Cassandre en interview : « Le bonheur c’est de lâcher du lest »

Cassandre fait son retour avec le titre « Respire » annonciateur d’un nouvel opus. Rencontre et confidence avec aficia.

Cassandre marque son retour cette année avec le titre « Respire », un titre que le duo a mis en valeur avec un clip mis à disposition en exclusivité sur aficia.

Avec ce titre, Cassandre annonce l’album Nous qui sera disponible le 15 février prochain. Alors que nous réserve ce nouveau cru ? Réponse avec l’interview du duo masculin pop à la française.

Cassandre… l’interview !

Cassandre c’est l’alliance de Pier et Flo. Comment présenter simplement le duo au public qui vous découvre seulement aujourd’hui ?

Pier : Cassandre c’est l’histoire d’une rencontre sur les bancs de la faculté, une chance de pouvoir co-écrire, co-composer, co-interpréter… C’est aussi l’histoire de Cassandre, cette terrienne dans la mythologie grecque. Une histoire que l’on transpose sur notre vision de l’art. C’est-à-dire faire de la chanson sans forcément vouloir changer le monde, mais simplement car c’est une forme de vie, une respiration, une manière d’être vivant.

Le grand public a eu l’occasion de vous découvrir dans ‘X Factor’ avec votre reprise de « Alejandro » de Lady Gaga avant de vous retrouver sur My Major Company afin de financer votre premier album sous label. Ce cru date de 2014… Votre retour s’opère donc quatre ans après cette expérience, pourquoi ce délai ?

Pier : Quatre ans, cela parait long. Mais durant ce laps de temps nous avons fait des scènes pour défendre ce premier album et aussi nous avons eu le temps de réfléchir pour savoir comment mettre en route notre second album. On travaille avec une nouvelle équipe, notamment Warrior Records. Nous avons donc pris le temps, que ce soit au niveau sonore, des inspirations des sujets… C’est vrai que ça prend du temps. Mais on reste aujourd’hui très contents et vraiment très, très, pressés que le second album sorte.

Rétrospectivement… Quatre ans après… On garde quoi en mémoire de ce premier album, de cette première expérience avec un label ? Il y a des regrets ou au contraire c’est un accomplissement total ?

Flo : Notre premier album fut une très belle expérience au niveau du développement artistique. Déjà cette aventure nous a permis de rencontrer Tiery-F qui arrange nos titres depuis ce premier opus et que l’on retrouve sur Nous. C’est aussi une superbe expérience de travailler en label, de s’entourer d’une équipe. Peut-être que pour ce premier album nous étions plus dans l’attente, moins dans l’appréciation du moment présent alors que nous avons vécu des choses fabuleuses. Et même si nous n’avons pas eu l’occasion d’entrer en réseau national avec, on ne regrette pas. Que ce soit la réalisation, le contenu, les sujets… Il nous ressemble.

Au final, on en garde une belle expérience. Même si cela nous a également permis de prendre conscience qu’un duo masculin comme le nôtre est difficile à promouvoir. Toutefois, cela ne nous conforte pas dans l’idée de chanter seul ou de changer les sens du duo. Cassandre c’est quelque chose qui nous constitue au niveau musical, c’est-à-dire que ni l’un, ni l’autre, ne ferait autre chose. C’est un projet auquel on tient, c’est vraiment comme ça que l’on voit notre manière d’être et de chanter.

Cassandre, depuis ses débuts, a toujours eu un univers très construit au niveau de l’esthétisme global. On retrouve une ambiance dans les photos, les clips, le stylisme… C’est indissociable de votre art cette alliance entre la musique et l’image ?

Flo : Nous avons un souci particulier pour l’esthétisme. C’est quelque chose qui nous anime et qui ne nous quitte pas. Sur ce second album il y aura toujours ce souci de l’esthétisme sonore et visuel, donc oui : c’est quelque chose qui est indissociable de notre manière de concevoir la musique et c’est quelque chose qui restera.

Pier : Je pense aussi qu’il y a l’idée que quand on fait une chanson, bien sûr ça démarre par de la musique, des mots, du piano, d’un arrangement… Mais très vite nous avons envie de lui offrir une vision. Et même si on est chanteurs, nous avons aussi envie de proposer quelque chose de visuel, de pictural. Déjà car on aime nous même la peinture, on aime parfois le monumental, parfois l’aspect graphique des choses. Et c’est quelque chose qui fait partie de la musique pour nous.

Aujourd’hui une page se tourne… Votre retour s’annonce avec le titre « Respire ». Quel message passe Cassandre avec ce lead-single ?

Flo : « Respire » c’est un moment dans Cassandre où il y a une prise de conscience que, peut-être, le bonheur c’est sans doute de se poser, de profiter de l’instant présent et surtout de lâcher du lest.

Pier : De lâcher du lest et de tout simplement de vivre l’instant présent pour ce qu’il est et de ne pas se soucier du passé, ne pas angoisser à l’idée du futur. Cette position fait parfaitement écho à un titre qui s’appelle « Carpe Diem » présent sur Nous. C’est un thème qui reviendra beaucoup sur ce nouvel opus.

« Respire » annonce l’album Nous pour le 15 février prochain. Doit-on s’attendre à une révolution ou Cassandre baigne toujours dans la pop, la mythologie, dans son amour pour la musique classique ?

Flo : Fondamentalement c’est quelque chose que l’on ne perdra jamais. L’amour des mots, l’amour de la mythologie aussi c’est vrai. Un amour de la mythologie qui se traduit par l’amour des choses essentielles, car au final cette mythologie ce n’est que de la symbolique sur des valeurs, sur une vision de la vie, du monde, de la nature… tout simplement l’amour de la vie et l’amour des émotions.

Et avec le temps il y a forcément une évolution. De la musique par exemple, qui évolue avec son temps, avec nos envies, nos goûts… Avec notre amour des harmonies, l’amour orchestral, il y a aussi notre envie de tenter d’autres choses. On se retrouve à l’aise dans des unissons, des octaves, des choses différentes.

Nous… Ce n’est pas anodin comme titre d’album. On ne résume pas, par-là, cette entité à deux têtes, indissociable, l’alliance de deux artistes. Et cela amène la question : imaginez-vous pouvoir travailler l’un sans l’autre ?

Pier : Alors, oui c’est une bonne définition de nous voir comme une entité à deux têtes. Mais une entité qui n’aurait qu’un seul cœur, un seul foyer. Quelque chose qui nous fait battre au même rythme. Et non, je pense que notre envie de vivre artistiquement passe par Cassandre et pas par autre chose. On ne se voit pas du tout travailler l’un sans l’autre.

Artistiquement on s’accomplit à travers Cassandre. Il y a une connexion évidente et presque mythique qui fait que nous avons besoin de travailler l’un avec l’autre.

Flo : C’est évident, même si parfois il y a des choses qui peuvent nous différencier. Des visions sur la vie par exemple. Et pour autant, dans Cassandre, on arrive vraiment à nous retrouver dans les valeurs qui nous portent.

Le ‘Nous’ c’est aussi le ‘Je’. Évocateur de confidences, de se livrer, de parler de soi, de l’un et de l’autre… Ce nouvel opus serait-il personnel et introspectif ?

Pier : Je pense que le premier album était déjà très introspectif car c’était la quête de soi. Et je pense que l’album Nous est dans cette ligne-là. On écrit toujours sur ce qui nous touche et forcément ça nous concerne, ça concerne forcément nos vies d’une manière comme une autre.

Après, cela ne veut pas dire que nous allons parler de nos vies de manière précise, de manière concrète. C’est nous mais à travers nos émotions, comme toujours.

Vous avez rendez-vous avec votre public le 23 mars prochain au Nouveau Casino à Paris. Des surprises au programme ?

C’est le moment que l’on attend comme un saut à l’élastique après avoir travaillé en ‘sous-marin’ sur l’album. C’est l’occasion pour nous de vraiment vivre ses chansons, de vraiment les partager et de ce fait de les intensifier. Il y a une forme de plaisir. La scène c’est des moments rares, pour nous. C’est un moment de partager et nous avons vraiment hâte. Nous avons vraiment envie de donner nous chansons au public.

Concernant la couleur du concert on commence déjà les répétitions et nous avons déjà largement réfléchi au spectacle et nous avons vraiment envie de quelque chose qui vie. Quelque chose de centré sur l’instant présent. On fera un peu de piano voix, mais vraiment une parenthèse. Nous avons cette envie de partage et de lumière.

https://www.aficia.info/playlists/cassandre-playlist/158574

Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer