Arctic Monkeys a enflammé les Nuits de Fourvière

Le festival des Nuits de Fourvière continuent de distiller ses soirées musicales. Et face au match France-Belgique c’est assurément Artic Monkeys qui remporte la manche. Un concert à revivre avec aficia.

L’équipe des Nuits de Fourvière avait prévenu. Pas d’écran prévu pour retransmettre le match ! Dans les gradins et dans la foule, chacun essayait donc de le suivre comme il le pouvait… Le seul but de la partie a fait lever et crier le public parmi lequel on pouvait apercevoir maillots et drapeaux tricolores. Heureusement, c’était avant la montée sur scène de Cameron Avery ! Alors qu’on l’a connu déchaîné sur sa basse aux côtés de ses camarades de Tame Impala, c’est bien en solo et accompagné de deux musiciens que le garçons est arrivé sur scène en criant le slogan de la soirée, « Allez les bleus ! », avant d’interpréter ses propres compositions dont la plupart étaient issues de son premier album solo Ripe Dreams, Pipe Dreams.

Cameron Avery - Nuits de Fourvière 2018 - © Marie Guillot-Farneri

La chaleur de l’arctique

Alors que le coup de sifflet final a eu lieu durant le changement de scène, on a pu entendre ici et là des spectateurs chanter « La Marseillaise », « On est en finale » et lancer une ola… Impatient de voir Alex Turner et ses camarades, le public s’est fait de plus en plus compact dans la fosse et les gradins vieux de 2.000 ans… Puis tout d’un coup, sans prévenir, les lumières se sont éteintes ! Venu défendre son dernier effort Tranquility Base Hotel and Casino, c’est bien avec un nouveau titre que le groupe a fait son entrée sur scène. « Four Out of Five » et le « Allez les bleus ! » lancé par Turner à la fin ont eu le don de donner le ton à tout le reste de la soirée…Touchant les six albums des Anglais, la setlist très dense a même laissé la place à une reprise de « Lipstick Vogue » du grand Elvis Costello. Le dernier effort des garçons est arrivé un peu par surprise et synonyme d’un virage à 180° totalement fou. L’occasion pour les fans qui s’interrogeaient encore sur l’évolution musicale du groupe de voir, qu’au final, c’était toujours aussi bon comme avec « Star Treatment »,  « One Point Perspective », « She Looks Like Fun » et « The Ultracheese ».

Artic Monkeys - Nuits de Fourvière 2018 - © Marie Guillot-FarnetiAvec ses airs de dandy, le frontman du groupe n’a pas arrêté une minute durant ce concert qu’on aurait voulu encore plus long. Au piano ou à la guitare, le garçon est à l’aise partout et s’est beaucoup amusé avec ses camarades. Les classiques sont évidemment passés par là comme « Do I Wanna Know? », « 505 » ou encore « I Bet You Look Good on the Dancefloor » entonné juste avant les rappel pour le plus grand plaisir de tous. « Arabella » et « R U Mine? » sont venus clôturer un concert que l’on pourra ranger dans les grands moments de cette édition…

Artic Monkeys - Nuits de Fourvière 2018 - © Marie Guillot-Farneti

Afficher plus
Fermer
Fermer