Laurent Lamarca vole au gré des saisons avec ‘Comme un aimant’

Laurent Lamarca fait son retour dans les bacs ce vendredi 6 avril avec Comme un aimant. Un album pop, folk et lumineux à découvrir avec aficia.

C’est avec Nouvelle fraîche que le public avait eu l’occasion de découvrir Laurent Lamarca. Un premier album avant de faire de belles rencontres, avant d’entrer dans la lumière et que le public puisse le découvrir lors des premières parties d’artistes comme Fréro Delavega, Julien Clerc, Renan Luce…

2013… 2018… Il y a une évolution, une prise de conscience aussi. Cette nouvelle expérience Laurent Lamarca l’offre sur un album concept, Comme un aimant, une divagation musicale qui traverse les époques, toujours avec un souffle d’optimisme.

C’est déjà l’été…

Cet album se compose de 12 titres, comme les saisons qui viennent rythmer nos vies. L’année de Laurent Lamarca commence en été avec trois titres à l’énergie positive, celle qui inonde nos vies de soleil.

« On est des milliards », « Croire en toi et moi » et « Bella vida », comme un regard sur l’enfance, l’innocence. Le ton s’impose, l’air est entraînant, la voix est juste et nous transporte. L’année commence bien, mais il est déjà temps de voir les feuilles tomber.

Les couleurs de l’automne…

Après l’été et l’insouciance, sonne l’heure de l’automne. Un nouveau tryptique s’offre à notre lecture, « Le vol des cygnes », « Je veux vivre » et « Je ne dors plus ». C’est la fin de l’adolescence, la prise de conscience, l’ouverture au monde extérieur…

Si « Le vol des cygnes » nous porte toujours aussi haut, « Je veux vivre » calme la cadence sans pour autant déverser dans la fatalité. Il faut lire entre les lignes, y voir un bel avenir, un espoir en la vie. C’était comme pour nous préparer à l’écoute de « Je ne dors plus », une claque glaçante, une lente mise en abyme minimaliste, mais pourtant si puissante.

Le froid de l’hiver…

Le vent glacial de l’hiver arrive, celui de l’âge adulte, quand les idéaux s’effondrent, que les rêves affrontent la réalité, que l’utopie se retrouve rangée au fond d’un tiroir poussiéreux. « Du tout au rien » qui évoque la mort de son oncle ouvre la saison. C’est le mois de décembre, celui des adieux et de la fin… Avant que tout ne recommence !

« Main dans la main » ouvre la nouvelle année, les nouveaux espoirs. Un titre inspiré par les attentats de Charlie Hebdo, par la Marche Républicaine. Un élan d’amour, de solidarité, d’un peuple qui marche main dans la main. Mais les beaux jours arrivent bientôt et l’amour s’expose avec beauté dans « Un millième ».

La beauté du printemps…

Comme un renouveau, l’accomplissement de l’Être. Sa résurrection après les épreuves, après les doutes. Le printemps est là pour faire fleurir nos espoirs, faire rire nos vies, allez plus loin et vivre ses rêves. C’est sans doute pour cela qu’il ne faut garder « Que des rires » dans nos mémoires, faire de chaque jour une étincelle de bonheur.

C’est pour cela que l’on trouve notre Écho dans « Le pouvoir des gens » que Laurent Lamarca partage avec Jérémy Frérot. Prendre la vie du bon côté, raconter la vie avec tendresse et poésie. Aimer le présent… C’est juste avant de refermer le chapitre avec « Comme un aimant », les prémices de la vie, hommage à ses parents dans une joyeuse mélodie musicale.

Découvrez Comme un aimant, le nouvel album de Laurent Lamarca :

En conclusion…

Laurent Lamarca offre un bel album. C’est plein de poésie, d’espoir. Lumineux, offrant un regard peut être naïf sur la société actuelle, voulant croire en la bonté et la possibilité d’un avenir meilleur. Mais c’est bien là que Laurent Lamarca nous touche avec cet album concept.

Quatre saisons qui nous embarquent dans un voyage musical folk, léger. On passe de l’espoir à la mort, de l’amour à la transmission, sans jamais noircir le tableau. Laurent Lamarca laisse la porte ouverte à notre civilisation, capable de se réinventer et de créer un monde meilleur.

Laisser un commentaire

Close