Barbara Pravi en interview : « Je suis tranquillement en train de gravir les échelons »

Depuis cet été, Barbara Pravi a dévoilé deux singles en prélude à son premier album studio Deda, Sarah et les autres, attendu dans les bacs au début de l’année prochaine. Elle s’est confiée à aficia pour parler musique !

Révélée par l’interprétation de la B.O. du film « Heidi » d’Alain Gospner en 2015, Barbara Pravi a ensuite occupé un grand rôle dans la comédie musicale « Un été 44 ». Depuis, la chanteuse a dévoilé deux premiers singles intitulés « Pas grandir » et « Deda », lesquels figureront sur son premier opus que nous découvrirons début 2018. aficia est parti à la rencontre de Barbara, une artiste prometteuse !

L’interview de Barbara Pravi

Tu définis ton style musical par de la « pop à texte ». Tu écris tes chansons, est-ce un appel lancé aux autres artistes ? 

Je ne l’avais jamais vu comme ça, mais je pense que ce sont des choses qui se font et se feront naturellement. J’écris déjà pour d’autres artistes. Pas forcément connus, mais ça m’arrive souvent. C’est un milieu assez restreint mais quoi qu’il arrive, si tes chansons plaisent, les gens viennent à toi. J’aime tout simplement écrire.

Est-ce qu’il y a un artiste pour qui tu aimerais écrire en particulier ?                  

Je ne crois pas, mais ce qui compte c’est la rencontre. Je verrai quand l’occasion se présentera et qu’on me dira par exemple : « T iens, Vianney aimerait te rencontrer pour que vous écriviez ensemble », j’adorerais le faire ! Mais là, comme ça, écrire sans rencontrer la personne, c’est un peu dommage.

L’occasion de faire un album est un énorme accomplissement

Ton premier album intitulé Déda, Sarah et les Autres sortira au début de l’année prochaine. Quelles sont les thématiques que tu y abordes ?

Il y en a beaucoup parce que c’est un album hyper éclectique. C’est très autobiographique, donc ça parle de moi et de mes expériences. Ça parle très peu d’amour, j’étais serveuse pendant cinq ans, donc une chanson aborde cette expérience professionnelle. Je parle aussi de mon grand-père dans une chanson qui s’appelle « Deda ».

Justement, je voulais parler de ce nouveau single, pourquoi tenais-tu à rendre hommage à ton grand-père ?

Parce qu’on a une relation très pudique, on s’aime profondément mais on a beaucoup de mal à se le dire. Ça n’a jamais été dans notre éducation et j’avais l’occasion de faire un album, c’est un énorme accomplissement pour moi et j’avais envie qu’il en fasse partie. Ça relevait de la normalité de faire une chanson pour lui. Mon grand-père est tellement important dans ma vie que je ne voyais pas comment faire un album autobiographique sans parler de lui.

Redécouvrez la version acoustique du titre « Deda » : 

Penses-tu que c’est plus simple de s’exprimer en musique ?  

Un oui gigantesque ! (Rires) Je suis assez handicapée à l’oral d’ailleurs, mais je commence à réussir à parler un peu mieux avec mes mes amis, quand j’ai quelque

Vous avez lu vos 3 articles premium quotidien offert
Accéder immédiatement aux contenus premium avec Multipass

Ou revenez demain

En voir plus