Clip « Animal » : Aurora agit en prédateur dans la jungle urbaine

Tout en instincts primitifs, Aurora nous livre la mise en en images de « Animals » et c’est à découvrir avec aficia.

Depuis la sortie de l’EP Running With The Wolf en 2015, la jeune artiste norvégienne Aurora, qui se définit comme rêveuse et penseuse a su faire son chemin dans l’horizon musical. Si elle se dit proche de la nature, Aurora n’en oublie cependant pas d’observer les humains. Au travers de ses productions elle étudie et décortique nos différents comportements à travers nos émotions ou nos pulsions.

Elle livrait ainsi ses constats à travers un premier album All My Demons Greeting Me As A Friend en 2016. Porté par des titres comme « I Went Too Far », « Conqueror » et l’incontournable « Runaway », qui l’avait révélé en Europe, ce premier album confirmait tout le talent d’Aurora. Ciselant les textes aussi bien que les mélodies, Aurora confirmait tout le bien que l’on pensait d’elle avec son deuxième opus Infections Of A Different Kind – Step 1 paru en septembre 2018. Représenté par le single « Queendom » ce nouvel effort portait à nouveau sur les parts d’ombre et de lumière, les peurs, les amours ou les angoisses de nos sociétés et ceux qui les composent.

L’homme est un animal

Ce début d’année voit donc le retour de la jeune artiste de 22 ans avec son nouveau single « Animal ». Un titre qui sert à la venue d’un nouvel effort, Infections Of A Different Kind – Step 2, qui devrait nous arriver dans le courant de l’année. Un titre brut qui la voit comme un animal évoluant au milieu de la jungle en béton de nos métropoles. Un animal isolé, un prédateur qui n’existe qu’à travers ses instincts primitifs.

Un texte fort, s’appuyant sur une electro-pop lumineuse, bien mis en valeur par le clip qui l’accompagne. On peut y voir Aurora prisonnière d’une cage, s’en échapper puis errer à travers les rues de la ville. Cet animal sauvage agit alors par instinct. Il chasse, traque et tue de son contact venimeux. Aurora finit par trouver refuge dans une boîte de nuit où elle libère sa progéniture avant de se livrer en pâture aux occupants de cette jungle urbaine. Ceux-ci finissent d’ailleurs par se jeter sur elle après qu’elle ait réveillé leurs pulsions les plus primaires.

Car si l’homme s’évertue à protéger ou détruire la nature, il en oublie souvent qu’il en fait partie intégrante et qu’il n’est finalement qu’un animal de plus parmi les autres animaux. Un animal dont malheureusement la poésie des sentiments laisse trop souvent la place à la sauvagerie des instincts primitifs et des pulsions. Des instincts qui en font le plus dangereux et souvent le plus néfaste des prédateurs.

Découvrez « Animal », le nouveau clip d’Aurora :

Bouton retour en haut de la page
Fermer