James Blake nous touche en plein cœur avec ‘Assume Form’

James Blake fait son retour avec l’album Assume Form, tourné vers la pop et l’urbain. Faut-il écouter ce nouveau cru ? Réponse avec aficia.

James Blake aime prendre ses fans par surprise… Alors qu’il a dévoilé des morceaux au compte-gouttes ces derniers mois et qu’il a participé à la bande originale de ‘Black Panther’, on n’attendait pas forcément un nouvel album du chanteur anglais de sitôt.

Puis, tout s’est accéléré en quelques jours avec l’annonce de la sortie d’Assume Form après une bourde du site Amazon qui avait dévoilé les détails de ce nouveau cru… 12 nouvelles pistes à travers lesquelles le chanteur anglais élargit son champ des possibles et nous prouve qu’il n’est pas qu’un artiste rempli de mélancolie…

Un disque fait avec beaucoup d’amour

De l’aveu de James Blake lui-même, si cet album existe aujourd’hui c’est grâce à une personne. L’actrice et présentatrice de télévision et de radio Jameela Jamil dont il partage la vie depuis quelques années. « À Jameela Jamil, je t’aime et tu es la raison qui fait que cet album existe, mais à partir de maintenant il appartient à tous, alors je te vois à la maison dans 30 minutes et nous pourrons parler sur le dos de tout le monde » a-t-il déclaré sur Twitter, non sans humour, le jour de la sortie.

C’est donc en toute logique que plusieurs titres de l’album semblent destinés à sa belle. La preuve la plus évidente est sans doute « Into the Red » dans lequel il chante « La liste des choses sans lesquelles je pourrais vivre / Grandit au fur et à mesure que je déplace tout / Derrière tous les meubles / Pointé vers elle / Pour la garder dans ma mire / Pour la garder dans ma vie ».

À travers « I’ll Come Too », il tente de nous convaincre de moins nous soucier de l’avis des autres en rendant hommage au combat de Jameela pour l’acceptation de soi et contre le body shaming. « Oh, tu vas au bord du gouffre ? / Je vais là-bas / Pourquoi je ne viens pas avec toi ? / Tu ne te soucies pas de ce qu’ils pensent / J’y arrive, je peux y arriver aussi » l’entend-on chanter sur mélodie planante.

Souvent considéré comme un chanteur triste, James Blake se fait plus extraverti que jamais sur cet album. « Sur cet album, je parle simplement de ce que je ressens maintenant, et je continuerai à écrire sur ce que je ressens, ou parfois je ne parle pas de ce que je ressens, mais bordel je choisirai bien quand je le ferai et quand je ne le fais pas – sans ressentir que parce que je suis un homme, je ne devrais pas le faire » a-t-il récemment déclaré dans une interview au magazine Dazed.

Des collaborations détonantes

L’autre différence avec ses précédents travaux, c’est que le trentenaire laisse plus de place aux autres styles musicaux en nous proposant des collaborations avec des artistes remplis de talents… À commencer par le rappeur Travis Scott. Sur « Mile High », les deux hommes se donne la réplique sur une production signée James Blake et Metro Boomin. Il retrouve le producteur et DJ américain sur la piste suivante, « Tell Them », où cette fois-ci c’est le chanteur Moses Sumney qui vient accompagner le Britannique au chant.

La collaboration la plus marquante de l’album est sans aucun doute celle partagée avec André 3000, moitié du duo Outkast. Un morceau qui pourrait presque sonner comme de la house et qu’on ne se lasse pas d’écouter. Dans le texte de « Where’s the Catch ? », André 3000 se confie sur ses problèmes de santé mentale et de pensées pessimistes.

Pour compléter cette belle liste de collaborations, il fallait une voix féminine et envoûtante pour se marier avec celle de Blake. Avec la chanteuse espagnole Rosalía, on touche les étoiles et on atteint le summum d’un album déjà tellement fort. « Barefoot in the Park » hérisse les poils tout en donnant envie de (re)tomber amoureux… Sublime !

Découvrez Assume Form, le nouvel album de James Blake :

James Blake - Assume Form
5
Note de la rédac'
Verdict

Avec Assume Form, James Blake nous offre un album poétique sur laquelle on prend plaisir à entendre sa voix aérienne. Difficile de parler de tous les titres, mais on aime tout de cet album… Tout en restant sur ses bases musicales minimalistes, il arrive à se renouveler avec des collaborations de génie. Un parfait équilibre entre audace et fondamentaux qui font d’Assume Form l’un des albums d’une année qui vient de débuter !

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer

OUPS !

Vous utilisez un 'AdBlocker'. Pour soutenir un média libre, indépendant et TOTALEMENT GRATUIT, merci de le désactiver :)