Hozier - DR

Hozier : faut-il écouter son album ‘Wasteland, Baby!’ ?

Hozier fait son retour dans les bacs avec son deuxième album Wasteland, Baby!. Faut-il écouter ce nouvel effort ? Réponse avec aficia…

Il semble que la rédaction d’aficia soit sous le charme d’Hozier depuis ses débuts. Il faut dire que l’auteur, compositeur, interprète et musicien irlandais de 28 ans a largement de quoi séduire.

Le succès commence avec un premier EP, dessus on retrouve le titre « Take Me to Church ». Le clip fait sensation, le titre devient un tube et Hozier reçoit, en autre, le Billboard Music Award de la meilleure chanson rock. Il faut attendre 2014 pour déguster le premier album d’Hozier et avoir toute la confirmation de son talent.

Depuis, Hozier a eu l’occasion de participer à la bande-originale de La légende de Tarzan avec le magistral et puisant « Better Love ». Sans oublier la publication de son EP en septembre denier avec les titres « NFWMB », « Shrike » ou encore « Nina Cried Power » en compagnie de Mavis Staples.

Blues et Soul

Ce nouvel opus, que nous attendions avec une grande impatience, s’expose déjà avec les connus « Nina Cried Power », « Movement », « Dinners & Diatribes » et « Almost ». Mais Hozier est généreux avec Wasteland, Baby! et il reste à l’auditeur neuf pistes à découvrir. Le premier constat sera de savoir que l’artiste reste égal à lui-même dans ses inspirations musicales avec une bonne dose de soul et de blues.

Lumineux dans sa forme, parfois sombre dans le fond, Hozier tente de distiller une forme d’optimise dans ce nouveau cru. Un cru qui s’écoute sans aucun accro, les piste s’enchaînent avec une facilité déconcertante et surtout sans installer une forme de lassitude. Que ce soit avec le porteur « To Noise Making » ou le grandiose « Movement » Hozier nous fait plonger dans les méandres de son art avec délectation.

Plus pop…

Avec Wasteland, Baby! Hozier se fait aussi plus pop. Mais pas ici dans une option de facilité. Il fait de chaque titre un véritable écrin ou il raconte ses histoires et sa vision de notre monde moderne. Loin d’être édulcoré, cet opus s’écoute encore et encore en prenant plaisir à redécouvrir la profondeur de chaque piste. De part la voix totalement envoûtante mais aussi par la complexité mélodique, la mise en abyme musicale. C’est riche, puissant et touchant.

Lyriquement fort, offrant un large éventail de genres et de styles, on se régale avec la ballade « Talk », on se questionne avec « Be », on tombe en amour avec « Nobody » alors que la douceur folk de « Wasteland, Baby! » clôture en beauté un album riche et à l’écriture irréprochable.

Découvrez Wasteland, Baby!, le nouvel album d’Hozier :

Verdict

Nous avions eu l’occasion d’aimer le premier album d’Hozier. Et il faut bien avouer que nous attendions impatiemment un nouvel effort de l’irlandais. Wasteland, Baby! comble parfaitement nos attentes. Hozier livre le meilleur de lui dans un format riche de part le propos, la musique, la mise en scène.

On aime, on vibre, on lâche prise.. Wasteland, Baby! fait jouir le spectre des émotions avec une production minutieuse, une verve riche et mélodique, une voix envoûtante et un rythme qui ne laisse jamais la place à l’ennui temps les variations sont riches. En clair : vous devez absolument avoir cet opus dans votre discographie.

4.5
Note de la rédac'
Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed