Kazy Lambist prend son envol avec ’33 000 Ft.’

C’est un premier album pour Kazy Lambist avec 33 000 Ft.. Un album aérien qu’aficia a déjà eu l’occasion d’écouter. Verdict !

2018 sera donc l’année du premier album pour Kazy Lambist. Et pourtant… Le jeune artiste a déjà un très beau parcours du haut de ses 25 ans.

En effet, alors qu’il poste simplement ses productions sur SoundCloud, Arthur Dubreucq de son vrai nom, se fait vite remarquer. Par Radio Nova notamment. Le titre « Doing Yoga » marque le début de la carrière de Kazy Lambist qui se fait encenser par Guillermo del Toro et Ana Lily Amipour.

Des débuts qui sont également marqués par sa collaboration avec Jean-Charles de Castelbajac, la publication de l’EP The Coast en 2016 et The City plus tôt cette année. Il était donc temps pour Kazy Lambist de nous offrir un long format (33 000 Ft. disponible ce 8 juin) pour nous combler de plaisirs auditifs.

Aérien et sensuel

Premier album et une générosité débordante pour Kazy Lambist qui offre pas moins de 16 pistes. Notons tout de même la présence de trois interludes de quelques secondes… Et si nous devons retenir trois points essentiels à la première écoute de 33 000 Ft. c’est que Kazy nous offre un opus aérien, cinématographique et sensuel.

Aérien car c’est léger, frais, mélodique, comme avec « Away ». Cinématographique car l’ensemble est cohérent et qu’il s’écoute comme on regarderais un grand film, se laissant porter par les événements, l’histoire… Sensuel par la voix, par les mélodies qui viennent vous prendre en douceur et parfois vous ravager de l’intérieur par l’intensité.

Electro, pop, mélodique

33 000 Ft. est un audacieux mélange d’inspirations. C’est aussi un alliage musical qui gravite entre l’electro, la pop et un petit plus organique. C’est robotique avec « No Face », c’est dansant avec « Orion », urbain avec « « The City is Beautiful »…

Kazy Lambist fait monter le tempo avec « The Essential », nous berce avec « Lights on Water » et son piano qui fait vibrer les sentiments avant de nous retourner dans tous les sens avec « Rollercoaster », un titre au goût vintage surprenant.

Découvrez 33 000 Ft., le premier album de Kazy Lambist :

En conclusion…

Kazy Lambist a déclaré : « Au départ j’avais simplement posté quelques morceaux sur SoundCloud. Je ne m’attendais pas à tout ça ». Comme quoi le hasard fait très bien les choses car le jeune producteur mérite d’être aujourd’hui dans la lumière. Ce premier opus confirme que son exploration musicale est belle, profonde et hypnotique.

Alors oui, 33 000 Ft. n’est certainement pas un disque populaire, ni grand public. Il n’est pas pour autant élitiste, loin de là. Le curieux, l’avide de nouveautés, le passionné de sensations et de musique saura sans aucun doute se régaler de Kazy Lambist. Car tout est beau chez lui. Et s’il explique vouloir « faire une musique basée sur les émotions », il touche dans le mille et fait vibrer nos âmes musicales.

Afficher plus
Fermer
Fermer