Poupie - © Luna Martin
Poupie - © Luna Martin

Poupie en interview : “J’arrive avec mon style et j’espère pouvoir me démarquer !”

Il y a toujours un après ‘The Voice’. Pour Poupie, il y a déjà deux sorties de clips et un EP dont elle est venue nous parler sur aficia…

C’est dans l’édition 2019 de ‘The Voice’ que nous avons découvert la jeune et pétillante Poupie, âgée de seulement 21 ans. Elle nous avait charmé avec sa reprise de “Always Remember Us This Way” de Lady Gaga. Et même si elle n’est pas allée au bout de l’émission, un contrat avec Universal Music est conclu et un EP de six titres est sorti.

On retrouve une Poupie extravagante, qui part un peu dans tous les sens, mais c’est authentique. Elle évoque des thèmes singuliers tout en étant elle, une jeune femme qui s’inspire de tout ce qu’elle entend, avec sa touche personnelle. Elle nous a beaucoup intrigué. On ne s’est donc empressé de lui poser quelques questions….

Poupie : l’interview…

Avant ‘The Voice’ tu as fait ‘X Factor’ en Espagne où tu es arrivée cinquième. Était-ce volontaire de le cacher à la production de ‘The Voice’ ou bien voulais-tu repartir à zéro ?

‘The Voice’ et ‘X Factor’ ont été deux aventures très distinctes pour moi. Elles ont eu lieux dans deux pays différents et je ne voulais pas qu’elles soient liées entre elles pour pouvoir profiter à 100%. Ce n’est pas que je l’ai caché, mais c’est simplement que j’en ai pas parlé. On ne m’a pas forcément demandé, ou interrogé à ce sujet. Cela m’a permis de pouvoir tracer ma route sans que ma première aventure n’influence le cours de la deuxième 

À quel point ‘The Voice’ a été un tremplin pour toi ?

C’est une aventure incroyable. Artistiquement, j’ai appris beaucoup de choses, professionnellement aussi, humainement d’autres. J’ai rencontré beaucoup de gens qui font partie du métier et qui m’ont conforté dans ce que je voulais faire.

Tu as montré que tu savais faire de la pop, des ballades puissantes, du rap… Mais Poupie c’est qui réellement ? 

Je pense avoir un style qui se démarque des univers d’Angèle et Aya Nakamura

Je crois que Poupie c’est un mix de tout ce que tu viens de dire, dans le sens où c’est un univers entre reggae, pop urbaine, avec des mélodies assez pop. Par rapport à mes influences musicales, cela prend tout son sens car j’écoute beaucoup de musiques différentes et donc je pense qu’inconsciemment je m’inspire des différents styles de musiques qu’on peut entendre comme l’afro, la scène urbaine, la pop, le reggae… Entre ‘The Voice’ et aujourd’hui, il y a des choses qui sont liées, et d’autres un peu moins. Par exemple, quand je reprends une chanson, c’est différent avec la musique que je fais. Je ne chante pas la même chose.

C’est important pour toi de montrer que tu es polyvalente dans les styles ?

Je ne dirais pas important. Je dirais juste que je suis comme ça.

Dirais-tu que tu es une jeune de ton temps qui t’inspires de la musique d’aujourd’hui  ?

C’est vrai que j’ai beaucoup écouté de rap américain. Je pense que cela donne le côté groovy de mon flow. Mais depuis janvier, je commence un peu à écouter du rap français et à y éprouver de l’intérêt et de la beauté. Je peux par exemple te citer le nom de Booba, que j’ai découvert que cette année. C’est drôle, mais c’est incroyable ! Il y a Ninho aussi que j’écoute, ou des choses plus légères. On un peu forcé aujourd’hui d’en consommer avec la radio, le streaming, mais j’aime beaucoup le rap français, oui !

Poupie – Ne m’invite pas

Et si je cite des artistes comme Angèle et Aya Nakamura parmi tes influences, tu ne dis pas non ?

Je pense qu’il y a deux côtés à cela. Le premier est très flatteur. Ce sont deux personnes qui ont des personnalités totalement différentes mais qui ont su être appréciés par les gens, donc je trouve que c’est vraiment un compliment. Après, je ne trouve pas que nos univers se rejoignent forcément. Mais les goûts et les couleurs sont différents pour les uns et pour les autres. Si certains me comparent à elles, c’est parce que des sonorités leurs ressemblent, ils n’auront pas tort en soit parce qu’on a toutes les trois de la musique de notre temps dans notre musique. Je pense que c’est en ça que les gens comparent. Mais pour le reste, je pense avoir un style qui se démarque de leur univers. 

Tu viens de sortir un EP de six titres. Il était prêt avant ‘The Voice’ cet opus ?

On va dire qu’il était prêt pendant. Il était en cours au moment de ‘The Voice’.

Tu as donc signé ton contrat avec Mercury durant l’émission ?

Ce qu’il se passe, c’est irréalisable ! Je suis honoré !

En réalité, la production de ‘The Voice’ et Mercury m’avaient contacté avant. Pendant l’émission, j’étais déjà en train de préparer mon album chez Universal Music et ça, c’était incroyable, c’est une chance inouïe de rencontrer des personnes incroyables, d’enregistrer, de composer. Ça s’est toujours inscrit dans le cadre de ‘The Voice’. Le contrat était un peu inscrit dans les codes de ‘The Voice’. Et aujourd’hui, je suis hyper fière d’avoir signé à leur côté. Cela faisait plusieurs fois que ‘The Voice’ me contactait. J’étais très hésitante au début, puis j’ai eu un rendez-vous durant lequel j’ai rencontré les personnes d’Universal et tout est parti de là.

Chacun des 6 titres de ton EP a sa spécialité musicale, son thème précis. Six potentiels hits. Ça a demandé beaucoup de travail j’imagine ?

Je ne sais jamais comment vraiment l’expliquer, mais ce n’est jamais réellement du travail, dans la mesure où ça sort directement de mon cerveau et de mon cœur. Cela a été très instinctif. Vous serez surpris sur la durée de composition des titres. Ce n’est pas un gros travail car cela ne m’a pas pris des mois et des mois, mais ça m’a pris beaucoup d’émotions et d’autres choses moins rationnelles. Mais bien sûr que cela a pris du temps, beaucoup de questions, de réflexions, d’échanges avec ceux avec qui je travaille, beaucoup d’expériences que je livre dedans. 

Tu signes chez Mercury, ton nouveau clip est signé Vladimir Baranovksy qui a travaillé avec Nekfeu. Beaucoup crois en toi, c’est beau non ?

C’est même pas que je suis fière, c’est que c’est juste incroyable. C’est irréalisable ! Je suis honoré en fait. Ce sont des gens qui me font confiance et qui sont de vrais professionnels et d’une générosité incroyable. Cela a été un honneur tout simplement !

Poupie – Plus le temps

Je te suis sur les réseaux sociaux. J’ai vu que tu étais encore au ski il y a quelques jours. C’est que chose que tu mets beaucoup en avant. C’est important pour toi ?

J’ai un côté de ma personnalité où je sais ce que je veux !

Bien sûr, c’est hyper important ! J’essaye de trouver un équilibre entre tout ! C’est vrai que dès que j’aurais un petit moment avec mes proches, c’est quelque chose que je vais mettre en valeur parce que cela ne m’arrive pas souvent et quand c’est le cas, ça m’apporte beaucoup de bien. Ce n’est pas une question que je me pose consciemment, mais c’est vrai que j’ai tendance à mettre davantage ce que je fais en story sur Instagram que ce que je fais au quotidien. 

Tu parais comme quelqu’un de confiante, sûre d’elle, alors que dans ‘The Voice’ une grande part de naïveté ressortait de prime à bord. Comment l’expliques-tu ?

En fait je pense que ‘The Voice’ est un programme dans lequel je n’étais pas forcément à l’aise. J’adorais l’émission, j’adorais le concept, mais c’est vrai qu’on est dans un contexte où l’on a des choses imposées de façon générale. On a un cahier des charges à respecter. D’un point de vue artistique, je ne me suis pas sentie dans les meilleures dispositions et c’est peut-être à cause de ce stress, de cette pression qu’on peut devenir un peu crédule. Après, j’ai un côté de ma personnalité où je sais ce que je veux, et un autre côté où j’ai une partie de mon cerveau plus lente que l’autre où je vais poser des questions parfois ridicules. Et j’ai un autre côté au contraire, un peu plus profond. Ça peut être vraiment les deux extrêmes. Ça peut être tout noir ou tout blanc.

Je te posais cette question aussi vis-à-vis de tes clips. On sent quelqu’un de très déterminée !

Oui, tout à fait, après ça c’est sans doute mon côté borné, mais oui, je sais ce que je veux, je sais comment l’avoir en faisant les bonnes choses.

Tu es quelqu’un de comme ça dans la vie de tous les jours également ?

Oui, je pense que c’est important. Dans ce métier surtout, si on veut aller loin. C’est quelque chose de primordial. 

J’ai envie de croire qu’il va se passer plein de choses pour toi dans les mois à venir. Des choses se préparent ? 

Ce que je prépare, c’est un album. Un premier opus avec pas mal de titres, qui arrivera courant 2020. Je ne sais pas si je peux en dire plus…

À priori, c’est bien lancé compte tenu des retours reçus des deux premiers singles ?

C’est vrai qu’avec l’accueil reçu du premier single, ça fait extrêmement plaisir. Je pense qu’il y aura une vraie différence entre l’EP et l’album. L’EP est une sorte d’introduction à l’album donc les titres de l’EP seront sur l’album, c’est pour cela que l’album sera plus conséquent. J’aimerais un maximum d’inédits aussi. Je pense que si vous avez aimé l’EP, vous aimerez encore plus l’album !