Melanie Martinez opère sa rentrée entre épouvante et féerie avec ‘K-12’

Melanie Martinez - DR

Après plusieurs années de silence, Melanie Martinez est de retour avec K-12, un deuxième opus ambitieux intégralement mis en image à travers un film à découvrir sur aficia !

Révélée au grand public en 2012 lors de sa participation remarquée à la troisième saison de l’édition américaine de ‘The Voice’ à laquelle elle s’inclinera lors des shows en direct, Melanie Martinez a indéniablement conquis le public américain. En témoigne son premier opus Cry Baby, salué par la presse et auréolé de succès dans les charts puisque certifié Disque de Platine aux États-Unis ou au Canada.

Particulièrement créative dans ce qu’elle entreprend, l’artiste avait créé un univers visuellement fantasque et surréaliste autour du personnage de Cry Baby. Celui-ci est en réalité une représentation fantaisiste et plutôt fragile de la chanteuse qui se heurtait à des expériences d’adultes douloureuses jusqu’au drame puisque Cry Baby se fait enlever mais parvient à tuer son ravisseur…

Un album et un film !

Quatre années après la parution de son premier disque notamment défendu par les brillants « Pity Party », « Soap » ou « Mad Hatter », Melanie Martinez est désormais de retour avec K-12, fruit de nombreuses années de travail. Savant mélange de hip hop, de pop soul et d’électro, ce deuxième effort se révèle très efficace, sublimé par la voix suave et singulière de l’artiste. Enregistré depuis 2017, le disque enrichi de 13 pistes fait l’objet d’un long-métrage intégralement réalisé par son auteure.

Une quête de liberté

Cry Baby a bien grandi. L’heure de suivre le chemin de l’école a sonné. Mais l’école ‘K-12’ s’apparente davantage à un pensionnat pour élèves en difficulté, véritable enfer pour Cry Baby qui souffre de sa situation, entre une mère alcoolique et un père absent. Toujours dotée de ses pouvoirs, la jeune femme va apprendre à surpasser ses peurs et ses vulnérabilités dans un environnement hostile, cible préférée de la peste de l’école. K-12 évoque brillamment ce passage quelque peu douloureux de l’enfance à l’adolescence, entre acceptation de soi et du regard des autres, découverte de son corps ou encore premiers émois.

Comme une ode à l’authenticité, « Lunchbox Friends » nous incite à préférer des amitiés rares mais solides tandis que « Teacher’s Pet » s’insurge contre l’infidélité et les beaux-parleurs qui font miroiter des utopies aux personnes plus fragiles. Dans « Class Fight« , Melanie Martinez scande ses peines mais se révèle féroce dans « Orange Juice » où il question d’accepter ses imperfections physiques. Éclectique quant aux thématiques abordées, le disque discute aussi la place des femmes avec « Drama Club« .

Le reflet de notre société

Tout au long de ce long-métrage d’une grande qualité, Cry Baby se bat pour sauver ses camarades de l’enfermement et d’une médication forcée qui les soumet à des règles strictes. Peu satisfaite de ce monde où les libertés sont bafouées, Cry Baby peut néanmoins compter sur le soutien de l’ange Lilith qui l’aide à prendre conscience qu’il est nécessaire de vivre des expériences de vie douloureuses pour espérer avancer et devenir une meilleure personne. Derrière ces airs de fiction, K-12 n’est autre que le reflet de notre société contemporaine dans laquelle tous nos agissements sont méticuleusement contrôlés et nos pensées influencées.

Découvrez ‘K-12’, le film musical de Melanie Martinez :