Kungs en interview : « David Guetta est vraiment quelqu’un d’humble » !

À l’occasion du nouveau Star Live proposé aux habitants de Marseille ce 7 juin 2016, aficia s’est rendu sur le lieu de l’événement et a interrogé Kungs sur son succès, son état d’esprit et son futur qui s’annonce radieux…

Valentin Brunel, plus connu sous le nom de Kungs était étudiant il y encore quelques mois. Il a quitté l’école après l’obtention de son BAC S pour définitivement se lancer dans la musique. Signé chez Maison Barclay (Universal Music), il propose dans un premier temps le remix de « Are U With me » de Lost Frequencies et rivalise avec les plus grands.

Il est ensuite appelé à faire les premières parties de David Guetta. En parallèle, il sort son premier single « This Girl » qui n’est autre qu’un sample de Cookin 3 On’ Burners. Résultat, Kungs s’offre un numéro 1 en France, et s’exporte maintenant en Europe… Découvrez notre entretien avec l’artiste.

L’interview de Kungs

Première question, d’où vient ce pseudonyme Kungs ?

En fait, j’ai commencé la musique il y a deux ans, deux ans et demi.  À la base, je n’avais aucun pseudonyme. Sur mes remixes que je faisais en amateur, je les nommais Valentin Brunel, ce qui n’était pas du tout glamour. (Rires) Et puis un jour je suis allé sur Google Traduction avec mon beau père, et j’ai tapé gentleman dans toutes les langues et en letton, ça donne Kungs !

Tu n’as que 19 ans. Tu as arrêté les études après l’obtention d’un BAC S. Quel genre d’élève étais-tu à l’école ?

J’étais studieux pour être honnête. J’avais de très bonnes notes. Je travaillais bien. Après niveau comportement, je n’étais pas exemplaire.

Et évidemment, quand on met un pied dans la musique comme c’est le cas aujourd’hui, a-t-on des regrets de ne pas être allé plus loin dans le cursus scolaire ?

Pas du tout, au contraire ! J’avais peur en faisant des études de regretter de ne pas faire de la musique et aujourd’hui, c’est un risque que j’ai pris de m’être lancé dans la musique, donc non, je ne regrette pas du tout.

Par le biais de photos, nous voyons que tu tiens à garder une vie « normale ». Comment ton entourage appréhende ton succès et ta soudaine notoriété ?

Au niveau de ma famille, ça se passe très bien. Mes parents ne comprennent pas forcément ce qui se passe pour moi car tout arrive d’un coup. C’est difficile à gérer car c’est arrivé tellement rapidement. Mes amis le prennent très bien. À ce niveau là, rien n’a changé.

Tu viens d’Aix en Provence, une ville réputée pour le beau temps qui est souvent au rendez-vous. Est-ce que cela peut inspirer davantage pour créer des sons ensoleillés, à l’image de « This Girl » ?

Oui carrément ! Ça fait deux ans que j’y vis et plus d’un an que je travaille sur le morceau. Il a mis du temps à évoluer et Aix m’a pas mal inspiré. J’y étais beaucoup et ça a joué pour mon inspiration.

Tu as été repéré sur Internet après avoir remixé l’excellent « Are U With Me » de Lost Frequencies qui cumule plus de 26 millions d’écoutes sur YouTube. Vous êtes vous vus tous les deux depuis ? Est-ce qu’il t’a remercié ?

On s’était déjà vus avant. Pour la petite histoire, on a commencé la musique au même moment en fait. On s’est rencontrés sur Soundcloud au moment où nous avions tous les deux 20 abonnés. Nous avons longuement discuté via la plateforme, on s ‘échangeait des morceaux. On a même commencé à travailler sur un son qui n’a finalement pas abouti. On se voit très régulièrement dans les festivals ou en soirée maintenant. On a eu l’occasion de se parler oui.

Financièrement, comment se traduit une collaboration comme celle-là ?

Là, vu que c’est un remix, ce n’est pas vraiment une collaboration. C’est juste que je remixe son morceau. Après, ça dépend, il y a plusieurs contrats qui sont passés entre les labels. Moi en tout cas, on m’a dit « Je te passe tant d’argent, tu fais le remix », et voilà. Je n’ai pas fait ça pour l’argent. J’ai trouvé que le morceau laissait énormément de place à un remix. C’était juste une guitare voix avec des percussions et les drums. Je lui ai proposé de mettre ça, ça et ça. Et voilà !

Puis, est arrivé monsieur David Guetta. Plus qu’un modèle pour toi ? Tu as fait ses premières parties au début de l’année. Tu l’as donc forcément rencontré. Quels ont été ses conseils ?

Oui, carrément ! Rien qu’au niveau de sa carrière qui est juste incroyable ! Il est numéro 1 et ça le restera toujours. Nous avons eu l’occasion de parler un peu, et ça reste vraiment quelqu’un d’humble, avec une humilité impeccable. Je pense que si un artiste devait prendre exemple sur un autre, ce serait vraiment David Guetta, car le mec est hyper cool.

Après, il ne m’a pas forcément donné de conseils particuliers. On a simplement beaucoup échangé.

Le succès de « This Girl » est fou, on est d’accord ? On entend souvent dire « C’est un gros tube, ça vient forcément d’Amérique », et non, c’est français ! Es-tu conscient que tu es un peu une fierté pour la France ?

Ça me fait plaisir qu’on me dise ça déjà, que je sois une fierté pour la France. Clairement, je ne m‘attendais pas à un tel succès. C’est incroyable d’être classé numéro 1 dans le monde. Je ne m’attendais pas à un succès aussi rapide, aussi fulgurant !

D’autant plus que tu t’exportes… J’ai regardé sur iTunes un peu, c’est dingue ! Numéro 2 en Angleterre, en Autriche, aux Pays-Bas, Numéro 3 en Allemagne… Comment le vis-tu  ?

Numéro 1 en Autriche depuis hier ! (Rires) Je le vis très bien. C’est génial d’avoir un succès en France. C’est très bien. Mais j’avoue que j’avais peur. Ça arrive à tellement peu d’artistes aujourd’hui… Dans ma tête maintenant, l’objectif est de porter au maximum le titre dans le monde entier. Et je dois dire que toute mon équipe d’Universal m’aide énormément. Nous sommes très bien reçus en Europe. Je suis très fier que « This Girl » dépasse les frontières.

Tu étais d’ailleurs en Outre-manche la semaine dernière pour la promo, mais aussi pour produire de nouveaux titres. Peux-tu nous en parler ?

Oui, j’étais en studio à Londres pendant une semaine. Nous avons accueilli pas mal d’artistes très sympas. Je ne peux pas en dire plus (Rires). Nous avons composé et produit plusieurs nouveaux morceaux. Le tout sortira à la rentrée dans le cadre d’un premier album.

As-tu peur que ce succès soit éphémère?

Je pense que c’est la peur de beaucoup d’artistes, surtout ceux qui n’ont fait qu’un titre, ce qui est mon cas aujourd’hui. Le plus dur après, c’est de confirmer son talent. J’ai eu une place de choix sur les radios. Le but maintenant c’est de confirmer cette position. Je sortirai un nouveau single fin juin. Il n’est pas encore fini à 100% d’ailleurs ! (Rires) J’espère que ça va le faire !

Ton dernier EP porte le nom de « This Girl ». On retrouve des remixes du single, mais aussi « Milos ». C’est une composition qui provient de toi ?

Oui, c’est une composition que j’ai faite il y a un bon moment maintenant, il y a un an et demi environ. C’est un titre avec une instrumentale un peu mélancolique, disponible sur l’EP This Girl. Je l’ai appelé ainsi parce que c’est la ville (îles grecques, ndlr) où a été tourné le clip de « This Girl ». C’est donc aussi une dédicace.

Et du côté promo et tournée, ton programme pour les mois à venir ?

Ah, qui dit succès, dit promo. Je reviens d’Angleterre, je pars prochainement en Allemagne, puis en Italie. Je vais faire le Summer Festival en Belgique cet été, notamment. J’ai des premières parties de David Guetta prévues aussi en Italie, puis partout en Europe. Une tournée sera également prévue en France à la rentrée normalement. Plein de belles choses arrivent !

La Playlist de Kungs

À chaque interview, aficia a pour coutume de demander aux artistes ce qu’ils écoutent en boucle dans leur Playlist quotidienne. Aujourd’hui, c’est au tour de Kungs de nous livrer ses coups de cœur musicaux du moment.

C’est donc avec curiosité que nous avons demandé à Kungs de partager avec nous les titres des artistes qui lui font vibrer les oreilles à quelques jours de l’été. On commence donc avec le dernier carton club de Gordon City, « Saving my Life », mais aussi le tout dernier Lost Frequencies. Riton fait également partie des coups de cœur de Kungs. Des goûts très chill, très deep house donc. Voici la Playlist de Kungs pour aficia.

Découvrez la Playlist exclusive de Kungs pour aficia :

Kungs : sa playlist exclusive !

0
Laisse ton avis, ton commentaire !x
()
x