Charles Aznavour : le destin d’un saltimbanque !

Charles Aznavour est mort ce lundi 1er octobre 2018 laissant derrière lui un héritage musical riche. Retour sur sa carrière avec aficia.

Plus de 1.200 chansons, des shows dans plus de 90 pays, plus de 200 millions de disques vendus à travers le monde, plus de 60 films… Charles Aznavour fait parti du patrimoine culturel français. Et résumer une carrière riche de plus de soixante-dix ans est un exercice périlleux.

Né le 22 mai 1924, en France, de Misha et Knar Aznavourian, le destin de Charles Aznavour est celui d’un enfant qui n’oubliera jamais ses racines. Le destin d’une famille qui a fui le génocide de 1915. Ses premières armes avec la musique il les fera dans la rue, jouant du violon dans les rues avant de rejoindre, à 9 ans, l’École du spectacle. C’est alors qu’il se choisi un nom de scène : Aznavour.

La musique devient rapidement une évidence, Charles Trenet son idole. Durant la guerre, alors qu’il a 17 ans, Charles Aznazour rencontre Pierre Roche et forme avec lui le duo ‘Roche et Aznavour’. Ensemble ils écument les cabarets, premier pas d’une carrière sans limite.

Piaf…

L’après-guerre est une période creuse… Mais le duo rencontre Edith Piaf qui les invite à la suivre durant une tournée de deux ans. C’est là que la carrière de Charles Aznavour en solo débute, Pierre Roche décidant de se marier et de s’installer au Canada.

Durant huit ans, Charles Aznazour devient un homme de l’ombre, collaborant avec Edith Piaf. Il devient son homme à tout faire. Il se retrouve dans la sphère médiatique d’une chanteuse au sommet de sa gloire, s’occupe de répondre au téléphone, de conduire sa voiture, de régler les éclairages durant ses concerts…

Si Piaf lui prédit aucun avenir comme chanteur, Charles Aznavour ne lâche rien et écrit des chansons pour Gilbert Bécaud, Juliette Gréco… Edith Piaf, elle-même, finira par succomber à ses talents avec le titre « Jezebel » (1953).

Entrer dans la lumière…

En 1955 Charles Aznavour entre enfin dans la lumière et fait sa première apparition à la télévision. Il y chante « Le palais de nos chimères ». Le début d’une carrière mise à mal par un accident de voiture qui l’oblige à se retirer durant plusieurs mois.

Qu’importe, avec force et détermination Charles Aznavour revient l’année suivante pour faire son premier Olympia. Malgré cette date les critiques restent mauvaises envers le chanteur : son physique, sa voix… rien ne semble plaire au Paris intellectuel. Il faut attendre 1960 et sa date à l’Alhambra pour que tout change.

En haut de l’affiche !

En décembre 1960, Charles Aznavour est à l’Alhambra à Paris. Une salle mythique. Il commence son tour de chant, dans une indifférence totale… Le sort semble s’acharner sur celui qui rêve de se voir chanter, en faire son métier et se retrouver ‘en haut de l’affiche’.

Après six chansons, les premières notes de « Je m’voyais déjà » résonnent dans l’Alhambra. Pied de nez à la critique, véritable cri du cœur d’un artiste. Et c’est un succès. Charles Aznavour connait une véritable ovation, sa carrière commence réellement alors qu’il a… 36 ans !

Une star

Il est temps maintenant pour Charles Aznazour de devenir la nouvelle star de la musique. Et ce premier succès va rapidement se confirmer. Il enchaîne les ‘hits’ avec des titres comme « La bohème », « Toi et moi », « Mes emmerdes », « Les comédiens », « Emmenez-moi »…

L’Arménie, le cinéma et la musique…

La carrière de Charles Aznavour c’est aussi le cinéma avec 63 films au compteur. Il tourne ainsi avec Truffaut, Cocteau, Claude Cabrol…

Charles Aznavour c’est aussi le combat pour l’Arménie. En 1989 il fait appel aux artistes français afin de venir en aide à son pays d’origine qui vient d’être ravagé par un tremblement de terre meurtrier. Au total, Charles Aznavour réuni quatre-vingt-dix artistes pour chanter « Pour toi Arménie » qui se verra être vendu à plus d’un million d’exemplaires.

Ces dernières années, Charles Aznavour avait encore l’énergie et l’envie de monter sur scène, de chanter et de faire vibrer les foules. Si en 2000 il annonce sa retraite, il fait un retour en 2004 au Palais des Congrès de Paris pour fêter ses 80 ans. Il publie ensuite Aznavour toujours, s’offre un duo avec Johnny Hallyday avec « Sur ma vie » avant de publier, en 2015, l’album Encores, son 51ème album.

En 2018, celui qui se voyait chanter jusqu’à ses 100 ans, continuait ses tours de chant et avait donné rendez-vous à son public en fin d’année à la Seine Musicale à Paris. Un rendez-vous qu’il ne pourra pas honorer, ayant rejoint de nombreuses étoiles qui nous ont déjà quittés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer