Les Nuits de Fourvière avec Howe Gelb, Bertrand Belin, Cat Power et Patrick Watson

Cat Power - DR

Dernièrement, les Nuits de Fourvière nous a permis de passer de jolies soirées en compagnie de Cat Power et Patrick Watson. Focus sur aficia !

Les Nuits de Fourvière c’est 53 spectacles de danse, cirque, théâtre et musique qui ont lieu à l’amphithéâtre de Fourvière et d’autres lieux de la métropole de Lyon de début juin à fin juillet.

Côté musique, l’édition 2019 est rythmée par pas moins de 40 concerts qui ont déjà commencé à faire lever les foules. Zazie, M, Interpol, Mélissa Laveaux et Vanessa Paradis ont déjà fait vibrer nos cœurs… Retour sur les deux concerts suivants !

Howe Gelb et Bertrand Belin

Avant de d’applaudir la douceur et le talent de Cat Power, ce sont deux artistes bien différents mais tellement charismatiques et classes qui se sont présentés au public des Nuits de Fourvière. Le premier, Howe Gelb, a traversé l’Atlantique accompagné par son groupe Giant Sand pour nous offrir ses airs folk et rock qu’il crée depuis 30 ans. Joey Burns et John Convertino, les deux membres fondateurs du groupe Calexico, ont fait leurs premières gammes à ses côtés.

L’univers du second n’a pas d’égal sur la scène française. Bertrand Belin est un habitué des Nuits de Fourvière puisque, vendredi dernier, c’était la troisième fois qu’il foulait la scène du festival. En cinq albums, le chanteur a su imposer un style singulier et une poésie portés par sa voix grave et profonde. Venu chanter interpréter ses titres, dont certains sont issus de son dernier album Anima, Bertrand Belin a livré une prestation pleine d’élégance.

La douceur de Cat Power

Après cette belle ouverture masculine, Cat Power est venue apporter douceur et émotion sur la scène des Nuits de Fourvière. C’est avec un sourire aux lèvres que Chan Marshall est montée sur la scène abritant les colonnes millénaires. Pourtant, quelques jours plus tôt elle enterrait celui qui a sauvé son album Sun, il y a six ans de cela. Les concerts de cette tournée seront sans aucun doute, tous dédiés à Philippe Zdar

Côté musique, la chanteuse américaine a enchaîné les morceaux en mettant en avant reprises et titres issus de son dernier album, Wanderer. On la sent à la fois forte et fragile, prête à craquer tout en tenant le coup pour le public venu l’applaudir chaleureusement. Un petit bémol tout de même… Le public semblait un peu frustré de ne pas voir revenir la chanteuse sur scène pour une dernière chanson… Mais à Fourvière, quand c’est l’heure, c’est l’heure !

Et la lumière fut avec Patrick Watson…

Le festival des Nuits de Fourvière aime les rencontres entre les artistes invités et des musiciens locaux. L’année dernière, on avait eu droit à un beau mélange entre le rap d’IAM et le talent l’Orchestre du Conservatoire à rayonnement régional de Lyon. Lundi soir, c’est le généralissime Patrick Watson qui est venu interpréter ses titres en compagnie de 56 musiciens de l’Orchestre national de Lyon du chœur du Conservatoire. Magique !

Arrivé sur scène avec un joli ciel rose et après la composition « Big Rhap » de Kats Chernin jouée par l’orchestre seul, le chanteur et musicien canadien n’a pas pu s’empêcher de souligner ce détail qui semble l’avoir ébloui. Lui aussi, il nous a éblouis par son talent et sa présence sur scène. De « Love Songs for Robots » à « Melody Noir » en passant par le titre « Man Under the Sea », durant lequel il s’est permis une promenade dans les gradins du théâtre antique, Patrick Watson n’a cessé de nous émerveiller et de nous offrir des moments de grâce ultime. Comment, aussi, ne pas parler de son interprétation de « To Built a Home », enregistré avec The Cinematic Orchestra