Sans Lactose - DR

Sans Lactose en interview : “On essaye de jouer avec la poésie des mots”

Exclusivité aficia

Rencontre avec Sans Lactose, un duo de frangins ! Une découverte d’un univers musical prometteur à faire avec aficia.

Auteur, compositeur, interprète, le tandem Sans Lactose sera à consommer sans modération… Après un titre très efficace dans la forme, “Ginto”, qui a eu un très bel accueil du public, Sans Lactose a eu l’occasion de nous séduire avec le titre “Supernova” qui annonce que du bon pour la suite. Pour s’en convaincre, il suffira d’écouter “Fanfan”, la dernière production en date des garçons.

Charmé par les productions que proposent les garçons, nous avons dans un premier temps découvert ce qu’ils écoutent avec une playlist originale. Place maintenant à la découverte de ses envies, de son histoire et du programme à venir dans les prochains mois.

Sans Lactose : l’interview…

Comment présenter Sans Lactose à nos lecteurs ?

Sans Lactose est un duo pop/rap né en juillet dernier. Nous sommes deux frères et nous composons et écrivons tous nos sons.

La question incontournable sera forcément… Pourquoi ‘Sans Lactose’ ?

C’est pour éviter les allergies de ceux qui consomment notre musique. On aurait pu s’appeler sans gluten mais le blanc du lait est plus artistique 🙂

Quel est le parcours qui fait que vous êtes aujourd’hui dans l’industrie musicale ?

Nous avons toujours baigné dans la musique avec notre père qui nous faisait écouter les Rolling Stones dans notre bain. Nous avons touché à pas mal d’instruments mais la révélation a été l’achat d’un Looper. Nous nous sommes pris de passion pour cette machine qui pousse à la composition…

L’étape de partager nos créations en ligne s’est faite naturellement, avec initialement la volonté d’ambiancer nos potes. Puis le projet s’est professionnalisé en touchant aujourd’hui un public plus large.

Vous avez eu l’occasion de publier un premier titre, « Ginto », qui a eu un bel accueil du public. C’est le genre de retour qui donne l’envie d’avancer ? Comment avez vous appréhendé cette sortie ?

Avant tout “Ginto” c’est un son qui a énormément évolué dans sa composition et son écriture. Ça nous a pris 4 mois pour arriver au résultat recherché. On sentait que le morceau avait du potentiel. Ça fait hyper plaisir de savoir que des gens dansent en soirée sur ce son, qui est devenu notre morceau fétiche. Cela encourage évidemment à continuer dans cette dynamique.

Vous êtes aujourd’hui dans l’actualité avec le titre « Supernova ». Que représente ce titre pour vous et quel en est le message ?

C’est le titre que nous avons préféré composer à ce jour, même si c’est un son qui ‘ambiance moins’. “Supernova” c’est une métaphore des relations amoureuses qui peuvent devenir explosives. Quant aux paroles, nous-mêmes en cherchons encore le sens !

Vous avez l’occasion de nommer des artiste comme Columbine, Lomepal, 47 ter dans vos références, vos inspirations… Quel est votre regard sur la musique urbaine en 2020 ?

Aujourd’hui la musique urbaine est universelle, elle arrive à se renouveler en permanence. Le but n’est pas de mettre les artistes dans des cases puisque chaque année on voit des nouveaux artistes sortir de nulle part en apportant quelque chose qui n’avait jamais été vu, ni entendu jusqu’alors. C’est d’ailleurs ce qu’on essaye de faire : placer la mélodie au premier plan de notre musique et jouer avec la poésie des mots.

Au-delà de la musique urbaine, quand on est, comme vous, des artistes indépendants, cela semble compliqué de sortir son épingle du jeu face à la profusion grandissante de propositions musicale. Ça vous fait peur ?

On essaye de prendre du recul, on fait ça pour le plaisir avant tout : si ça marche on jouera notre carte à fond. Mais ça ne sert à rien d’essayer de tout calculer car le succès n’est pas une science exacte.

La meilleure façon de sortir son épingle du jeu : on n’en sait rien…

Alors comment Sans Lactose envisage son avenir ? C’est quoi votre, ou vos, souhaits les plus fous ?

À l’avenir nous prévoyons de maintenir un rythme d’un morceau par mois et nous commençons à nous pencher sur le live.

Notre rêve le plus fou : le Stade de France mais pas à huis clos 🙂

En général un artiste est toujours influencé par d’autres artistes. Quels artistes auraient forgés votre identité artistique ?

Nous admirons beaucoup Paul McCartney, Elton John, Polnareff pour leurs mélodies et la poésie de leurs chansons. Dans les plus jeunes, ce serait plutôt Stromae, Columbine et Milky Chance.

Si vous deviez donner envie aux gens de vous écouter en seulement trois mots…

Beauté, Extase et Barbapapa !

aficia aime mettre en avant de nouveaux talents… Si tu deviez offrir la possibilité à nos lecteurs de découvrir un talent, qui proposeriez vous ?

Fils Cara, on a adoré son dernier album Volume