Specy Men - Mauvais garçon bien
Specy Men - Mauvais garçon bien

Specy Men : son deuxième album ‘Mauvais garçon bien’, une rose parmi les barbelés

Après son premier album Corps maigre, Specy Men revient  avec un second opus intitulé Mauvais garçon bien. Le long des 16 titres du projet, le rappeur nous emmène dans une nuit où supplices et romances règnent en maîtres. Album sombre et fascinant, aficia te livre sa chronique. 

Specy Men semble bien décidé à propulser sa carrière. Un an seulement après son premier album, le toulousain nous livre Mauvais garçon bien un second projet de 16 titres dont un featuring (Demi Portion). Affichant plus d’aisance et de détermination, ce second album nous peint tout en contradictions le cœur déchirée du corps maigre. Balades narratives, puissance musicale, aficia t’emmène auprès d’une œuvre aussi singulière que prometteuse ..

Aime-moi je te fuis

Sujet central de l’album : les sentiments et leurs contrastes. Du long des seize pistes du projet, Specy-Men nous emmène dans une ville nocturne où un garçon blessé déambule. Accompagné de ses questionnements, il festoie, aime, déchire, perd, boit puis recommence. Le tableau d’un corps bousillé en proie à des émotions vives. Cet homme aborde la vie sous un angle cru, agis et pense au grès de pulsions addictives.

On s’entretue puis on s’en vante. J’ai de l’amour à donner de la haine à revendre. J’ai un château à braquer un royaume à reprendre

Bonnie & Clyde 

Mauvais Garçon Bien est à la fois un acharné des rues et de ces tourments (“100G”), un homme en proie aux doutes (“Nuit d’Hotel”, “Coulisses”), et surtout un adepte des relations sulfureuses, toxiques et éperdues (“Lettre”, “Affamé”). L’album est un jeu d’ombres et de lumières (“Baseball”), une rose parmi les barbelés. 

Si l’idée était déjà présente dans son premier album, Specy Men pousse ce concept d’entaillé à son maximum. L’écriture est tantôt acide, baladeuse ou nostalgique. Une véritable précision en émerge, ce second opus monte le niveau d’un cran dans la proposition artistique.

Ravagé, j’ai laissé mes envies les plus folles sur le siège passagé

Affamé

Rock, rap et international 

Musicalement, c’est un régal acoustique. Bien éloigné des toplines et flows traditionnels, Mauvais Garçon Bien nous offre une balade d’inspirations internationales dans ses flows et prods. Le travail de Karim Dibane, au mix et mastering, est à saluer. Aux côtés de l’artiste depuis ses débuts, la complémentarité du duo est perceptible. 

Le flows rock et crié, bien reconnaissable de Specy est addictif. Le morceau “Scarla” témoigne d’une passion brute, et d’une réelle envie de confirmer une identité. 

Dans ce projet, Specy men s’affirme, excelle dans son domaine, et ne promet que le meilleur pour la suite de son aventure. Depuis notre interview, le rappeur a suivi son rêve et continué de vivre pour son art. On observe par ce projet une technique grandissante, une intention plus précise dans sa direction artistique. La réalisation de l’imagerie de l’album est confiée à French Cut tandis que l’on retrouve Slowprod derrière les clips de “Superstar” et “Comptine d’un soir”. Enfin, notons également la présence de la jeune équipe de Daddy Please Prod pour le clip de “Mauvais Garçon Bien”.

Avec une musique qui coule dans ses veines, une communauté grandissante, un travail acharné, et des scènes qui profilent leur retour, le jeune rappeur alignent les étoiles, et promet de très belles choses pour la suite .

Découvrez Mauvais garçon bien de Specy Men :

Specy Men - Mauvais garçon bien
Specy Men - Mauvais garçon bien
Verdict

Avec Mauvais garçon bien, Specy Men offre une œuvre confirmation. Narration, flows, et musique, le tout s’enlace pour dessiner avec brutalité les contours d’une âme errante. L’album affiche une belle plume, se pare d’influences multiplies et dégage une cohérence aux énergies contagieuses. Specy Men s’épanouit dans son univers, et signe un très bon second album. Les aventures du lascar au grand cœur sont à suivre de près...

4.3

0
Laisse ton avis, ton commentaire !x
()
x