Vald - DR

2019 en 12 titres par Rémi Tschanz avec Nekfeu, Lomepal, Polo G…

Bye bye 2019. On gardera de toi de bien jolis moments de musique. Retour avec aficia sur mes 12 titres de l’année.

J’aurais bien voulu mettre l’album entier, ou presque, tellement je l’ai saigné. Mais j’ai choisi “Ecrire” pour représenter Nekfeu et ce que j’aime dans ce qu’il fait. Avec ce titre, sa sensibilité fait mouche, il se plonge dans l’essence même de ses textes et arrive à déclencher l’émotion, celle qui touche.

On va rester un peu en France et écouter “Montfermeil” de Lomepal, feat Caballero. Le rappeur fait un sans-faute en enchaînant albums et perles acoustiques, son esprit de rockeur en transe est exquis et sa réédition Amina est un bijou.

On part voir Vald. Là aussi, difficile de choisir un titre de son dernier projet. Mais je retiendrai “Ignorant”, avec ce style frontal si particulier qu’il maîtrise. Ça percute le cerveau, ça rend limite nerveux. Excellent quoi.

Détour du côté de la Belgique pour retrouver le frangin d’Angèle. Mon top Spotify ne ment pas, Roméo Elvis a envahi mon espace auditif durant 2019 et j’ajoute “Cœur des hommes” à ma playlist. Et puis je l’ai vu une nouvelle fois cet été au Lollapalooza… C’est un régal.

On quitte un peu le monde francophone, rendez-vous dans l’Illinois pour découvrir Polo G, excellent rappeur qui cartonne aux Etats-Unis. Son titre “Through Da Storm” est une bombe mélancolique, et son album Die A Legend s’écoute en boucle.

Place aux jeunes du 47Ter. Le groupe s’installe progressivement dans le paysage, et c’est un premier album abouti qui a vu le jour cette année. On s’écoute “L’adresse” : un morceau ultra frais et à l’optimisme revivifiant.

Guizmo n’a pas fait dans la dentelle avec GPG 2, qui regroupe 29 tracks. Coup de coeur sur “Rien d’mieux à faire”, centré sur la flemme quotidienne, mais craché avec cette énergie paradoxale savoureuse.

Un peu de douceur avec Jorja Smith et son titre “Blue lights”. C’est simplement envoûtant, avec cette pop qui côtoie des airs de soul. Véritable voyage stellaire. La belle britannique a en tout cas un bel avenir devant elle.

On reste dans les nuages avec “Hollywood’s Bleeding” de Post Malone. On s’approche des règles non définies du cloup rap, et franchement j’adhère. À écouter dans sa caisse, sous la pluie.

Je continue avec Avicii, comme un symbole peut-être. Mais mine de rien, le temps passe et on n’aura plus d’inédits. Glacial. Alors on se pose devant “Heaven”. Le moment est décuplé quand on lance le clip.

Belle découverte pour moi : Poupie. J’ai totalement adhéré à son premier EP, et j’ai adoré “Faut me croire”. Seulement 6 titres, mais tous se distinguent. Les textes sont réfléchis, les mélodies sont accrocheuses. La jeune artiste chante foutrement bien, a du charisme et fait la différence avec cette nonchalance permanente.

On termine avec une pépite soyeuse : “Graveyard” d’Halsey. C’est toujours un plaisir d’écouter la chanteuse américaine, elle a cette sensibilité transmissible dans la voix, et c’est parfait pour commencer en douceur l’année 2020…

Découvrez mon Rewind 2019