2016 en 10 titres par Rémi Tschanz avec Nekfeu, Georgio, Lost Frequencies…

Une playlist par rédacteur ? Ok. Du coup je vais mettre de côté l’avis objectif et vous proposer dix morceaux qui m’ont permis cette année de survivre musicalement…. Monte le son sur aficia !

Instinctivement, un des sons des Casseurs Flowters me vient à l’esprit. Ils ont bercé mon année avec Comment c’est loin, un album créatif et c’est le titre « Inachevés » qui m’a le plus marqué. J’ai eu la chance de découvrir le clip en exclu avec aficia, et bordel quelle claque. Orelsan et Gringe, c’est les deux mecs qui semblent les plus paumés au monde mais qui en même temps proposent un clip grandiose : une longue ballade, jonchée d’une flemmardise motivante, avec des fans pour parfaire la mise en scène, et des paroles qui passent de la déprime à une conquête réconfortante. Merci pour l’album et le film, et surtout merci de retranscrire le malaise de la vingtaine avec une telle technique.

Je continue avec « Héra » de Georgio. Facile, c’est le son qui amorce son album. Mais dans ce morceau Georgio assume son virage artistique, il s’ouvre complètement et sa nonchalance marque une période pleine d’espoir avec un jeune qui a l’ambition de poursuivre dans une ère positive. On est loin de Bleu Noir et de son ambiance morose. Son deuxième album n’efface pas totalement ses cicatrices, mais ce nouvel état d’esprit fait un bien fou.

Pour compléter le trio, j’ai envie de lancer le « Vinyle » de Nekfeu et d’Alpha Wann. Un titre encore frais, issu de l’album Cyborg, mais doté d’une rage jouissive. Et puis c’est une collaboration qui rappelle surtout de bons vieux titres. Je pense évidemment à « Dans Ta Réssoi », mais surtout à l’ensemble de l’EP En sous-marin, composé de titres épiques (« Aux portes du succès » ; « Sexe opposé »).

Bon désolé, mais je continue sur les mêmes bases avec « C’est pas un film » du S-Crew. Framal et Nekfeu s’offrent un duo bien nerveux, et j’ai un sacré faible pour ce genre de morceaux. C’est aussi une manière de mettre à l’honneur Destins Liés, le deuxième album du groupe.

Un peu de douceur et de sincérité avec deux morceaux qui m’ont particulièrement marqué. D’abord, on a « Tu leur diras », le combo réussi entre une prod’ évolutive d’Oster Lapwass et le flow de Robse, rappeur lyonnais membre de l’Animalerie. Il met en musique sa vie avec une simplicité remarquable, une caresse pour l’audition. Avec un style différent mais dans une atmosphère similaire, on poursuit avec Demi Portion qui s’approprie le thème de la série Narco avec le titre « Demi Pablo ». Il y a de l’habileté dans l’écriture, de la musicalité dans la voix. Franchement, j’en demande pas plus.

J’ai également retenu « Dreams » de G-Unit. Techniquement, le son n’est pas de 2016, puisqu’il sort tout droit de la mixtape The Lost Flash Drive, offert aux fans par DJ Whoo Kid et qui retape à neuf des anciens titres jamais dévoilés. Et c’est un sacré bon cadeau, avec le côté authentique et old-school tant recherché. Retour au début des années 2000, quand G-Unit brillait, quand je comprenais rien aux paroles, quand on était que des gamins à admirer un style gangsta bien peaufiné.

Retour en France avec Hugo TSR et « Là-Haut », le genre de morceau à l’impact saisissant, tant dans l’intonation que dans l’écriture. Le rappeur a cette justesse pour raconter la dureté d’un monde sans tomber dans un truc cliché. Il a le sens du détail, donne de l’ampleur à des histoires uniques. Vivement l’album.

C’est bientôt la fin de la promenade, et justement on change de cap avec Odezenne sur « Souffle le vent ». Le morceau est indissociable du clip. De la poésie dans les images, de la poésie dans le message. À écouter après une sale journée.

Bon, et puisque je ne suis pas qu’un jeune perdu dans sa musique de sauvageons, je termine cette playlist avec « Beautiful Life » de Lost Frequencies. Parce que oui, c’était vraiment bon d’écouter ce genre de morceaux, posé avec quelques potes autour d’un apéro, quand il faisait autour des 63°C dehors. Oui l’été c’est loin, oui 2017 nous tend les bras et c’est une belle année musicale (c’est déjà ça) qui s’achève désormais.

Sachez que cette playlist n’est pas un classement. C’est pas évident de sélectionner 10 titres. D’ailleurs, si je m’étais penché sur le sujet deux semaines plus tôt, peut-être que j’aurais choisi 10 sons complètement différents. Bref, ces 10 morceaux ne sont pas à prendre de manière individuelle, ils englobent un plus large univers musical. Vous pouvez la mépriser, l’apprécier… Un plaisir d’avoir pu partager ça !

Découvrez la PlayList 2016 de Rémi Tschanz :

0
Laisse ton avis, ton commentaire !x
()
x