« World Gone Mad » : Bastille rejoint par Will Smith pour porter la B.O. du film « Bright ». Et c’est épique !

Le groupe Bastille défend la B.O. du film « Bright » à venir le 13 décembre avec « World Gone Mad ». C’est en écoute sur aficia !

Après avoir repris le titre « Basket Case » de Green Day en début d’année pour la série « The Tick », Bastille chante à présent « World Gone Mad » pour « Bright » (Netflix). Réalisé par David Ayer (« Suicide Squad », « End of Watch », « Fury »…) et dévoilé le 22 décembre, ce film d’action à ranger dans la catégorie « fantastique » verra cohabiter des humains et des créatures dans un monde en désolation. Apocalypse, discrimination et violences policières sont au programme de ce projet beaucoup plus ancré dans l’actualité qu’il n’y paraît, avec au casting plusieurs stars dont Joel Edgerton, Edgar Ramirez ou encore Noomi Rapace et Will Smith.

« Voilà où on en est »

Côté son, on peut donc compter sur le groupe britannique. Dan Smith et sa bande ont écrit et enregistré un titre inédit pour l’occasion, à travers lequel ils évoquent leur crainte de voir le monde s’écrouler sans ne rien pouvoir faire. « Alors voilà où on en est / Ce n’est pas là qu’on aurait voulu être / Si la moitié du monde sombre dans la folie / L’autre moitié s’en moque tout simplement » chante notamment le frontman dans cette ballade envoûtante.

Un clip a été réalisé pour « World Gone Mad » et nous renseigne un peu plus sur l’ambiance de « Bright », mettant en lumière l’urgence qu’il y a de changer le destin de l’humanité. Des images semblent tirées du film et d’autres montrent Dan Smith désemparé face à la brutalité du monde. La vidéo est l’œuvre de R.J. Sanchez (Louis The Child, Travis Scott…) et Brendan Vaughan (Lil Yachty, Young Thug…).

Regardez le nouveau clip de Bastille :

C’est l’occasion pour Bastille de rester sur le devant de la scène après la sortie en 2016 de son deuxième album Wild World qui a notamment été promu par les singles « Send Them Off! » et « Good Grief ». Récemment, le groupe en a extrait les titres « Blame » et « Glory », tous les deux pourvus de plusieurs remixes.

En voir plus