Elisa Tovati en interview : « À 40 ans, j’ai moins la pression de la réussite »

Elisa Tovati est de retour avec « Toujours la même histoire », en duo avec Mark Weld, le premier extrait d’un nouvel album à paraître dans le courant de l’année. aficia l’a rencontrée.

Quatre ans après la sortie de Cabine 23, Elisa Tovati annonce son retour dans les bacs avec le duo « Toujours la même histoire », enregistré avec l’auteur et compositeur Mark Weld à qui l’on doit notamment le tube « Riche » de Claudio Capéo. L’interprète du « Syndrome de Peter Pan » se confie à propos de ce projet pensé comme étant le reflet de la femme qu’elle est aujourd’hui, une maman de 40 ans qui se sent plus libre que jamais.

L’interview

Dernièrement, on a entendu les singles « S.O.S » et « Take Me Far Away » qui sont assez différents l’un de l’autre. Et maintenant ce duo qui devance un album… Où en sommes-nous exactement ?

Je suis désolée que tu sois perdu à cause de moi ! (Rire) Effectivement, entre deux albums j’ai voulu sortir des titres. Et maintenant, je prépare la sortie de mon cinquième album dont le premier extrait est « Toujours la même histoire ». C’est comme si tu t’habillais d’une façon avant de sortir pour une soirée… Tu fais quelques essais dans ton salon. Et finalement tu prends une décision, tu sais que tu vas sortir avec la chemise en jean.

Qu’est-ce qu’on peut attendre de ce nouveau disque ? Avec qui as-tu travaillé et quelle direction as-tu souhaité emprunter…?

C’est assez proche de la personne que je suis au quotidien. Elisa Tovati

C’est l’album d’une femme de 40 ans, que j’ai voulu assez intimiste et très personnel. J’ai voulu aborder des sujets qui parlent de mes sensibilités, du rapport à l’amour, aux enfants et à la société. Je l’ai voulu assez proche de mon quotidien. Au niveau du son et des mots, je pense que les gens qui me connaissent bien reconnaîtront que c’est moi. Je me suis entourée de personnes avec lesquelles j’avais déjà travaillé, comme John Mamann et Bertrand Soulier, et de nouvelles têtes aussi. On retrouve le duo Madame Monsieur et d’autres personnes de l’équipe de Nazim dont Mark Weld qui a écrit une grosse partie de l’album d’ailleurs.

Ce qui me pousse à te demander ce que tu as vécu pendant ces quatre dernières années, le disque Cabine 23 datant de 2014.

Quatre ans d’amour ! J’ai vécu des réussites et des échecs, de la souffrance et de la joie. Quatre ans de vie, c’est beaucoup. À 40 ans, j’ai envie d’exprimer de nouvelles choses et aussi différemment. Je me sens plus libre, avec moins la pression de la réussite, de rentrer dans les cases. J’ai envie de faire ce que je veux. (Sourire)

Le single « Toujours la même histoire », quel sens donne-t-il à l’amour aujourd’hui ?

Je fais un constat net. On vit toujours la même histoire qu’on soit homo ou hétéro, qu’on vive en France, en Italie ou au Canada. C’est une chanson qui parle de l’amour comme d’un cycle, un éternellement recommencement. D’ailleurs, tu remarqueras que la phrase « C’est toujours la même histoire » revient beaucoup dans un couple. (Sourire) Mark Weld a écrit et composé cette chanson. Je la voulais avec des talk over parce que je suis aussi comédienne. Je voulais mélanger mes deux passions. Et parce qu’encore une fois c’est assez proche de la personne que je suis au quotidien. Avec un parlé à la Gainsbourg, à la Dutronc, à la Biolay… Je la voulais mélodieuse avec des refrains pop.

Penses-tu que les gens s’aiment aujourd’hui comme ils pouvaient s’aimer hier ?

Quand on est artiste, on ne sait pas de quoi le lendemain sera fait. Elisa Tovati

Je ne sais pas comment les gens s’aimaient avant… Je sais juste le bonheur de certains et la douleur d’autres, et le fait d’avoir des difficultés à trouver sa moitié. C’est ce que je vois à travers la vie de mes amis, des gens qui peuvent se disputer à un café… Il faudrait demander à Mark qui est l’auteur de cette chanson.

Comment vous-êtes vous rencontrés ?

J’avais beaucoup aimé la chanson « Riche » qu’il a écrite pour Claudio Capéo. J’ai voulu savoir qui était derrière ces mots magiques. Je l’ai rencontré, on a travaillé ensemble et il a écrit plusieurs titres pour mon album. Il m’a présenté ce duo et comme je trouvais que nos deux voix se mêlaient bien, je lui ai demandé de chanter avec moi.

Découvrez le nouveau single d’Elisa Tovati, avec Mark Weld :

En plus des projets collectifs auxquels tu participes régulièrement, on trouve pas mal de duos dans ta discographie. Est-ce une évidence de chanter à deux pour toi ?

J’aime bien le mélange des énergies, le mélange des voix. Je ne suis pas un loup solitaire, je n’aime pas la solitude. J’aime le partage, au contraire. C’est un exercice de style que j’apprécie, même si je n’en suis pas encore au niveau de Marc Lavoine qui a enregistré beaucoup de duos. Je continuerai à en faire, car la vie c’est ça, ce sont des petits riens qui font les bonheurs. Et pour moi, le bonheur c’est aussi de pouvoir échanger avec les autres.

Avec qui par exemple ?

Je ne suis pas voyante, donc je n’ai aucune idée de qui voudra bien chanter avec moi. Ce qui est sûr, c’est que je continuerai à solliciter d’autres artistes, comme je continuerai à répondre aux sollicitations. On me demande souvent. J’étais récemment au Bataclan avec Julie Zenatti et Chimène Badi pour le projet Méditerranéennes. J’ai trouvé cette initiative très intéressante, j’ai eu grand plaisir à en faire partie.

Peut-on envisager une suite à Méditerranéennes ?

Je ne pense pas. Pour le coup, il faudrait que tu demandes à Julie Zenatti. Je n’ai été qu’un bon petit soldat. Mais si l’occasion se présentait, je serais ravie de passer à nouveau en studio.

Tu parlais de ta passion pour le cinéma, as-tu des projets en perspective dans ce domaine-là ?

Pour l’instant, non. Là, je me focalise sur la musique, mon album. J’ai mis trois ans et demi pour le faire, donc j’ai envie de prendre le temps de le présenter et de le mettre en valeur. Et puis, il y a le théâtre. J’ai joué dans une pièce l’année dernière et il se profile quelque chose pour septembre. Quand on est artiste, on ne sait pas de quoi le lendemain sera fait. Alors on essaie simplement de profiter du moment présent. Le présent pour moi, c’est ce duo et l’accueil qu’il aura.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer