Vald - Ce monde est cruel - Cover

Vald de retour avec ‘Ce monde est cruel’

Vald est de retour dans les bacs avec Ce monde est cruel. Un album à découvrir et à écouter avec aficia.

Il y a un premier constat à faire… Vald a sans aucun doute fait la plus belle campagne promotionnelle pour son nouvel opus. Imaginant une campagne mondiale, s’amusant de faire de la promo là où il ne vend pas un seul exemplaire des ses productions.

Le second à faire c’est qu’il a fait le strict minimum quant à la promotion pure en ne laissant passer qu’un titre, “Journal Perso 2” pour assouvir la soif des auditeurs. Qu’importe. Avec son principe de format physique contenant quatre pistes inédites le rappeur s’assure déjà un succès dans les bacs : 12.000 précommandes. Un succès rare pour du format physique à l’heure du streaming.

Vald passe à la maturité

Avec Ce monde est cruel Vald reste fidèle à Seezy qui signe presque l’intégralité de la production de l’opus. Il se montre aussi généreux avec 16 pistes, sans compter les quatre inédites. Ensuite, c’est aussi un album charnière, Vald se montrant plus tranchant, plus grand, plus mature. Pas dans la construction, mais dans le propos. Et après Agartha certifié Disque de Platine et XEU Double Platine, Vald pourrait faire exploser les compteurs avec son nouvel effort.

De cet opus, il faut garder cette maturité de texte, le regard que porte Vald sur notre société, abandonnant un peu son côté clownesque mais en restant pourtant le même. On reste pourtant étrangement septique sur des titres comme “Ce monde est cruel” avec cette voix ultra -trafiquée qui n’apporte rien au format, bien au contraire. Bien moins bien que “Halloween” ou l’abus d’autotune est mauvais pour le confort auditif de l’auditeur.

Manque un peu de Vald

Alors il faut penser quoi de ce cru ? C’est sombre, parfois un peu trop. C’est lourd, parfois un peu trop. On regrette le Vald qui part dans une folie contagieuse même si l’ensemble de cet effort reste de très bonne facture.

Reste à éprouver Ce monde est cruel sur scène, Vald se montrant toujours généreux face au public. Des titres à la trap bien puissante devraient largement conquérir son public, à l’image de “NQNTMQMQMB” et “ASB”.

En bref : Vald reste Vald mais plus sombre et sérieux. Et c’est peut-être ce sel qui manque pour que l’opus nous captive pleinement. Impossible toutefois de cracher sur le format qui reste bien produit et avec une couleur musicale homogène. On regrette, certes, la modification des voix parfois inutile, mais Ce monde est cruel devrait facilement trouver son public et conquérir les foules.

Découvrez Ce monde est cruel, le nouvel album de Vald :