Madame Monsieur en interview : « Nous sommes des transmetteurs d’émotions, des messagers d’émotions »

Samedi, c’est le grand jour pour Madame Monsieur qui défendra nos couleurs pour le Concours Eurovision de la Chanson avec la chanson « Mercy ». aficia est parti à sa rencontre, le duo nous parle de cette folle aventure et de sa musique.

Parfois, les rencontres dues au hasard font les plus belles histoires. Émilie et Jean-Karl se sont rencontrés dans un bar à Paris il y a une dizaine d’années. Depuis, ils forment le duo Madame Monsieur et possèdent à leur actif déjà quelques morceaux aux côtés d’artistes de la scène urbaine (Youssoupha, Jok’air, Spri Noir…).

Ces conteurs d’histoires pop en français et fans de Gainsbourg explosent début 2018 avec leur chanson «  Mercy », choisie pour représenter la France au prochain concours de l’Eurovision, une tâche qui ne leur fait pas peur, bien au contraire !

Ils espèrent émouvoir le public avec cette histoire vraie qui raconte la naissance de Mercy, née sur l’Aquarius, le bateau de sauvetage de SOS Méditerranée, en mai 2017. aficia souhaitait alors en savoir plus sur ce duo atypique et sur lequel le public français compte énor mément . C’est Monsieur,  Jean-Karl , qui a répondu à nos questions !

L’interview de Madame Monsieur 

Comment vas-tu ?

Jean Karl : Ça va, ça va, c’est très intense en ce moment, mais on tient bon ! On est à fond !

Au début, le public avait tendance à vous confondre avec Monsieur Madame, la série de livres pour enfants, c’est vrai ?

Il n’y a pas de lien je te rassure ! On s’efforce de faire changer ça dans la tête des gens en voulant à tout prix mettre la galanterie française à l’honneur avec le ‘Madame’ en premier ! [Sourire]

Votre nom de scène, c’est aussi une volonté de vouloir rassembler le peuple avec ce côté « Monsieur et madame tout le monde », n’est-ce pas ?

Oui, c’est ça ! C’est une façon de nous présenter tout simplement. On est un duo, un homme, une femme. On est ensemble dans la vie, on fait de la musique ensemble. À côté de cela, il y a une certaine élégance qu’on essaie de retrouver à travers notre musique, un côté un peu chic, très français. Et oui, en effet, il y a aussi la notion de Madame et Monsieur tout le monde. On aime s’effacer derrière les chansons qu’on chante.

Est-ce qu’on comprend les termes « Madame Monsieur » à l’international ?

Bien sûr, cela fait partie des mots que tout le monde comprend en français. « Madame Monsieur », ça sonne très international, ils le comprennent à l’étranger. Sans oublier que la chanson s‘appelle « Mercy » aussi. Ce sont des mots français très connus dans le monde oui.

Le duo Madame Monsieur est né en 2013. Vous revendiquez votre style musical comme étant de la chanson pop. Pour autant, vous avez collaboré avec beaucoup de rappeurs par le passé (Georgio, Youssoupha…). Comment expliquez-vous ce contraste ?

En fait, tu sais, la pop musique d’aujourd’hui s’inspire énormément de la musique urbaine. Il n’y a qu’à voir le nombre de featurings que les grandes stars internationales de la pop font avec les rappeurs. C’est énorme ! C’est une évidence de travailler avec ce genre de personnes. Ce sont eux le futur, l’avenir de la musique, ceux que les gens écoutent aujourd’hui.

Découvrez « Tournera » en duo avec Youssoupha :

Vous sortez deux premiers EP, Malibu, et Tandem. Puis vous participez à ‘Destination Eurovision’. Est-ce vous qui faites le premier pas ou est-ce que l’on vous sollicite pour y participer ?

Nous avons été contacté par la production de l’émission en septembre dernier, quelque chose comme ça. Notre chanson était déjà prête à ce moment-là puisque nous l’avions écrite le jour de la naissance de la petite Mercy, en mars 2017. L’Eurovision n’était pas du tout un plan de carrière. Nous n’avions jamais imaginé ça. Du coup, on a été contacté par la production afin qu’on leur propose des chansons. L’Eurovision étant le meilleur théâtre pour parler de cette chanson, de ce message-là, on a tout de suite dit oui ! Après tout s’est enchaîné, on a un peu halluciné de tout ce qu’il s’est passé.

Êtes-vous malgré tout passés par la case casting lancé par l’émission ?

Oui, c’est ça ! Lorsqu’ils nous ont appelé, ils nous ont demandé si nous avions des chansons à leur proposer. Il y a eu un comité d’écoute ils ont choisi les chansons des demi-finalistes.

Vous terminez finalement premier à l’issue de l’émission ‘Destination Eurovision’. Puis tout s’enchaîne. Comment arrivez-vous à rester sur terre ?

Oui, comme tu le dis si bien, tout s’est enchaîné pour nous. On a halluciné. On était déjà très fiers de faire un grand prime sur France 2. Notre objectif du début était de faire un second prime puis on s’était dit «  On verra bien ce qu’il se passe  ». On vivait un peu au jour le jour. Maintenant on est à l’Eurovision. On va de surprises en surprises. On essaye de vivre ces expériences à 2000 %. Heureusement, on est plus tout jeune, on a l’expérience de la scène, on sait très bien

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
Afficher plus
Fermer
aficia

GRATUIT
VOIR