Suzane - © Liswaya
Suzane - © Liswaya

Suzane en interview au Printemps de Bourges : “J’ai de l’énergie en stock et je crois que je vais mouiller la combi !”

Exclusivité aficia

Semaine spéciale Printemps de Bourges sur aficia ! Nous avons échangé avec Suzane, à quelques minutes de monter sur scène. Ressentis, impressions, projets… elle nous dit tout ! 

Suzane est une artiste que nous suivons depuis… ses débuts ! Depuis “L’insatisfait”, l’artiste a tout simplement gravi les marches une par une, jusqu’à devenir la Révélation scène aux Victoires de la Musique en 2020, confirmé l’année suivante par une nomination en tant qu’artiste féminine de l’année face à Pomme.

Sa récente collaboration avec Grand Corps Malade l’a fait connaître auprès du grand public. Ce n’est donc pas anodin de la voir squatter encore la plupart des festivals cette année, comme le Printemps de Bourges ce jeudi 24 juin. L’occasion pour nous de la croiser dans la loge et lui poser quelques questions à une heure de son passage….

Suzane, l’interview…

Bonjour Suzane, quel est ton état d’esprit vis à vis de tous les événements qui se préparent pour toi, comme l’Olympia et le Printemps de Bourges ?

Oh la la, ça fait tellement depuis bien longtemps que j’attends tout ça !  Cette étape de confinement m’a quand même fait un petit choc. Je suis sorti des Victoires de la Musique avec cette Révélation scène et je n’ai malheureusement pas pu rencontrer mon public. Donc là, on y est enfin ! Une tournée très intense s’annonce, et le Printemps de Bourges en est la première étape. Et pas des moindres… On est très content d’être là !

Et là, L’olympia qui arrive en 2022, ça fait des années que je l’attends, et au moins depuis un an et demi à cause de la COVID. Cette date a été repoussée plusieurs fois. Je suis excitée ! Je crois que j’ai de l’énergie en stock, et je pense que ce soir et sur toutes les autres dates, je vais donner le meilleur de moi-même et mouiller la combi ! 

Plus d’excitation que de stress alors ?

Toujours du stress, je suis une traqueuse depuis toujours, et j’espère le rester car finalement le trac nous aide pas mal. Mais oui, c’est un mélange excitant de retrouver le public et un peu d’appréhension, car on se demande dans quel contexte on va retrouver les gens, avec quelle jauge, quelles conditions, debout, assis…

Même si on voit que ça se décante un petit peu. On devrait pouvoir faire très rapidement des concerts debout et sans les masques pour voir les gens chanter les paroles, ce serait merveilleux. Mais encore une fois, on est tellement contents d’être là que tant pis si nous sommes assis, tant que la chaleur humaine circule dans la salle, ce sera purement magnifique. 

Tu étais déjà à Bourges en 2019 lors des ‘Happy Friday’. Quel souvenir gardes-tu en mémoire ?

En général, le premier est toujours marquant. C’est vrai que j’étais assez impressionné. Quand on arrive dans ce milieu, on entend beaucoup parler du Printemps de Bourges, c’est un honneur d’être programmé dans un tel festival lorsque tu démarres ta carrière.

Je me rappelle, je rentrais à peine de Chine sur cette date-là, j’étais au Palais d’Auron, je prenais mes repères,  j’y ai rencontré mon attaché de presse d’ailleurs. Je me souviens d’un très bel accueil. Donc ce soir, à l’Auditorium, j’espère que les gens ne se sont pas ramollis ! 

As-tu des artistes coups de coeur cette année qui sont programmés au Printemps de Bourges ?

Carrément, j’ai Vidéoclub ! J’aimerais beaucoup voir Adele sur scène , on s’était déjà croisé. Là, elle passe juste avant moi donc j’espère que je serai en état de la voir, car en général je stresse un peu avant de monter sur scène.

 Tu étais l’artiste la plus programmée en 2019, l’es-tu en 2021 ?

Ben écoute, il faudrait que Sourdoreille.net fasse son rapport 😀 mais je crois qu’on fait partie des candidats pas trop mal, du moins j’espère, ce serait une super nouvelle de réitérer cet exploit. En tout cas, je suis en forme pour enchaîner avec une tournée très très intense. 

Peut-on parler de rêve éveillé que tu vis là ? 

Oh oui ! Je pense qu’on peut le dire ! Cela fait maintenant plus de trois ans que j’ai sorti mon premier clip “L’insatisfait” et que ma vie a changé. Je crois que mon plus gros cauchemar serait que tout s’arrête. 

Quels sont tes projets pour les mois à venir ?

Beaucoup de projets, à commencer par écrire de nouvelles chansons, de peut-être faire déjà un deuxième album qui est déjà dans ma tête. Tout ça, ça se prépare. Les vêtements risquent de bouger un petit peu… Il y a plein de choses qui changeront et j’espère vous surprendre ! 

Des collaborations pourraient avoir une place sur cet album, étant donné que tu as travaillé avec Grand Corps Malade ou FEDER dernièrement ?

Au fur et à mesure, j’ai appris à faire des connaissances. Au début, on me regardait et on me disait “c’est qui cette nana” et puis on comprend l’univers, et forcément on est des artistes, on est des humains, on se rencontre et on apprend à se connaître.

J’espère qu’il y aura d’autres collaborations, oui, car avec Grand Corps Malade et FEDER, c’était la première fois que je m’ouvrais à d’autres univers. J’ai l’impression que cela a plutôt bien marché en plus ! J’espère qu’il y aura aussi des surprises. C’est un peu comme en amour les feats : dans la vie on fait des rencards, on ne va pas se revoir et parfois on sent qu’il y a quelque chose et qu’il faut creuser…

On en saura pas plus sur ces collaborations donc ?

Réponse en 2022 ! 😀

– Découvrez Toï Toï de Suzane –

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x