Vanessa Paradis - © Mathias Augustyniak
Vanessa Paradis - © Mathias Augustyniak

Vanessa Paradis a illuminé les Nuits de Fourvière

Présente pour deux soirs aux Nuits de Fourvière, Vanessa Paradis a retracé un peu plus de 30 ans de musique. aficia était présent au concert d’hier et vous raconte tout !

Les Nuits de Fourvière c’est 53 spectacles de danse, cirque, théâtre et musique qui ont lieu à l’amphithéâtre de Fourvière et d’autres lieux de la métropole de Lyon de début juin à fin juillet.

Côté musique, l’édition 2019 est rythmée par pas moins de 40 concerts qui ont déjà commencé à faire lever les foules. Zazie et M, Interpol et Mélissa Laveaux ont déjà fait vibrer nos cœurs… Pour notre cinquième soirée, nous avons rendez-vous avec la douce et énergique Vanessa Paradis.

Comme un poisson dans l’O

En première partie, nous avons eu le plaisir de (re)découvrir le talent de l’artiste O, Olivier Marguerit de son vrai nom. Après avoir travaillé avec Halo Maud, Syd Matters ou Thousand, le multi-instrumentaliste a décidé de se lancer en solo en 2014. Depuis, le garçon a dévoilé un second album studio, À terre!, faisant de lui l’un des meilleurs talents de la scène french pop. Sur la scène de Fourvière, il a montré toute son ingéniosité, accompagné de ses musiciens et de ses chœurs…

Comme à la maison

C’est une ouverture très estivale qu’a proposé Vanessa Paradis en interprétant « La plage » après quelques minutes d’introduction mêlant images et bruits de nature. Cela faisait cinq ans que la chanteuse n’avait pas rendu visite au public des Nuits de Fourvière. Ces cinq années lui ont aussi été nécessaires pour passer de Love Songs à son septième opus, Les Sources

Sur scène, l’égérie de la marque Chanel enchaîne entre nouveaux morceaux et classiques, entre énergie et douceur. Le premier moment fort arrive assez rapidement avec l’incandescence de « L’incendie » dont le refrain est repris par le public entier.

Puis, il y a eu « Joe le Taxi », titre sorti en 1987 alors qu’elle n’avait que 14 ans. Là aussi, un joli moment de communion avec le public. Moment de tendresse, lorsque Vanessa Paradis s’est retrouvée seule sur scène avec sa guitare pour interpréter « Chéri » avant de rendre un bel hommage à Serge Gainsbourg et Jane Birkin à travers « La ballade de Johnny Jane ».

Alors que l’on applaudissait M chantant « La Seine » il y a quelques jours, cette fois-ci c’est bien elle, l’autre moitié du duo, qui a repris le thème principal d’‘Un monstre à Paris’. Pour clôturer un concert réussi scéniquement et musicalement, Vanessa Paradis a revêtu une belle robe blanche et est revenue sur scène pour interpréter « Les mots simples », « Dis-lui toi que je t’aime » et « Divine idylle ». Époustouflante !