AaRON - Odyssée - Cover

AaRON : faut-il écouter son EP ‘Odyssée’ ?

AaRON sera de retour ce vendredi 7 février avec son EP Odyssée. Faut-il écouter ce format ? Réponse avec aficia.

Vous avez déjà tous écouté AaRON… C’est presque une obligation avec le succès mondial du titre “U-Turn (Lilii)”. C’était il y a 14 ans déjà !

Aussi, 5 ans après l’album We Cut The Night, le tandem signe son retour avec un EP de 4 titres, pas un de plus. De quoi nous faire à nouveau succomber ? Il y a de grandes chances !

AaRON intemporel et moderne

Odyssée s’ouvre avec “The Flame”, la piste que Simon Buret et Olivier Coursier avaient eu l’occasion de mettre en avant en décembre dernier afin de confirmer son retour. Un titre up-tempo qui emporte l’auditeur dans une ronde electro efficace. Mais c’est un élan avant de reprendre son souffle…

En effet, vient ensuite l’éponyme “Odyssée” qui saccade le rythme, martelant les propos (en français) de AaRON qui use d’images et de symboles pour nous embarquer petit à petit avec lui. C’est linéaire et multiple à la fois.

On calme une fois encore le rythme et on redécouvre toute la magie d’AaRON avec “Sauvages”, une fois de plus en français dans le texte. Une magnifique ballade qui invite à la contemplation avec un parfum de nostalgie, de regret face au temps qui passe et qui efface nos initiales gravées dans l’écorce d’un arbre.

La dernière piste est une relecture de “The Flame”. Une version piano absolument délicieuse qui offre une nouvelle dimension à ce titre initialement dansant.

Découvrez Odyssée,
le nouvel EP de AaRON :

Ce lecteur sera mis à jour vendredi lors de la sortie de l’EP

AaRON - Odyssée
Verdict

Cet EP devrait en toute logique mettre en avant le travail d’AaRON concernant son nouvel opus qui se fait attendre. La date déjà annoncé au Zénith de Paris pour le 21 novembre laisse par ailleurs penser à un possible retour dans les bacs avant cette fin d’année.

Mais pour le moment on doit se contenter de Odyssée, une très belle visite dans le monde musical de AaRON qui n’aura rien perdu de sa superbe. C’est beau, parfois riche et parfois minimaliste. C’est parfois lumineux et parfois comme le gouffre sans fond de nos âmes ténébreuses. C’est la magie d’AaRON : savoir nous toucher, tout simplement.

On aime
La magie opère toujours.
On regrette
Un format trop avare.
3