Victoires de la Musique : le palmarès complet avec le sacre de Bigflo & Oli

C’est fait, les Victoires de la Musique viennent de remettre ses trophées afin de récompenser le meilleur de la musique… Le palmarès est à découvrir avec aficia.

Le meilleur de la musique ? Vraiment ? Disons plus simplement que c’est le meilleur de la musique au regard des professionnels de la musique qui sont présents dans le panel de votants. Car une fois encore les 34ème Victoires de la Musique divisent. Déjà par les grands absents, ensuite par le choix parfois surprenant des nominés et surtout par le palmarès final.

La plus grande surprise de l’année 2019 sera sans aucun doute le fait de voir repartir Eddy de Pretto bredouille. Il était, en effet, nommé dans trois catégories, ayant ainsi la possibilité de repartir avec le prix d’Artiste Masculin de l’Année, Concert de l’Année et celui d’Album de Musiques Urbaines de l’Année. Un constat amer, même si c’est Bigflo & Oli qui repart avec deux des prix, Eddy de Pretto méritait très largement d’être sacré.

Bigflo & Oli rafle la mise

Au-delà des incompréhensions, la cérémonie des Victoires de la Musique semble, au fil des années, frileuse à l’idée de devoir mettre en avant le renouveau de la scène française et l’audace musicale. Il y a eu du bon et du moins bon. Aussi bien au niveau des trophées que des prestations live… Et dans cette grande messe de l’industrie musicale française c’est Bigflo & Oli qui s’affiche comme grand gagnant avec deux trophées tandis que Jeanne Added se voit sacrée meilleure artiste de l’année.

Artiste Masculin de l’Année : Bigflo & Oli

C’est un doublé pour les frangins toulousains ! Avec ce prix, le duo s’affiche devant Eddy de Pretto, pourtant donné grand favori, et Etienne Daho. De quoi donner des ailes au tandem qui enchaîne les succès.


Artiste Féminine de l’Année : Jeanne Added

Elle a mis tout le monde d’accord avec son album Radiate. Portant, Jeanne Added était face à Vanessa Paradis et Christine and the Queens dans cette catégorie. Et rafle également le prix d’Album Rock de l’Année…


Révélation Scène de l’Année : Clara Luciani

C’est la belle et envoûtante Clara Luciani qui emporte le trophée chez elle. Elle a eu largement l’occasion de séduire le public avec ses titres efficaces, comme « La grenade ». Hypnotique sur scène, elle devait affronter la poésie de Tim Dup (qui méritait tout autant cette récompense) et Therapie Taxi.


Album Révélation de l’Année : Angèle

Sans surprise c’est Angèle qui remporte ce prix avec l’album Brol. L’artiste belge remporte deux prix durant cette soirée puisqu’elle signe, pour la profession, le meilleur clip de l’année. Face à elle on retrouvait Foé avec Îl et Roni Alter.


Album de Chansons de l’Année : Alain Bashung

La profession a fait le choix de sacrer l’album posthume d’Alain Bashung. En amont est une galette offerte au public neuf ans après la disparition du chanteur. Face à lui, il y avait Christine and the Queens avec le très bon Chris et Alain Chamfort avec Le désordre des choses.


Album Rock de l’Année : Jeanne Added

À la trappe L’Oiseleur de Feu! Chatterton et Les Rescapés de Miossec. C’est bien Jeanne Added qui remporte cette Victoire avec son album Radiate.


Album de Musiques Urbaines de l’Année : Bigflo & Oli

C’est la deuxième catégorie dans laquelle se distingue le duo toulousain. Bigflo & Oli était face à Eddy de Pretto avec le très bon album Cure et le phénomène Aya Nakamura avec Nakamura.


Album Rap de l’Année : Damso

C’est donc Damso qui remporte la Victoire avec Lithopédion et c’est une fois encore la preuve du manque de créativité et de prise de risque des votants… Ici on se pose dans la valeur sûre, le commercial. L’album est bon, certes, mais loin (très loin même) d’être un excellent cru… Le choix de Georgio, certes plus confidentiel, avec XX5 aurait été judicieux, récompensant ainsi un album abouti et avec une plume en or. Moha La Quale reste également sur le banc de touche avec Bendero.


Album de Musiques du Monde : Camelia Jordana

Dans cette catégorie c’est Camalia Jordana qui remporte la Victoire avec Lost. Une fois encore un choix que nous avons beaucoup de mal à comprendre quand on écoute les albums qui étaient face à elle : Fatoumata Diawara avec le très bon Fento et Delgres avec le tout aussi bon Mo Jodi. Incompréhensible…


Album de Musiques Électroniques de l’Année : The Blaze

En fait cette catégorie est déjà une blague juste par son nom. Seul Synapson a largement sa place dans cette catégorie car, au sens strict, The Blaze et Her ne propose de la musique ‘electro’… Qu’importe ! Alors il faut avouer que les trois albums méritaient très largement de gagner, mais nous avions une grande préférence pour Her avec son album éponyme qui a largement conquis l’Hexagone avec une tournée sold-out et un opus digne d’un diamant brut. Mais c’est The Blaze qui remporte le prix avec Dancehall. Un prix mérité car là aussi le talent est indéniable.

Concert de l’Année : OrelSan

Dans cette catégorie on avait le choix entre trois poids lourds au niveau show : Eddy de Pretto, Shaka Ponk et OrelSan. Sans surprise c’est OrelSan qui remporte la Victoire et c’est amplement mérité !


Création Audiovisuelle de l’Année : Angèle

Entre « Alright » de Jain, « Rêves bizarres » d’OrelSan et Damso et « Tout oublier » d’Angèle et Roméo Elvis c’est bien cette dernière qui remporte le prix. Alors on enfile nos combinaisons de ski et on file à la plage 😉


Chanson Originale de l’Année : Boulevard des Airs

C’est la plus grande surprise de la soirée ! Cette catégorie est la seule ou le public vote… C’est donc lui qui donne la Victoire à l’artiste. Et franchement, nous avions peur de voir Aya Nakamura remporter cette Victoire avec « Djadja ». Face a elle y il avait aussi le combo Louane et Julien Doré (avec une communauté de fans très active sur Internet) avec le titre « Midi sur novembre », l’alliance entre OrelSan et Damso avec « Rêves bizarres » et enfin Boulevard des Airs avec « Je me dis que toi aussi ». Et c’est bien eux qui remportent cette Victoire, une surprise pour nous, mais une belle surprise !


Bouton retour en haut de la page
Fermer