Superbus - DR

Superbus en interview : “Un septième album arrivera en fin d’année ou début de l’année prochaine”

Exclusivité aficia

À l’occasion de la sortie de son nouvel EP et d’une grande tournée anniversaire qui se prépare, Superbus est passé au micro d’aficia pour une interview pleines de confidences…

Début mars, c’était le grand retour de Superbus avec un EP de cinq titres afin de gâter les fans qu’ils croiseront au cours d’une grande tournée baptisée ‘XX TOUR’ pour ses 20 ans de carrière. Et bonne surprise : elle affiche déjà quasi-complet ! Malheureusement, la tournée a été reportée à la rentrée…

En attendant, on découvre cinq nouvelles pépites pop-rock, et parfois même électro, marquant un léger virage, comme en témoigne le premier extrait “Silencio”… Jennifer Ayache, la chanteuse de Superbus, nous en parle en interview !

Superbus : l’interview…

Vous revoilà avec un mini-album de cinq titres appelé XX. Comment est née cette volonté de sortir un EP ?

À la base on était parti dans le but de simplement partir en tournée pour fêter nos vingt ans avec quelques dates. Et finalement, on s’est rendu compte qu’on avait stocké plein de titres et que cela aurait été dommage que ça ne sorte pas. Du coup, on a choisi de sortir ces cinq titres suite à une histoire compliquée que j’ai eu récemment.

Ce sont ces cinq titres qui sont arrivés et qui sont un peu dans le mood dans lequel j’étais dernièrement. Sur cet EP, on a bossé avec d’autres gens sur les productions, même si on a fait pas mal de choses à deux avec Patrice qui est dans Superbus. En fait, on avait juste envie de faire un petit cadeau supplémentaire pour marquer le coup en même temps que la tournée. 

Ce mini format marque-t-il une révolution ou est-ce une continuité de Superbus ?

Je le vois comme une continuité. Après, on change souvent d’humeur, d’envie… donc c’est vrai que ce sont ces cinq titres là parce qu’ils ont été écrits sur une période précise. Et on a trouvé un lien cohérent entre ces cinq titres, donc oui c’est une continuité je dirais.

Nous avons eu un ami à toi au début du mois en interview. Il disait être fier d’avoir collaboré sur votre album. Sais-tu de qui s’agit-il ?

Ça peut être soit Mosimann soit Benjamin Lebeau.

Effectivement, il s’agit de Mosimann. Il s’apprête à dévoiler un remix de “Silencio” et il a arrangé le morceau “High”. De quelle façon s’est créée cette collaboration, plutôt étonnante ?

Mosimann, c’est quelqu’un que j’aime beaucoup. On se connaît un peu. Je trouve qu’il a un gros talent. Je trouvais ça intéressant d’avoir sa touche sur l’un de nos titres. Il y a un morceau qui est assez surprenant pour nous, c’est “High”. C’est une chanson où, à un moment donné, il y a une basse et un électro qui arrivent où ça danse beaucoup. C’est une histoire de collaboration étonnante oui.

En appelant Mosimann, vous vouliez un son plus moderne et différent ?

Oui, oui, mais à la base c’était uniquement un essai. On s’est retrouvé tous les deux dans son studio. On se demandait où est-ce que ça irait, et au final on a tous trouvé ça génial donc on l’a gardé. 

Quelques fans seront probablement surpris à l’idée de mélanger la pop, le rock et l’électro. Pour vous, c’était évident ?

Oui, car c’est quand même devenu courant depuis le temps. Il n’y a plus trop de barrières dans rien. Il y aussi Benjamin Lebeau de The Shoes qui a bossé sur trois autres titres avec nous. Dès que j’aime bien quelque chose, je suis contente de travailler avec les gens qui le font. Je suis ultra fan du groupe The Shoes, de ce qu’il fait, de ses prods. Je sais que Benjamin a travaillé avec Clara Luciani aussi. Ce sont de belles familles et on se passe les petits trucs.

Est-ce que ces collaborations vous ouvrent également de nouvelles idées pour le futur album que vous préparez ?

Oui carrément ! Ça peut vraiment. Pour moi, écrire des chansons, cela dépend des humeurs, des moments de vies que l’on traverse. Je n’arrive pas à savoir ce que va être l’album prochain, s’il sera dans la même veine ou non. Je laisse les choses venir et c’est en fonction de ce que j’écoute et de ce que je vis. Pour l’instant, ce sont ces cinq titres qui sont sortis. Il y a ce côté un peu dark, un peu différent de ce qu’on a pu faire auparavant, mais dans le futur pourquoi ne pas faire encore quelque chose de différent.

La suite pour Superbus, c’est quoi ?

Là, on attend de pouvoir recaler toutes nos dates de concerts. On est dans l’attente comme tout le monde. Et puis il y a aura un septième album qui arrivera en fin d’année ou début de l’année prochaine. Nous sommes dessus actuellement !

En cette période de confinement, avez-vous prévu de dévoiler d’autres choses ?

Oui, on y pensait. On aimerait faire un live virtuel. On va voir comment on peut organiser ça. Il faut faire attention, il ne faut pas être trop nombreux non plus… donc on attend comme toute la planète j’ai l’impression…

aficia est précurseur des nouveaux talents. Avez vous un nouveau talent à nous faire découvrir ?

Alors ce n’est pas forcément un nouveau talent au sens propre mais parmi la nouvelle scène française, je suis ultra fan d’Yseult. J’adore cette fille, j’adore ce qu’elle fait. Elle fait partie des nouveaux artistes de la nouvelle scène, malgré que cela fasse des années qu’elle est là. Je la suis depuis ses débuts et je trouve qu’elle a vraiment un truc à part. Et là ce qu’elle vient de sortir, c’est juste énorme.

SUPERBUS
SA PLAYLIST EXCLUSIVE