Beirut : la playslit ‘Essentiel’

Quatre ans après son précédent opus le groupe Beirut revient avec Gallipoli. L’occasion de réécouter les titres indispensables qui ont fait sa renommée !

Les quelques années qui nous séparent de chaque sortie d’album de Beirut semblent être une éternité… En 2015, le groupe emmené par Zach Condon dévoilait le torturé et sombre No No No s’éloignant ainsi des sonorités balkaniques et tziganes qui ont fait son succès…

Il faut dire qu’à travers ses premiers albums et EP, Beirut a su trouver les notes adéquates pour nous faire voyager depuis notre canapé.

Voyage de « Nantes » à « Perth » par le « Transatlantique »

Pour nous tout commence par « Gallipoli », titre éponyme du nouvel album qui porte le nom d’une ville de la région italienne des Pouilles où ont été enregistrées les 12 pistes.

Si l’on remonte en arrière, il est impossible de passer à côté des morceaux « Gibraltar », « Postcards from Italy » et « Elephant Gun » tant ils s’inscrivent dans le parcours musical du groupe.

Et puis il y a « Nantes » qui nous hérisse les poils à chaque écoute. « Et bien, ça fait longtemps, longtemps maintenant / Depuis que je t’ai vu sourire / Et j’ai perdu mes peurs au jeu / Et j’ai perdu mon temps au jeu / Et dans un an, un an à peu près / Tout va glisser dans la mer / Et bien, ça fait longtemps, longtemps maintenant / Depuis que je t’ai vu sourire » peut-on entendre Zach Condon chanter de sa voix grave et profonde….

Découvrez la playlist ‘Essentiel’ de Beirut :



Bouton retour en haut de la page
Fermer