Sérievore S.1 E.05 : ’Lucifer’ avec Demi Lovato, X Ambassadors, Tove Lo…

Chaque semaine aficia se penche sur l’univers musical d’une série… Cette semaine c’est ‘Lucifer’ qui est à l’affiche !

Une série c’est une histoire… Il y a les séries cultes, celles tendances, celles qui passent par la case ‘binge-watching’. Mais c’est aussi un univers musical qui fait la part belle aux artistes confirmés mais aussi à la découverte, aux artistes émergeant.

Après avoir écouté ‘Riverdale‘, ‘Legacies‘, ‘Charmed‘ et l’incontournable ‘13 Reasons Why‘ il est temps de se pencher sur le plus sexy maître des Enfers : ‘Lucifer‘.

Lucifer

Lassé et fatigué d’être le « Seigneur des Enfers », Lucifer Morningstar (Tom Ellis) prend sa retraite et abandonne son royaume pour vivre parmi les humains. Il se retrouve alors sur terre et devient propriétaire d’une boîte de nuit à Los Angeles en compagnie de son démon garde du corps Mazikeen (Lesley-Ann Brant). Outre le fait d’être un ange déchu immortel et invulnérable, Lucifer a aussi reçu un don particulier. Celui de faire avouer aux gens leurs désirs les plus profond.

Assistant au meurtre d’une chanteuse pop devant son club, il décide donc d’aller à la recherche du coupable et croise sur son chemin une policière nommée Chloe Decker (Lauren German). Une inspectrice qui a visiblement le pouvoir de résister à ce don et dont la présence semble le rendre vulnérable. Il décide alors de faire équipe avec elle afin de retrouver le meurtrier et comprendre pourquoi elle lui résiste. Les problèmes commencent lorsque l’ange Amenadiel (D.B. Woodside), envoyé par Dieu, vient le sommet de reprendre sa place au sein des enfers.

Égocentrique, imbu de lui-même, arrogant, imprudent, incontrôlable, Lucifer souffre aussi d’un énorme complexe vis-à-vis de son père envers qui il nourrit une colère sans fin. Sa personnalité, son sans-gêne et une grande dose d’humour caustique le rendent aussi énervant qu’attachant.

Diablement rock

Si la bande son de Lucifer compte quelques têtes d’affiche pop comme Demi Lovato avec « Confident » ou Tove Lo et « Talking Body », elle s’appuie avant tout sur un fond de rock bien senti. Un rock sous toutes ses formes, ses tendances, ses aspirations…

On ne peut évoquer le rock sans parler du blues dont ce genre musical s’est très souvent inspiré. Démonstration ici avec les américains de The Black Keys, Royal Deluxe ou les islandais de Kaleo. Du blues on passe à la country, autre pilier de la musique américaine avec lequel le rock a bâti de nombreux ponts, et Elle King.

Afin d’élargir les horizons on rajoute un peu de hard avec le guitariste Blues Saraceno, ex membre de Poison et Kingdom Come. On verse une pincée d’electro avec Colours et on arrose le tout à la sauce alternative de The Striped Bandits et X Ambassdors. Au final on obtient une playlist qui fleur bon le souffre et les riffs. Mais pouvait-il en être autrement pour notre démon préféré.

Découvrez l’épisode 5 de Sérievore by aficia :

Afficher plus

Laisser un commentaire

Log In

Forgot password?

Don't have an account? Register

Forgot password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Log in

Privacy Policy

Fermer
Fermer