Louis Janeski : faut-il écouter son album ‘Rien n’est parfait’ ?

Le 4 septembre dernier, sortait Rien n’est parfait de l’artiste Louis Janeski. Dans ce projet de 7 titres à l’ambiance intimiste, le rappeur toulousain propose avec sincérité une musique poétique à la croisée des styles. Perfection illusoire pour bonheur en déclin, aficia a arpenté pour toi les messages simples mais techniques de cet EP.

Dans un monde où tout va si vite, où la perfection semble vouloir être la norme, ne faudrait-il pas ralentir pour contempler ce qui est sous nos yeux ? Telle est la question que nous lance Louis Janeski dans ce deuxième EP Rien n’est parfait. Dans un rap élégant teinté de slam et de variété, c’est un univers planant qui nous est proposé.

Une apparente spontanéité

Ce qui marque à l’écoute de ce projet, c’est tout d’abord cet aspect cru, cette sincérité quasi-charnelle qui émane de Rien n’est parfait. Dès le premier titre “Nulle par ailleurs”, le thème est donné : nous allons plonger tout en musique, dans d’intimes réflexions.

Cet EP tu ne l’écouteras pas partout, c’est le projet qui te happe dans une bulle, celui des trajets et des écouteurs aux yeux fermés.

Louis Janeski

Pourtant, malgré une musique qui aurait pu s’arrêter là, simple et sincère auprès d’un auditeur qui se reconnaît, des détails cachés viennent bousculer le tout. En effet, après plusieurs écoutes, une mélodie discrète, jamais entendue jusque-là, va se révéler. Un back murmuré va faire son apparition, et un scintillement bref va retentir au loin. C’est en ça que réside la force de Rien n’est parfait, dans son travail de recherche.

L’EP est millimétré. Cela se ressent au travers des titres tels que “Enchantée”, à la prod’ subtile, ou bien de “Mise en silence”, au solo transportant, ou bien encore via la technicité d’écriture “Enfant de choeur”. Alors qu’on aurait pu le croire sincère mais fait maison, Rien n’est parfait se pare d’imparfaites perfections. Joli paradoxe, symbolisant d’ailleurs, le message du projet.

Ce projet c’était aussi un message pour moi-même. Je suis souvent perfectionniste à un point où je me ferme des portes. Cet EP m’a appris à me relâcher.

Louis Janeski

La beauté de l’erreur

“Rien n’est parfait, la perfection rend une chose fade, l’imperfection en revanche, si infime soit-elle, l’enjolive”, cette phrase a en partie mené à l’artiste à la création de ce projet. Les 26 premières secondes du dernier morceau éponyme, “Rien n’est parfait” l’illustrent parfaitement.

Qu’est ce que je cherche dans mes rêves ? Pourquoi j’vois ma vie comme un long-métrage ? Qu’est-ce que je cherche dans mes rêves ? Rien n’est parfait tout s’efface.

“Rien n’est parfait” de Louis Janeski

Tout en rêve, Louis Janeski nous délivre une effrayante réalité, celle du parfait obstruant un bonheur qui se cache souvent derrière des failles. Dans “Enchantée”, c’est un amour idéal qu’on n’attrape pas, le clip, l’illustre d’ailleurs par l’intermédiaire d’un bandeau rouge. Dans “Enfant de choeur”, ce sont des occasions professionnelles qui s’éloignent. L’artiste nous invite finalement par ce projet à accepter nos défauts pour en faire des expériences. La chute devient alors un pas de plus vers la réussite, l’imparfait se transforme lui, en nouveau détail à contempler.

Découvrez Rien n’est parfait, l’EP de Louis Janeski :

Disponible également sur Deezer, Spotify, Amazon, YouTube

Louis Janeski - Rien n'est parfait
Verdict

Pour aficia, c'est un coup de cœur. Louis Janeski propose avec cet EP un message touchant, reflet de sa personnalité. Par un travail d'une grande précision pour qui sait l'entendre, Rien n'est parfait se démarque par une identité musicale unique. Projet de niche, mais essentiel à la scène rap, la passion et la poésie émanent de ses notes. Le talent de composition est également à suivre, le titre “Coeur Bleu” composé pour l'artiste Alicia le confirme. La suite est attendue avec impatience...

Besoin d'une mise en silence ? De vous laisser planer ? La réponse ne se trouve nulle par ailleurs que dans ce projet.

4.5