Samuel Baron - DR

Samuel Baron : l’interview découverte en mode Crossroads Festival !

Exclusivité aficia

Pour la seconde année consécutive, aficia est partenaire du Crossroads Festival. L’occasion parfaite pour découvrir de nouveaux artistes comme Samuel Baron qui joue le jeu de l’interview découverte !

Samuel Baron - Crossroads Festival 2021

Samuel Baron… Un simple nom pour définir un quintet formé par Samuel Baron, Marcin Bors, Wojtek Famielec, Dawid Niziurski et Michał Puchała. Original ? Sans doute, mais la formation est en pleine mutation pour finalement porter le nom de Flying Big Flying Boots !

La suite est aussi originale puisque le groupe originaire de Katowice, en Pologne, avoue sans aucun mal sa passion pour la musique pop du siècle dernier. Alors Samuel Baron serait donc un peu vintage et poussiéreux ? Loin de là en fait ! Certes, le son est vintage, mais le reste est bien dans notre monde actuel, Samuel Baron arrivant à tendre un pont entre hier et aujourd’hui.

Cette musique qui semble remonter le temps que Marty McFly dans ‘Retour vers le futur’ sera à déguster lors du Crossroads Festival ce mardi 7 septembre dès 19h00. Il n’y a aucun doute que Samuel Baron saura électriser le public…

Samuel Baron : l’interview…

Pourriez-vous vous présenter rapidement au public qui ne vous connaît pas encore ?

Je suis Samuel Baron et le groupe s’appelle Flying Big Flying Boots. Récemment j’ai dit dans une interview que le groupe n’avait pas de nom mais maintenant oubliez ça, le concept a changé. C’est très dynamique.

Comment définir votre style, votre musique, votre art ?

Le groupe joue un répertoire assez éclectique, avec des chansons mélodiques et sentimentales d’avant-pop, mais aussi de l’électro-punk plus agressif ou de la pop coquine et parfois ce que nous jouons est tout simplement bizarre. Quand j’en parle avec quelqu’un, je commence à penser que le concept même de genre musical n’a pas vraiment résisté à l’épreuve du temps. Parfois, c’est un peu vintage, mais nous ne nous considérons pas comme un groupe rétro, nous aimons juste beaucoup la musique du siècle dernier. Récemment, j’ai remarqué qu’à un moment donné, nous sommes devenus une sorte de groupe de rock. Nous ne savons toujours pas ce que nous en pensons.

Vous êtes cette année à l’affiche du Crossroads Festival, ça représente quoi pour vous ?

C’est génial. Chaque occasion de mettre le nez hors des frontières et de jouer pour de nouvelles personnes qui se soucient de ce qu’elles entendent est importante pour nous. Ces deux dernières années, nous nous produisions et publions principalement en ligne, c’est donc une opportunité rafraîchissante.
J’aime aussi beaucoup le nom du festival. J’espère rencontrer Hécate, Papa Legba ou Mercury au carrefour. Sont-ils dans le line-up ?

Nous allons probablement enregistrer un album bientôt, nous avons déjà fait certaines démarches en ce sens.

Samuel Baron

Le Crossroads Festival est une vitrine connue pour les talents émergents, ça apporte quoi dans la carrière d’un artiste d’être sélectionné dans une telle structure ?

Être invité apporte beaucoup à la tête et beaucoup au cœur mais qu’apporte-t-il dans la carrière ? Je n’en sais rien ! Nous allons le découvrir.

Cette année le Crossroads Festival retrouve la chaleur du public, il y a un défi supplémentaire pour vous ? De jouer et de capter un public qui ne vous connaît peut-être pas ?

Je pense qu’il est toujours préférable de jouer pour des gens qui ne vous connaissent pas et de jouer pour ceux qui sont loin de chez eux. Si les gens s’intéressent à la musique et qu’ils n’ont aucune idée de qui vous êtes et de quel genre de personne vous êtes, ils peuvent vivre le spectacle d’une manière vraiment honnête. Si vous connaissez la position du claviériste sur des sujets politiques ou s’il vous doit de l’argent, cela peut perturber votre connexion à la musique. Et s’il n’est qu’un personnage accompagné par la musique, c’est une chose pure.
Vous demandez s’il y a un “défi supplémentaire” dans tout cela. Un “défi supplémentaire”, c’est de jouer un concert solo de deux heures dans un pub vide à deux rues de chez vous, avec votre père qui vient pour la dernière chanson et demande un rappel. C’est ma définition de “défi supplémentaire”. Jouer à Roubaix est tout simplement merveilleux.

Parlons un peu plus de vous… C’est quoi votre actualité du moment ou à venir ?

Nous sommes actuellement en train de changer de nom, passant du projet solo de Samuel Baron à un groupe. Nous avons des chansons que j’ai écrites, mais nous avons aussi le merveilleux guitariste et producteur Marcin Bors, la meilleure section rythmique que l’on puisse demander et je suis vraiment impatient de voir ce qui va se passer. Nous allons probablement enregistrer un album bientôt, nous avons déjà fait certaines démarches en ce sens. Et à propos de l’avenir, il y a une vieille blague juive que j’ai entendue : un télégramme arrive dans la famille et il dit « Commencez à vous inquiéter. STOP. Détails bientôt » …. Écoutez, dans le monde de la musique indépendante sans budget, tout, chaque date, chaque projet, chaque échéance est si fluide que, la plupart du temps, il vaut mieux raconter une blague que de promettre des choses précises, car il y a tellement de choses qui changent tout le temps. Donc : commencez à vous inquiéter, les détails bientôt…

Si vous deviez donner envie au public de venir vous écouter sur scène en trois mots, lesquels choisiriez-vous ?

Come and listen !

Vous jouez cette année au Crossroads Festival… Mais vous, c’est quoi la scène ou le festival que vous rêvez de faire en tant qu’artiste ?

Marcin aimerait que nous jouions à Coachella ou OZZFEST. Ou Lollapalooza. Je veux dire que ça ne me dérangerait pas ! Je voulais jouer à Ostrava. Je n’ai jamais vu le festival Colours of Ostrava, je ne sais pas à quoi ça ressemble mais c’est assez proche de Katowice et j’adore cette ville. Je serais donc heureux de jouer dans un lieu intéressant en République tchèque.

Tout comme le Crossroads Festival, aficia aime mettre en avant des talents émergeants… Vous auriez un artiste à nous conseiller ? Un artiste que le public devrait écouter sans plus attendre ?

Nous travaillons régulièrement avec un grand nombre d’artistes. Nous enregistrons des sessions vidéo ensemble dans notre studio. Nous les publions dans la série appelée « ”onoplastykon.LIVE”. Sur notre chaîne YouTube “Saints of Suburbia”, vous pouvez toujours trouver une sélection de nos amis et collaborateurs musicaux que nous pourrions vous recommander à tout moment !

Un dernier mot pour la fin ? Vous avez carte blanche 🙂

Vite lecteur, il n’y a pas beaucoup de temps. Tu ne me connais pas mais tu vas devoir me faire confiance. Les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être. Ils viennent nous chercher et toi seul peut changer le cours de l’histoire en venant voir le spectacle de Samuel Baron à Roubaix. Alors et seulement alors… ! ….. Attendez, une sonnette…

Hmmm. Je reviens tout de suite.

  • “Bonjour ?”
  • “………………………”
  • “Oui… ?”
  • “………………………”
  • “Non, je n’en ai pas commandé – UGH”
  • “………………………”

Salut, c’est encore moi. Ne venez pas au spectacle à Roubaix, ce n’est pas si spécial de toute façon. Tout est génial. Tout est ce qu’il semble être ! Reste à la maison et regarde un film. Bon film !

Découvrez Mod Music Red Label de Samuel Baron :

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x