Nous avons écouté « Times » d'Hyphen Hyphen…

Après nous avoir appâté avec de nombreux single et un EP qui nous avait fait saliver, Hyphen Hyphen se lance plus sérieusement dans l’industrie du disque avec un premier album intitulé « Times ». Le groupe nous propose de plonger dans un univers psychédélique et un peu farfelu pendant 43 minutes. Chez aficia, on ne vous cache rien de qu’on en a pensé !

Hyphen Hyphen - Times - AlbumLe groupe se compose de Santa, Zaccharie, Adam et Line, 4 niçois qui se rencontrent dans une école d’art. Bénéficiant de la lumière que leur a apporté les avants-premières de Lilly Wood & the Prick et de Gaetan Roussel, les jeunes artistes (la moyenne d’âge du groupe étant de 23 ans) nous proposent un opus plus long au style électro-pop-rock bien défini et à l’identité décalée et assumée.

Une autre particularité du groupe serait certainement la folie qui est partout présente dans cet album et qui se donne pour seule limite celle du sérieux conféré à la qualité musicale qu’il délivre.

Un album sans faux-pas (de dance)

Dans « I Cry All Day », on ignore si ce sont les choeurs portant la voix de la chanteuse ou bien les notes tenues par cette dernière qui nous font penser à du Florence & The Machine par endroits, mais ce morceau nous fait beaucoup d’effet. Variant entre hurlements maîtrisés, envolées lyriques et claquements frénétiques de doigts à l’intensité ascendante, cette entrée dans l’album nous secoue dans le bon sens du terme et nous met dans de très bonnes dispositions pour la suite.

« Close To You » est beaucoup plus rock que les autres titres et ça fait du bien de se purifier les oreilles avec une voix déchaînée à la Izia. « Please Me » est beaucoup plus relâché sans être pour autant soporifique et sera parfait comme musique d’ambiance stimulante mais non agressive. « The Fear Is Blue» est quant à lui effrayant par la réussite musicale qu’il syncrétise. Alliant poésie et profondeur pour un rendu proche de la perfection, le morceau est simplement sublime.

Dans « No Sweet Surrenders », la voix de la chanteuse nous ramène à celle de Clare Maguire. Intense, authentique et imparfaite, cette dernière se pose sur un morceau plus soul au début mais toujours aussi corsé et pétillant quand vient le refrain.

Pour « I See Myself », les voix des chanteurs passent dans un synthétiseur ce qui offre un rendu remarquable et d’autant plus expressif qu’Imogen Heap l’aurait ferait.

« Times » : un album qui a bon sur toute la ligne !

Excellent, Hyphen Hyphen clôt son premier opus avec « Endless Lines », un morceau puissant et plus édulcoré sur le plan instrumental, nous faisant découvrir (et oui, cela est possible, même au terme de 12 titres, à l’évidence), un facette plus trouble et légère que peut revêtir la voix de la chanteuse.  Ce dernier titre nous laisse sur une appréciation très enthousiaste qui ne nous avait pas quitté depuis le premier morceau, à vrai dire.

Entre CHVRCHES, The Naked And Famous et GROUPLOVE, Hyphen Hyphen a déjà tout d’un grand groupe d’électro-pop-rock. Un nom claquant, un style complètement barré, des sonorités diablement efficaces … Où s’arrêteront-ils ? Et bien certainement pas là !

Écouter « Times », l’album d’Hyphen Hyphen :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer