TAUR - Half Somewhere
TAUR - Half Somewhere

TAUR livre ‘Half Somewhere’, un premier album salvateur

Enfin ! Il est là, Half Somewhere, le premier album de TAUR. Intime, sensuel, nostalgique… aficia l’a écouté pour vous.

TAUR c’est un artiste originaire de Rennes et véritable touche à tout : compositeur, producteur, réalisateur, chanteur… Mathieu Artu dégouline de talent et a déjà eu l’occasion de le prouver avec 3 EP.

Il y a eu Gris Nuit en 2016 et Oathbreaker la même année. Puis le format éponyme en 2018. Trois capsules qui mettaient déjà en avant le talent sans faille de l’artiste. Mais nous avions hâte de découvrir un format plus long, plus riche.

C’est maintenant chose faite avec la parution, ce vendredi 7 mai, de Half Somewhere. Un format riche de 15 titres qui laisse éclore toutes les capacités de TAUR qui ne fait pas dans la demi-mesure. C’est beau, puissant, riche, savoureux…

TAUR…

On ouvre l’album avec “The Man That You Were”. Et c’est déjà l’instant de beauté qui s’offre à l’auditeur. C’est beau, que dire de plus ? On se laisse immédiatement capter par la voix, par la production, par le minimalisme complexe et cette touche vintage et moderne à la fois.

Cette ouverture est absolument parfaite pour donner le ton de l’ensemble. Avec Half Somewhere TAUR nous plonge dans son monde et on s’y noie avec une délectation exaltante.

TAUR hier et TAUR aujourd’hui…

Comme TAUR a l’occasion de nous l’expliquer dans son interview accordée à aficia, cet opus est le fruit d’un long travail : 3 ans. Alors dans Half Somewhere il y a du chaud et du froid, du TAUR d’hier et celui d’aujourd’hui… Le public fidèle à l’artiste peut déjà connaître “Midnight” (2017) et “Cowards” (2019) par exemple. Mais il devait, sans aucun mal, se régaler avec des pistes bien plus récentes…

On pense ici à “Holler”, le très bon “Materials” ou encore le succulent “Stay”. Avec TAUR on traverse les époques et on retrouve pourtant toujours le même ADN, sa signature sonore.

J’aime autant la musique complexe et difficile d’accès que la pop américaine qui passe à la radio. Et j’ai souhaité mélanger les deux. C’est un souhait que j’ai depuis très très longtemps. Et là, avec ce disque, je commence à effleurer l’idée d’y parvenir.

TAUR

Reste à savoir si le grand écart entre ‘musique complexe’ et ‘pop édulcorée’ est réussi. La réponse pourrait être un grand oui. Mais… Car oui, il y a toujours un mais quelque part ! On reprochera un côté un peu répétitif à l’ensemble, c’est réellement dommage car prise une par une les pistes restent délicieuses à consommer.

Mais il y a une autre lueur d’espoir, celle du live, des concerts… Car oui, il est impossible d’écouter Half Somewhere sans imaginer TAUR donner vie à ses productions sur une scène donnant réellement vie à son art. Il semble même évident que cet album doit se vivre pleinement en live avec une bonne dose de lumière, une scénographie minimaliste et grandiose à la fois.

Découvrez Half Somewhere, le premier album de TAUR :

TAUR - Half Somewhere
Taur - Half Somewhere
Verdict

Ne passons pas par quatre chemins : oui il faut écouter Half Somewhere de TAUR. Non il ne faut peut-être pas l’écouter d’une traite… Oui, Half Somewhere est un très bon premier album et nous avons même déjà hâte d’entendre le futur opus de rennais.
Toutefois, il y a ce petit côté répétitif, qui se fait vite oublier quand même. Juste une chose à ne pas oublier : cet opus est clairement fait pour prendre vie sur scène !

3.5
0
Laisse ton avis, ton commentaire !x
()
x