RENAUD

« Phénix Tour » : Renaud repart sur les routes !

Renaud dévoile les premières dates d’une grande tournée des Zénith. Plus d’infos sur aficia !

Comme il l’avait laissé entendre lors de ses dernières interviews, Renaud remontera bel et bien sur scène cet automne pour défendre en live les titres de son nouvel album, dont la sortie est prévue le 8 avril. « Je suis un peu un phénix qui renaît de ses cendres » avait-il entre autres affirmé au micro de France Inter fin janvier, après plusieurs années de silence, précisant qu’il irait se produire en Belgique, en Suisse et même au Québec. A Europe 1, il avait également promis « un décor magnifique » : « Si mon budget me le permet, j’envisage un décor qui va laisser tout le monde sur le cul, pour être poli ».

Une cinquantaine de dates en cinq mois

Et c’est aujourd’hui que l’interprète de « Mistral gagnant » a décidé de dévoiler les dates de sa tournée. Le coup d’envoi de ce tour de chant aura lieu le 1er octobre 2016 à Evry, avant plusieurs escales au Havre, à Beauvais et Chalons-en-Champagne. C’est ensuite au Zénith de Paris que Renaud se donnera en spectacle du 11 au 15 octobre. D’autres dates dans la capitale pourraient d’ailleurs s’ensuivre étant donné le temps long qui sépare la fin de cette résidence et le concert suivant, prévu à Lille le 1er novembre. D’autant plus que le chanteur avait expliqué lors de ce même entretien avec France Inter que plusieurs passages à Paris pourraient être organisés. A Bordeaux, Toulouse, Douai et Amiens dans la foulée, Renaud sera à Nancy, Marseille, Strasbourg et Nice en décembre, à Rouen, Rennes, Orléans et Lyon en janvier 2017, puis Nantes, Clermont-Ferrand et Dijon le mois suivant. En tout et pour tout, 55 dates sont programmées, témoignage des grandes ambitions d’un artiste en pleine forme. Les billets seront mis en vente le 17 mars.

Ce mois-ci est donc très chargé pour Renaud. L’artiste vient de dévoiler le clip de son nouveau single « Toujours debout » et a repris la plume pour Charlie Hebdo. Touché par l’attentat qui a visé la rédaction du journal satyrique et la mort de vieux amis, il a décidé d’écrire une chronique régulière à travers laquelle il compte « offrir deux colonnes de bonheur, de colères, d’émotions, de douleurs » : « Tant qu’à mourir, je préférerais infiniment qu’on tue l’auteur de ces lignes, héros tombé en martyr de la presse libre à cent sous plutôt qu’au guidon d’une motocyclette qui fait prout-prout ou bouffé par de méchantes métastases très désagréables » a-t-il écrit pour sa première intervention (2 mars), défiant ses détracteurs.

Toute l’actualité de Renaud sur son site internet et Twitter.