Seemone - © Akatre
Seemone - © Akatre

Seemone en interview : “Je souhaitais créer un album qui provoque de l’émotion”

Exclusivité aficia

Quelques mois avant la parution de son premier opus studio, Seemone s’est confiée à aficia sur ce projet porté par le single “Dans mes rêves”. Confidences !

L’année dernière, elle avait fait sensation au sein du concours télévisuel ‘Destination Eurovision‘ en terminant deuxième au classement général mais sur la plus haute marche du podium en considérant uniquement les votes des jurés internationaux. À seulement 23 ans, Seemone avait su se démarquer avec “Tous les deux”, une ballade en piano-voix rendant un vibrant hommage à son père qui aura séduit et ému le public.

Et si l’artiste n’a pas eu l’opportunité de représenter les couleurs de la France au très célèbre concours annuel de l’Eurovision, elle a pu travailler sur la réalisation de son premier disque studio attendu dans les bacs à l’automne. Mais en prélude à la parution de ce projet très abouti, Seemone s’est confiée à aficia sur la genèse de ses chansons et sur son parcours.

Seemone : l’interview…

Plus d’un an après ‘Destination Eurovision’, vous avez enregistré votre premier disque. Est-ce que cette expérience télévisuelle vous a apporté de l’assurance et a été bénéfique pour les enregistrements de l’album ?

Seemone - © Akatre

C’est une drôle de question et je dirais qu’en termes d’assurance, cela a apporté du positif mais aussi du négatif. D’abord, ‘Destination Eurovision’ a permis de faire naître le projet Seemone, de créer la chanson « Tous les deux » mais aussi de me faire découvrir la scène alors que je n’en avais jamais fait. C’est une expérience qui aura permis de créer cet album mais d’un autre côté, elle génère tout de même un petit peu d’angoisse puisqu’il y a désormais l’attente du public.

Vous écrivez et composez aux côtés de Fabrice Mantegna, comment se sont orchestrées les sessions d’enregistrement en studio ?

J’ai co-écrit et co-composé avec Fabrice Mantegna et nous avons enregistré l’album dans les studios Ferber qu’il connaissait bien. Ce sont des lieux d’enregistrement mythiques où s’installent une ambiance de travail très agréable, le son y est brut. Il n’ a que deux textes que je n’ai pas écrit et qui sont le fruit de très belles collaborations. Fabrice a convié des musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Radio France et de l’Orchestre National de France, je me suis sentie toute petite à côté de si grands musiciens qui ont beaucoup d’expérience mais c’était extraordinaire. C’est une chance d’avoir pu enregistrer aux studios Ferber, je n’avais jamais eu l’occasion d’être en studio, hormis lors de l’enregistrement de « Tous les deux ».

Effectivement, le disque fait la place belle aux arrangements de cordes, est-ce que c’était important pour vous ?

C’était presque évident. Fabrice est familier avec les styles musicaux du classique, de l’opéra, et de l’orchestre. Il a de suite pensé que cela se mariait bien avec ma voix, que ça la mettrait en valeur. Et puis j’apprécie beaucoup les cordes qui m’ont permis de créer un projet tout en émotion et qui ne soit pas lisse.

Nous avons réenregistré « Tous les deux » en studio en ajoutant des cordes pour qu’il soit un petit peu plus mature

SEEMONE

Vous dévoilerez donc ce premier opus à l’automne, un disque sans fioritures, orchestral et plutôt à contre-courant. Est-ce que vous appréhendez l’accueil du public ?

___STEADY_PAYWALL___

Sans fioritures, tout à fait. Je me suis forcément posée la question, on se demande toujours si le public va adhérer à notre projet. Mais nous avions déjà soulevé cette interrogation au moment de présenter “Tous les deux”, un piano-voix sensible qui n’était pas forcément le format le plus adapté pour concourir à l’Eurovision. Et au final, les gens ont porté cette chanson, ont été émus. Le disque sera à contre-courant mais fidèle à ce que je suis et ce que je souhaitais faire, c’est-à-dire un album non formaté.

Cette authenticité et cette sincérité d’un disque qui vous ressemble peut aussi être une force, vous ne pensez pas ?

Complètement oui, il renferme toutes les couleurs souhaitées et je suis convaincue que la différence peut être une force. Après je n’ai pas strictement fait ce projet pour qu’il soit à tout prix écouté par le plus grand nombre. Mon véritable souhait était de proposer un album de chansons qui puisse provoquer de l’émotion chez le public.

Le disque renferme “Tous les deux”, le titre qui vous a projeté sur le devant de la scène. Était-ce inconcevable de ne pas l’intégrer à la tracklist ?

C’était inconcevable de ne pas l’intégrer oui, mais je l’ai retravaillé pour l’occasion. Nous l’avons réenregistré en studio en ajoutant des cordes pour qu’il soit un petit peu plus mature, tout en gardant les ingrédients du piano-voix qui ont fait son succès. J’ai également réenregistré ma voix sur le morceaux.

Le disque est emmenée par le single “Dans mes rêves”, écrit par la regrettée Joëlle Kopf. Pourriez-vous revenir sur la genèse de cette chanson et sur cette collaboration ?

Joëlle Kopf était une amie de Fabrice. Lorsque nous avons composé la mélodie, nous souhaitions poser un texte poétique et ciselé dessus. Fabrice a eu l’idée de contacter Joëlle, connaissant son talent de parolière. J’ai pu échanger avec elle à plusieurs reprises, c’était vraiment une belle rencontre.

Ce titre est un appel aux rêves. Est-ce que la musique peut adoucir les mœurs ? Et est-ce qu’il vous semble plus évident de vous exprimer par la musique ?

Oui complètement, la musique permet de s’exprimer et de s’évader. Je ne dirais pas que c’est plus évident de s’exprimer par le biais de la musique que par des mots dans le quotidien mais la musique est empreinte d’une musicalité et d’une poésie. Les textes sont particulièrement travaillés dans les chansons et sonnent forcément bien alors qu’à travers les réseaux sociaux et les nouvelles technologies, nous avons peut-être plus tendance à nous exprimer plus rapidement, sans prendre le soin de donner du sens à nos mots.

Nous allons prochainement dévoiler le titre “Cœur de pierre” mais ce ne sera pas le prochain single officiel

SEEMONE

Votre voix singulière est sans aucun doute l’un des points forts du disque, est-ce que vous avez dû la travailler ?

Oui, j’ai beaucoup travaillé ma voix grâce à Fabrice. J’ai dû subir une opération des cordes vocales avant les sessions d’enregistrement, ce travail à fournir était donc d’autant plus important. La voix est un instrument indispensable puisqu’il faut effectivement accorder de l’importance à la respiration et acquérir une certaine technique. Je n’avais jamais pris de cours de chant donc je pense que ça a été très bénéfique pour moi mais en plus d’être nécessaire pour l’enregistrement de l’album, ce travail effectué sur la la voix est utile au quotidien.

Quelles sont les thématiques abordées dans ce projet ?

Je dirais l’amour, uniquement l’amour et tous les questionnements qu’il suscite !

Pourriez-vous me parler du prochain single de cet album ?

Le 30 juin, nous allons dévoiler le titre “Cœur de pierre” mais ce ne sera pas le prochain single officiel. J’ai particulièrement hâte de le présenter, c’est un morceau qui me tient beaucoup à cœur. Mais avant la parution du disque, nous dévoilerons un ou deux singles afin que le public puisse découvrir progressivement l’univers de l’album. Sortir l’intégralité des titres en un seul coup, c’est peut-être un petit peu plus difficile et déroutant lorsque le disque est à contre-courant.

Nous réfléchissons à la création d’un spectacle pour partir à la rencontre du public

SEEMONE

Si l’on vous proposez de représenter les couleurs de la France à l’Eurovision, est-ce que vous accepteriez ?

L’expérience ‘Eurovision’ a été bénéfique pour la naissance de mon projet, l’après a été incroyable. Mais je pense que l’expérience ‘Eurovision’ est derrière moi maintenant. Je ne suis pas sûr que je voudrais retenter ma chance alors que mon premier album sera bientôt dévoilé.

Est-ce que nous avez envie de monter sur scène et de réaliser une tournée ?

Oui, j’ai très envie de présenter ce projet sur scène et j’ai eu la chance de signer avec un producteur. Nous réfléchissons à la création d’un spectacle pour partir à la rencontre du public.

Concernant les dernières semaines, est-ce que la crise sanitaire et le confinement vous ont inspiré pour la création de nouveaux titres ?

Alors nous étions déjà un petit peu en situation de confinement avant la crise pour la réalisation de l’album. J’ai beaucoup travaillé, la musique a été présente au cours du confinement mais je n’ai pas tellement écrit pour de futurs projets. Avec Fabrice, nous avons tout de même créé un titre mais nous ne l’intégrerons pas à l’album.

Nous avons pour habitude de finaliser nos interviews en demander aux artistes s’ils peuvent nous partager une découverte, un artiste émergent…

J’écoute beaucoup d’artistes qui sont déjà connus ! Mais récemment, en cherchant sur internet, j’ai découvert Ecco qui avait participé à ‘The Voice’. Je trouve qu’elle a une très jolie voix.