Liam Payne s’émancipe mais reste le même avec « Strip That Down »

Liam Payne lève le voile sur son premier single solo, « Strip That Down », clamant haut et fort sa liberté. C’est à découvrir avec aficia !

Après plusieurs semaines de teasing, le premier single de Liam Payne est enfin disponible. Le chanteur qui s’était distingué au sein des One Direction avait notamment posté plusieurs photos sexy où il apparaissait torse-nu, augurant la tonalité sensuelle de son titre. Toutefois, « Strip That Down » est plus gentillet qu’on l’avait imaginé. Le chanteur s’est entouré de Quavo, l’un des membres du groupe hip hop US Migos très en vogue actuellement puisqu’il apparaît sur les derniers morceaux de Katy Perry (« Bon appétit ») et du DJ Calvin Harris (« Slide »), ainsi que sur la bande originale de « Fast & Furious 8 ». Avec lui, Liam Payne fait une déclaration enflammée à celle qu’il observe sur la piste et l’invite à poser « ses mains sur son corps ».

La rupture dans la continuité

Pour le reste, l’artiste britannique fait part de sa liberté retrouvée et affirme qu’il restera celui qu’il a toujours été. « J’avais l’habitude d’être un 1D, maintenant je suis libre / Les gens me veulent pour une chose, mais ce n’est pas moi / Je ne change pas ma façon d’être / Je veux simplement m’amuser » chante-t-il sur une mélodie pop et urbaine déjà comparée à ce que Justin Timberlake proposait il y a 15 ans. Rétro ou dépassé ? Quoi qu’il en soit, « Strip That Down » est co-écrit avec Ed Sheeran et produit par Steve Mac (Shakira, Demi Lovato…), lesquels avaient déjà bossé pour son ancien boys band. La rupture dans la continuité !

Écoutez le premier single « Strip That Down » de Liam Payne :

On imagine que Liam Payne prépare ici le terrain avant la sortie de son premier album solo, alors que plusieurs anciens membres des One Direction ont pris de l’avance. C’est le cas de Zayn qui amorçait récemment la promotion de son deuxième effort avec le single « Still Got Time », et de Harry Styles qui vient de publier un disque éponyme soutenu par « Sign of the Times ». De son côté, Niall Horan déroute avec « Slow Hands ».

En voir plus