Olivia Ruiz - © JB Mondino
Olivia Ruiz - © JB Mondino

Interview d’Olivia Ruiz

Inspiré par sa femme à l’écriture du livre, Mathias Malzieu a tout naturellement intégré Olivia Ruiz dans son premier long-métrage inspiré de son roman : Jack et la mécanique du cœur.

Olivia Ruiz donne sa voix au personnage de Miss Acacia, une femme aux relations amoureuses douloureuses dans le passé.

C’est à l’occasion de la sortie du film d’animation dans vos salles obscures qu’aficia vous propose une interview de la chanteuse Olivia Ruiz qui vous explique son rôle dans « Jack et la mécanique du cœur ».

Entretien avec Olivia Ruiz

Comme une évidence

«La mécanique du cœur s’inspire de notre histoire avec Mathias, il lui a donc sans doute paru comme une évidence de donner ma voix au personnage de Miss Acacia : j’ai d’abord vu le livre se construire jour après jour, puis le disque s’élaborer à partir de bribes de chansons et de textes. Même si c’est bien entendu le « bébé » de Mathias, c’est aussi un peu le mien, dans la mesure où j’ai regardé ce projet s’épanouir étape par étape».

Adaptation novatrice

«Ce qui m’a vraiment enthousiasmée dans l’adaptation, c’est qu’il ne s’agit pas exactement de la même histoire que le livre : le dénouement n’est pas le même et les mondes explorés par le film sont, eux aussi, différents. Pour moi, c’est très important car les gens qui ont aimé le livre n’auront pas le sentiment d’une redite, tandis que ceux qui apprécieront le film auront sans doute envie de découvrir le bouquin. Tout comme Tim Burton dans Charlie et la chocolaterie donnait des infos sur le père de Willy Wonka qui ne figuraient pas dans le livre de Roald Dahl, Mathias a enrichi l’intrigue de La mécanique du cœur».

Se fondre dans le personnage

«Au départ, je me demandais comment j’allais m’y prendre pour aborder ce personnage qui a beaucoup de moi, sans être vraiment moi… Mais comme, dès l’écriture, Mathias mettait mon visage sur l’interprétation et la voix, je me suis fondue dans le personnage, tout en espérant que j’arrive à lui offrir ce qu’il avait fantasmé. Finalement, tout s’est passé naturellement».

Une femme amoureuse

«À mi-chemin entre la Femme Chocolat et la Flamme à lunettes, Miss Acacia est marquée au fer rouge par son histoire familiale. Elle a constamment besoin de se protéger, si bien qu’elle peut sembler presque pète-sec mais elle peut aussi se révéler très généreuse et se donner à 100%. C’est un personnage assez complexe, dont on sent qu’elle s’est fixé une ligne de conduite et qu’elle n’aimera plus jamais quelqu’un comme elle a aimé Jack : c’est presque obsessionnel, tout en étant assez carré et rigoureux».

Être soi-même

«La seule indication que Mathias m’ait donnée pour le doublage, c’était « Sois toi-même ». C’est sans doute l’exercice le plus difficile que j’aie dû affronter.
Récemment, j’ai doublé une petite tortue dans un autre film d’animation, mais j’étais à l’aise car le personnage n’avait rien à voir avec moi et c’était donc un travail distancié. Ici, je ne pouvais pas me permettre de prendre un tel recul, puisque Miss Acacia me ressemble beaucoup! J’ai seulement accentué la dimension affectueuse du personnage pour la rendre encore plus attachante».

Avec naturel

«Je n’ai pas du tout modifié ma voix, si ce n’est en adoptant un ton plus aigu dans les parties où Miss Acacia apparaît plus petite à l’image. Parfois, aussi, Mathias m’a demandé d’émettre de légers ricanements mais le plus souvent, c’est mon propre rire qu’on entend. Le fait qu’on utilise le ton de ma voix donne un rendu plus naturel au niveau du mouvement des lèvres et offre plus de place à l’interprétation, même si j’ai trouvé que c’était plus difficile que de travailler avec une bande rythmo. En revanche, ce qui m’a facilité la tâche, c’est d’avoir mon partenaire en face de moi, plutôt que de me retrouver enfermée seule dans une cabine, comme cela m’est arrivé. C’était notamment nécessaire pour la scène de la dispute qui, sans cette approche, n’aurait pas été aussi fluide».