Festival Art Rock 2019 - © Christophe Segard
Festival Art Rock 2019 - © Christophe Segard

Art Rock 2019 : retour sur la journée du samedi avec Charlie Winston, Primal Scream, Voyou…

Hier avait lieu la seconde journée du Festival Art Rock. Une journée sous le soleil et la musique à revivre avec aficia.

36ème édition pour le Festival Art Rock à Saint-Brieuc (Côte d’Armor, Bretagne) qui place cette édition sous le signe Animal[s]. Avec une programmation riche et éclectique, le Festival Breton qui a ouvert ses portes vendredi continue de nous faire rugir.

Ce samedi 8 juin, après un début sous les rafales de vent et la pluie vendredi, la Bretagne a offert son plus beau visage aux festivaliers et aux artistes avec, au menu, SebastiAn, Aloïse Sauvage ou encore BCUC.

De BCUC à Charlie Winston…

C’est le groupe d’afro-transe BCUC qui a ouvert le bal hier en proposant un set gorgé de soleil, propice à la météo du jour. Percussions fortes, rythmes dansants, énergie scénique : la joyeuse bande avait dans ses bagages de quoi faire vibrer le cœur de Saint-Brieuc. Le collectif originaire de Soweto a fait la démonstration de son talent et de ses engagements devant un public conquis.

C’était avant de prendre la direction de la scène B pour un changement d’ambiance et de rythme avec la venue de Voyou sur les terres de Bretagne. Le public, jeune, était conquis d’avance. Et il faut dire que Voyou fait le job : il est solaire, magnétique, festif… Et sa pop sucrée charme en un tour de main. La cerise sur le gâteau étant la venue de Yelle à ses côtés. Une invitée de marque en Bretagne.

Mais pas le temps de souffler qu’il faut déjà enfiler son plus beau chapeau pour aller applaudir Charlie Winston. L’homme au chapeau chauffe la Grande Scène afin de défendre Square 1, son dernier opus. L’esplanade est noire de monde, le festival fait le plein, et le charme so-british de Charlie Winston fait son effet.

Festival Art Rock 2019 - Charlie Winston - © Christophe Segard

Delgres, Primal Scream, SBRBS…

Un groupe attendu après le succès de son album Mo Jodi : Delgres. Le trio s’offre la scène B pour offrir au public son étonnant mélange de blues gorgé de rythmiques créoles. Surprenant sur le papier ? Sans aucun doute… Mais c’est pourtant très bon musicalement, aussi bien sur l’album qu’en live. Et Delgres arrive à emporter dans son univers toute les générations !

Très attendu sur la Grande Scène : Primal Scream. Boby Gillespie fait son entrée en toute désinvolture dans un costume haut en couleur. Pas de bla-blas, il ouvre immédiatement son set et se montre très proche du public. Son guitariste assure le show avec un rock qui en impose. En 35 ans de carrière, Primal Scream semble n’avoir rien perdu de sa superbe.

SBRBS est sur ses terres. Le groupe de rock Breton investi la scène B la tête haute devant un public qui l’accueille très chaudement. Il faut dire que les fans de la première heure semblent avoir fait le déplacement, criant même de beaux mots d’amour. Côté musique, c’est un rock efficace et nerveux qui trempe délicieusement dans la pop. Le trio assure sur scène, se montre complice et plein d’énergie. Prometteur pour la suite de ses aventures !

La douceur de Charlotte Gainsbourg, la fraîcheur d’Aloïse Sauvage

L’esplanade de la Grande Scène est noire de monde. Un public qui est présent pour voir Charlotte Gainsbourg sur scène. La mise en scène est minimaliste, usant essentiellement des blancs pour jouer sur la lumière et des cadres lumineux qui entourent Charlotte Gainsbourg et ses musiciens. C’est beau, c’est épuré, c’est poétique. Et si Charlotte Gainsbourg souffre d’une extinction de voix, elle fait au mieux malgré des faiblesses pardonnables afin de défendre Rest, son dernier opus.

Sur la scène B c’est un vent de folie et de fraîcheur qui s’invite en la personne d’Aloïse Sauvage. Là aussi le public est déjà acquis à sa cause et connaît de nombreux titres sur le bout des lèvres. Sur scène, Aloïse Sauvage est pleine d’énergie, échange avec facilité avec le public et semble être comme une tornade qui ne perds jamais sa force.

Aloise Sauvage - © Christophe Segard

De la force c’est également ce qui était présent sur la Grande Scène pour clore cette seconde journée avec SebastiAn, lui qui a produit le dernier opus de Charlotte Gainsbourg… C’est un set puissant d’une électro house sans concession que nous offre l’artiste. C’est magnifiquement mis en relief par l’habillage visuel. Percutant !

Reste maintenant à applaudir aujourd’hui des artistes comme Gringe, Jeanne Added, Angèle ou encore Lomepal. Toute la programmation du jour est juste ici.