Celestal en interview : « Peu de monde connaît les visages de DJ Snake ou Sia, et je les envie ! »

Vous avez peut-être entendu « Old School Romance » sur les ondes sans savoir qui était son auteur original ? aficia vous propose d’en apprendre plus sur ce DJ appelé Celestal… 

À l’occasion du dernier ‘Star Live’ organisé par Radio Star, nous avons interviewé  Celestal , un producteur français qui a fait ses preuves aux côtés de Black Eyed Peas ou encore Shakira. Rien que ça ! Mais après avoir travaillé dans l’ombre (ce qu’il appellera ghost ‘) si longtemps, il est temps pour lui de publier ses premiers morceaux. Après «  Colors « , il pourrait signer l’un des tubes de l’été avec «  Old School Romance « , aussi bien en France qu’à l’étranger.

Celestal : l’interview…

Et si tu commençais par te présenter ?  

Je m’appelle Celestal, je suis un artiste pas forcément connu puisque je faisais jusqu’à maintenant ce qu’on appelle de la ghost production. J’ai énormément travaillé pour des artistes assez connus par le passé en allant de Shakira à Kylie Minogue aux Black Eyed Peas. J’ai collaboré avec Britney Spears et Sophie Ellis Bextor aussi.

Dire que tu es ‘ghost producter‘ n’est-il pas un peu réducteur ?

J’ai envie de te dire que j’ai déjà la chance d’être producteur [sourire], même si tu n’es que ghost’  ! C’est-à-dire que tu produis pour des gens, tu fabriques du son. Quand tu es musicien, le plus important c’est d’exister à travers la mise en lumière. Après c’est un choix. Si ta musique plait et que tu es capable de composer…

À l’heure actuelle, continues-tu à écrire pour d’autres ?

Je co-écris avec pas mal de monde. Par exemple, j’ai écrit récemment une chanson avec Pitbull, qui n’a absolument rien à voir avec Celestal, mais aussi avec l’équipe qui a écrit la chanson représentant la Chypre à l’Eurovision. Ce sont des copains que j’ai rencontrés à Dubaï il y a quelques mois où j’ai pu participer à ce qu’on appelle des ‘camp’ et des ‘sessions’ où l’on écrit tous des chansons. J’écris aussi bien du français que de la worldmusic.

Et forcément, un beau jour, on a envie de passer de l’ombre à la lumière ?

Et oui ! À un moment donné, je me suis dit qu’il était temps de se lancer. J’ai commencé à écrire et produire en voulant me mettre en avant, mais en ayant un vrai concept. Je ne voulais pas forcément mettre la personne devant, mais plutôt en ayant de belles voix. Il y a plusieurs titres qui ont commencé à exister. Le premier a été « Naturally ». Après, j’ai écrit un titre intitulé « Colors » avec un gars absolument exceptionnel, Chris Willis. Il fait partie de ses artistes d’une gentillesse, d’une générosité, incroyable, qui se comptent sur les doigts d’une main.

Découvrez « Naturally »‘ de Celestal :

Une anecdote sur cette rencontre ?

On a écrit « Colors » il y a deux ans. Tous les ans on se retrouve à l’« Amsterdam Dance Event ». On était dans un grand hôtel et je n’avais pas revu Chris depuis quasiment un an, même si on s’envoyait des messages. Aussi bizarre que cela puisse te paraître, on se retrouve dans les toilettes [ Sourire ]. On se regarde tous les deux et je lui dis « Chris ! ». Il était déjà en train de chanter « Colors » alors qu’il faisait pipi ! Après quand tu commences à connaître pas mal de monde, tu commences à faire des rencontres intéressantes. Tu évolues. C’est comme dans un couple. Quand tu composes de la musique, tu ne fais pas toujours des hits, mais tu fais de belles rencontres.

Je suppose que cette expérience t’as énormément servi aujourd’hui ?

Tout à fait ! Tu te construits par rapport à ton style musical, tu te construis parce que tu te rends compte que tu fais des choses que tu aimes et d’autres que tu kiffes moins. Mais tu dois le faire, car tu réponds à la sollicitation de la personne avec qui tu travailles. J’ai fais beaucoup d’efforts sur des choses que je n’aimais pas forcément mais aujourd’hui je ne fais aucune concession quand je travaille sur mon projet Celestal.

Justement, comment est né ce projet  ?

Disons que j’avais envie de refaire de la musique avec un sens un peu différent. On a longtemps était sur la ‘tropical house’, un mouvement qui m’intéresse depuis longtemps. Initialement, « Naturally » n’était pas du tout comme ça. C’était très très pop, avec de beaux accords. On a essayé de rajouter de la tropical house et ça m’a conforté dans le sens cela a forgé mon style.

Qu’est-ce qui t’inspire aujourd’hui ? 

Si tu écoutes un peu ma musique, il y a toujours un point clé, c’est la personne. Je suis une personne assez joyeuse quand même, assez positive, assez exigeante aussi. Mais surtout avec moi-même, car quand il y a des choses qui ne vont pas je suis capable de me remettre en question. Ce qui me fait avancer c’est le côté un peu fun et ensoleillé, mais toujours avec une pointe de mélancolie. Dans « Naturally », il y a toujours ces petits accords un peu plus tristes. C’est comme « Old School Romance » il y a une voix, celle de Rachelle Pearl, assez envoûtante. Mais il y

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
Afficher plus
Fermer
aficia

GRATUIT
VOIR