Antoine Galey tape du pied avec son premier EP ‘On ne sauvera pas le monde ce soir’

Finaliste de la cinquième saison de ‘The Voice’, Antoine Galey s’apprête à faire le grand saut avec son premier EP On ne sauvera pas le monde ce soir. C’est à découvrir avec aficia.

Alors que la saison 7 de ‘The Voice’ vient de s’achever, retour sur la saison 5 qui a vu triompher Slimane. Même s’ils n’ont pas remporté le télé-crochet, d’autres artistes ont réussi à tirer leur épingle du jeu comme Clément Verzi, MB14, Arcadian ou Sweem.

Mais comment oublier l’énergie débordante et l’univers rock du jeune Antoine Galey, finaliste de l’équipe à Garou ? Le « diamant brut », selon les dires de Zazie, s’est fait remarquer en interprétant « Boys Don’t Cry » de The Cure.. Depuis, il a rencontré le chemin de Frédéric Chateau (Pascal Obispo, M Pokora…) et celui de Guillaume Grand pour la confection d’un premier album à venir. Mais en attendant, c’est bel et bien avec un format court que le jeune artiste se dévoile.

Un premier single efficace !

On ne sauvera pas le monde ce soir, c’est le nom du premier EP d’Antoine Galey à paraître dans les bacs le 1er juin. C’est également le nom du premier extrait proposé aux radios en début de l’année qui  ouvre cet EP de cinq pistes, et quelle entrée en matière  ! « On ne sauvera pas le monde ce soir » est un titre pop-rock aux influences électro, finalement très éclectique qui montre à quel point le jeune artiste est capable de s’ouvrir. Avec ce premier morceau très addictif et plein d’espoir, Antoine s’adresse à sa génération, celle qui fera demain.

(Re)découvrez « On ne sauvera pas le monde ce soir » d’Antoine Galey :

Un appel à la paix et à l’amour

La suite de l’écoute se fait avec « Du bruit ». Antoine Galey veut fédérer ceux qui l’écoutent. Impossible donc de ne pas fredonner les « Oh oh » lors des refrains. Pourtant, le message est clair : « Moi je veux faire du bruit / Appuyer sur le système pour voir si quelqu’un m’aime / Pour que les voisins s’réveillent ». Indéniablement, Antoine Galey a « envie de gueuler », faire bouger le monde et faire qu’on l’entende chanter, ce qui ne devrait pas être difficile avec cette chanson entêtante à souhait.

Dans la continuité, cette boule d’énergie souhaite prendre sa vie en main avec « Je prends ». Plus posé, plus calme, le morceau monte néanmoins crescendo vers quelque chose de plus pop. À nouveau, il déclare ne pas avoir « vécu assez de folie et d’instants », de trop avoir été spectateur et ne plus vouloir être « cacher dans l’ombre des gens » qui ne lui ressemblent plus. En clair, Antoine Galey veut profiter de la vie pour ne rien regretter !

Rebelle et singulier

Cet EP se conclue de la plus belle des manières avec « On arrête de se faire la guerre », un titre plus électronique que les précédents, bien qu’on entende une guitare électrique dès le deuxième couplet. Un petit clin d’œil à ses origines ! Ici, Antoine Galey pose encore et toujours sa voix singulière sur un morceau décapant et vraiment sympathique à l’écoute. Sur ce titre, où l’on retrouve ce côté à la fois rebelle et bête de scène de l’artiste, il est question d’amour et de paix. « Comment cacher mes blessures ? / Allez viens on se casse, j’ai dans mes poches des bières, on descend vers le sud, vers la mer / On se roulera dans l’herbe, loin des fumées des usines / Plus d’angoisses qui hurlent dans ma poitrine », peut-on l’entendre dire avec toujours cette énergie qui lui est propre.

La cinquième et dernière piste est une version dite ‘soft mix’ du premier single, légèrement différente mais n’apportant rien de plus au projet.

Découvrez On ne sauvera pas le monde ce soir d’Antoine Galey :

En conclusion…

Ceux qui avaient adoré Antoine Galey dans ‘The Voice’ pourraient se dire qu’il a totalement changé de registre. Et bien non ! Le jeune artiste, aussi soucieux et perfectionniste qu’il soit, a tout simplement trouvé sa voie. En prenant son temps, il propose une musique travaillée, dans l’air du temps, tout en gardant sa singularité et ses influences de rockeur. Sans oublier cette énergie que l’on retrouve dans sa voix. Un avant goût très positif avant l’arrivée d’un album que l’on espère pour bientôt…

Afficher plus
Fermer
Fermer