Clip “Regarde-moi” : Lomepal fataliste face au sexe éphémère

Lomepal - Regarde-Moi - Capture YouTube

Lomepal donne du relief à sa réédition. On le retrouve avec le clip de Regarde-moi, et c’est à savourer sur aficia.

Cinq nouveaux titres, une flopée de versions acoustiques et une maquette pour redécouvrir le fond d’un texte. Lomepal n’avait pas besoin de plus pour pondre un bijou nommé Amina, la réédition de Jeannine, son second album studio. Un léger mystère a plané quant à la date de sortie, et puis ce nouveau projet a débarqué le 25 octobre, délaissant le côté quantitatif pour exceller sur le plan qualitatif. C’est réussi.

Cette réédition est également un succès commercial, l’opus se classant troisième des ventes en France avec 14.611 copies vendues, portant le total à 296.121 exemplaires.

Plaisir intense, rien d’éternel.

De façon générale, au fil d’Amina, Lomepal fait souvent référence à son grave accident de la route survenu sur l’Île Maurice, en décembre dernier. De quoi déclencher un autre thème, viscérale et sans équivoque sur “Regarde-moi” : les relations sans lendemain. L’artiste français parle alors de cette magie éphémère, couplée à une réalité plus brute et dénuée d’avenir.

Pendant tout le clip, Lomepal est obsédé par cette pensée. Un peu perdu, les scènes s’enchaînent dans sa tête, et la satisfaction absolue semble lui échapper à chaque essai. Les changements de flow, la mélodie dans le refrain et le jeu d’acteur font désormais partie intégrante du titre. Surprenant, une nouvelle fois.

Découvrez Regarde-moi, le clip de Lomepal :