Clip « Be Alright » : Dean Lewis sait que seul le temps peut guérir les blessures

Dean Lewis se retrouve à nouveau plongé dans les turbulences de l’amour avec le clip de « Be Alright ». Une vidéo lourde de sens à découvrir avec aficia.

On a beau commencé à bien connaître l’australien Dean Lewis, on reste toujours séduit par sa capacité à retranscrire les méandres des turpitudes du cœur et de l’âme humaine. Après la douleur et le refus de la perte d’un amour qui peut mal tourner avec « Chemicals », Dean Lewis nous parle des doutes qui provoquent l’éloignement avec « Be Alright ». Pour écrire ce nouveau titre, Dean Lewis s’est cette fois inspiré de ces propres expériences ainsi que celles relatées par ces amis.

Un « Be Alright » où le jeune artiste aborde les questions, les errances qui surviennent lorsque l’on a le sentiment grandissant d’avoir été trompé. Et quoi de plus terrible dans ce domaine que les doutes, les peurs qui s’instaurent, lorsque l’on sent que l’irréparable s’est peut-être produit. Malgré tout l’amour que vous portez à l’autre et toutes les démonstrations de sa part rien n’y fait. Les doutes sont là et s’installent irrémédiablement, ne faisant que grandir, et vous rendent peu à peu de plus en plus froid et distant au point que la seule solution possible soit au final de partir.

Laisser faire le temps

Ce sont en substance les propos que Dean Lewis développe dans cette nouvelle superbe mise en images bardée d’émotion. On y voit une ambiance oppressante dans une atmosphère de plus en plus tendue. Le chanteur s’enfonce de plus en plus profondément dans son errance intérieure et sentimentale pour finalement craquer et s’éloigner seul laissant l’autre avec le poids de ces erreurs.

Dean Lewis excelle encore dans ce clair-obscur, entre la douleur sourde de plus en plus intense et l’espoir que l’on peut placer auprès des proches pour vous soutenir et vous encourager. Un thème toujours accompagné d’une mélodie émotivement puissante et prégnante. Aussi soignée que le sont les images. C’est bien là tout le talent de l’australien. Alors oui seul le temps peut guérir les blessures et permettre d’oublier, mais que ce temps est parfois bien difficile.

Souhaitons aussi que ce « Be Alright » soit aussi le préambule à la production de ce premier LP prévu cette année et qui succéderait ainsi à l’EP Same Kind Of Different sorti au mois de mai 2017.

Découvrez « Be Alright » de Dean Lewis :

Bouton retour en haut de la page
Fermer