Kazy Lambist : faut-il écouter son EP ‘Sky Kiss’ ?

Kazy Lambist - Sky Kiss - Banner

Ce vendredi 7 février Kazy Lambist fera son retour avec l’EP Sky Kiss. Mais faut-il écouter ce format ? Réponse avec aficia.

Nous avions déjà eu l’occasion d’être sous le charme de Kazy Lambist en 2018. C’était en juin que l’artiste alors âgé de 25 ans nous délivrait 33 000 Ft., un premier album aérien et sensuel, naviguant entre électro, pop et une sens de la mélodie à nous faire fondre.

Nous avions donc hâte de connaître la suite de ses aventures musicales. Cette suite sera écrite ce vendredi 7 février avec la publication de Sky Kiss, un EP déjà porté par le titre “Oh My God” et que nous avons déjà eu l’occasion d’écouter…

Douce mélodie, tendre complainte…

Le format s’ouvre avec l’entêtement “Oh My God” déjà connu. Un titre électro-pop qui semble donner le rythme… mais pourtant. Pourtant on doit vite redescendre avec “Twitch” qui se fait plus lent, mélodique aussi, et vaporeux. Les deux titres portent la signature du producteur Glasses, un fidèle de l’univers de Kazy Lambist.

Cet univers vaporeux on le garde avec “Deï” qui semble parfois venu d’un autre âge. Comme un prière qui devrait s’élever dans un temple païen, parfaitement mis en relief par la voix de d’Amouë. C’est beau et limpide, poétique et débordant d’amour.

Le format se ferme sur “Sky Kiss”, collaboration entre Kazy Lambist et Jean-Benoit Dunckel (Air). Le titre offre un passage en solo pour le saxophone de Jowee Omicil qui ne laisse pas indifférent. Une parfaite conclusion pour un format bien trop court à notre goût.

Découvrez Sky Kiss,
le nouvel EP de Kazy Lambist :

Kazy Lambist - Sky Kiss
Kazy Lambist - Sky Kiss
Verdict

Nous étions déjà sous le charme de Kazy Lambist avec 33 000 Ft.. Nous allons facilement avouer que l’on reste sous le charme avec ce format de quatre pistes. Et c’est sans doute là le seul défaut de Sky Kiss, il est bien trop bref.

En quatre titre, Kazy Lambist arrive à dresser un décor, une ambiance. C’est vaporeux, mélodieux, électro et organique. Il y a du talent dans la production, dans la mise en scène et dans le chemin même qui nous conduit de la première à la dernière piste.

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’entendre Kazy Lambist il est temps de lui prêter une oreille attentive. On espère juste que les quatre titres offerts au public annoncent clairement un format plus long, un deuxième album pour Kazy Lambist serait le bienvenue pour le plaisir de nos oreilles et pour un voyage sonore à faire sans retour.

On aime...
Le titre “Deï” d'une grande beauté
L'univers global et le chemin musical offert
On regrette...
Un format trop bref
Rien d'autre à dire...
4