Jacob Banks dessine les couleurs d’un ‘Village’ riche et varié

Après un premier EP, Jacob Banks passe aux choses sérieuses avec Village, son premier album. Mais faut-il écouter cet opus ? Réponse avec aficia.

Nous étions tombés fous amoureux de la chanson « Unknow » et du dernier EP The Boy Who Cried Freedom de Jacob Banks paru il y a tout juste un an. L’artiste britannique né au Nigéria et très vite baigné dans la musique vient tout simplement confirmer la donne avec son premier album baptisé Village. Plusieurs extraits ont déjà été proposés au public, donnant la nouvelle direction musicale de l’artiste.

En effet, on connaît depuis un moment le puissant « Unknow (To You) » mais aussi « Be Good To Me » en duo avec Seinabo Sey, une internaute qui l’avait contacté en message privée sur Instagram. Une drôle de demande qui fait pourtant son effet… Sans oublier « Slow Up » qui figure au tracklisting du jeu FIFA 19 !

Voix puissante, univers envoûtant…

Désormais, cap sur le reste de l’album. Jacob Banks a toujours su nous bouleverser par son timbre si délicat, sa puissance vocale, sa voix à la fois soul et grave empreinte de nostalgie. La tendance ne fait que de se confirmer avec ce premier opus, globalement réussi. On y retrouve cette combinaison qui fait son charme, une touche hyper moderne avec des influences R&B très américaines. On pense notamment à la première piste « Chainsmoking », simplement délicieuse.

Mais l’artiste est allé chercher vers d’autres influences beaucoup plus éloignées de son répertoire. On est par exemple intrigué par « Mexico » avec son zeste de sonorités jamaïcaines et un soupçon de garage anglais puis de dancehall sur « Love Ain’t Enought ». Une production impeccable faisant l’un des atouts de l’album. Si Jacob Banks va également piocher dans la musique africaine pour certaines de ses productions ( « Keeps Me Going » notamment), le chanteur sait également calmer le jeu comme sur « Kumbaya » où il invite Bibi une amie à lui avec qui il est déjà parti en tournée, mais aussi « Nostalgia ». Cette belle palette musicale se termine en beauté avec « Peace Of Mind ».

Découvrez Village, le premier album de Jacob Banks :



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer