tal, “Le Passé”. Cette chanson je l’aime énormément, à chaque fois que je montais sur scène pour chanter et danser c’était ma partie préféré du show. 

Le titre qui te motive dans ton quotidien d’artiste indépendant ? 

C’est l’une de mes chansons. Tal l’avait écrite il y a deux ans. Ce titre m’a directement parlé. À chaque fois que je ne suis pas bien, je la mets ! C’est cool d’avoir une musique qui est déjà sortie, que je peux écouter et puis ça me motive.

Je suis fier de ce titre-là ! Après en tant qu’artiste indépendant, le plus dur est de trouver le public. Il y a tellement d’artistes. Le but ce n’est pas d’essayer de créer quelque chose juste pour avoir un public ! C’est d’être soi. On ne peut pas changer une personne pour avoir un public. C’est vraiment tout un ensemble. 

Même si parfois je me décourage, j’ai la chance d’avoir un entourage qui est à fond. Quand j’ai des questions artistiques, j’appelle soit Julia (Enchantée Julia), soit Tal. Ces filles-là m’aident énormément psychologiquement en me disant de tenir malgré les doutes que je peux avoir. Il suffit juste que ça tombe dans l’oreille, les mains de quelqu’un et tout peut changer ! 

Le titre qui t’a inspiré pour ton premier EP Nuances sorti le 7 mai dernier ? 

Je ne peux pas dire qu’il y a une chanson qui m’a inspiré puisque j’avais déjà les chansons dans un coin de ma tête depuis un certain temps. J’avais déjà bossé avec Tal et mon frère sur des chansons. Ensuite, il a fallu réfléchir à combien on mettait de chanson dans l’EP…

Il n’y a pas de chanson en particulier qui m’a inspiré. 

Et enfin, quel titre de ta discographie conseillerais-tu d’écouter en premier ?

C’est une belle question même si elle est difficile car j’ai appelé l’EP Nuances parce que justement il y a plusieurs nuances, plusieurs couleurs. Il y a des personnes qui vont adorer “J’en ai besoin”,  d’autres qui vont aimer “J’peux pas oublier”, d’autres qui surkiff “Perte de temps”. 

Maintenant, si je tourne la question dans l’autre sens, quelle chanson je préfère, c’est encore plus compliqué. Je dirai une chanson qui est ouverte, qui parlera peut-être à tout le monde donc “Tout va bien”.

– Découvrez Nuances de Ralph Beaubrun –

0
Laisse ton avis, ton commentaire !x
()
x